Premier conseil municipal : installation de l’exécutif

Mardi 26 mai 2020 à 19 h, salle l’Ellipse, dans le respect des mesures sanitaires, en vigueur compte tenu de l’état d’urgence sanitaire dans lequel est placé notre pays jusqu’au 10 juillet 2020, installation du nouveau conseil municipal.

Premier conseil municipal le 26 mai 2020, salle de l'Ellipse.
Premier conseil municipal le 26 mai 2020, salle de l’Ellipse.

C’est donc dans la salle de l’Ellipse aménagée en conséquence, que s’est déroulée hier l’élection, par le conseil municipal, du maire de Sainte-Foy-lès-Lyon pour la période 2020-26.
Vous lirez, ci-dessous, les interventions de Mme Yvette Lathuilière et de M. Serge Replumaz pour le groupe municipal d’opposition SainteFoyAVENIR, citoyenneté, écologie, solidarité.

L’évènement d’hier soir était moins la réélection acquise du maire sortant, mme Sarselli — réélu dans un contexte si particulier en raison de la crise du Covid-19 — que nos interventions audacieuses en regard du mutisme de son équipe.
Bien sûr, aucun débat ne pouvait s’enclencher dans ce contexte où il nous a fallu demander fermement le droit de prendre la parole qui nous était d’abord refusé au nom des prescriptions sanitaire du moment.

Le dépouillement du scrutin sous l'œil attentif de Faïza Mihoubi de SainteFoyAVENIR.
Le dépouillement du scrutin sous l’œil attentif de Mme Faïza Mihoubi de SainteFoyAVENIR.

Nous déplorons, par ailleurs, le comportement totalement irrespectueux et illégal (le public n’a pas l’autorisation de prendre la parole lors d’un conseil municipal) d’un ex-adjoint au maire des équipes Chapas, puis Sarselli, se permettant d’interrompre nos prises de paroles plusieurs fois. Bien évidemment, nous demandons formellement à ce que cela ne se reproduise pas, et tout particulièrement de la part d’un ancien élu.

Les prochains conseils municipaux auront lieu les 4 juin, 29 juin et, pour finir, le 9 juillet avec le vote du budget 2020.

La prise de parole de Mme Yvette Lathuilière lors de l'installation du conseil municipal pour la mandature 2020-2026 à Sainte-Foy-lès-Lyon.
La prise de parole de Mme Yvette Lathuilière lors de l’installation du conseil municipal pour la mandature 2020-2026 à Sainte-Foy-lès-Lyon.
Voici le texte de la prise de parole de Mme Yvette Lathuilière.

Engagement et démocratie

Nous voilà enfin réunis après deux mois de confinement et quinze jours d’apprentissage d’un déconfinement progressif, pour reprendre résolument nos diverses activités. Cette période anxiogène, dramatique pour les plus fragiles habitants de notre planète, nous la partageons avec plus d’une centaine de pays. Elle nous est imposée par une pandémie — malheureusement prévisible — qui nous a saisis au terme d’une campagne électorale dans laquelle — comme vous autres — nous nous étions engagés avec conviction et sincérité.

Oui, nous pouvons humblement — mais fortement — saluer ici, ce soir, l’engagement de toutes celles, et tous ceux, que le souci de l’intérêt général, la défense de nos biens communs, aux premiers rangs desquels nous plaçons notre santé et notre environnement global, conduisent à prendre des responsabilités au sein de l’instance de démocratie locale que constitue le conseil municipal de leur commune.

Oui, à tous, quel qu’ils soient — sortants, ou non ; gagnants ou perdants — il faut du courage ; le courage de dire « Oui », de s’engager avec d’autres, dans la construction patiente et exigeante d’une action collective au service de ses concitoyens. Nous savons bien que ce n’est pas un choix facile lorsqu’il est fait en conscience et en responsabilité. Oui, sans ce courage de vouloir parfois « soulever des montagnes », pas de grandes entreprises humaines, pas d’équipes solidaires, pas de dynamique fondatrice d’un projet porteur d’avenir.

Une reconnaissance équitable, un respect indéfectible de l’engagement de chacun.e des membres du conseil municipal nous apparaissent indispensables à la qualité des débats, à la qualité de la confrontation d’idées. En ce lieu où doit se réaliser l’exigence démocratique de proximité, un dialogue constructif et respectueux doit pouvoir s’instaurer entre les différents groupes, et particulièrement entre la majorité et les groupes minoritaires. Car, si indubitablement la décision appartient à la majorité ; l’opposition, représentant elle aussi une partie de la population, doit être associée au processus de réflexion.

Résultats de l’élection du 15 mars 2020

Majorité largement acquise et progrès du vote écologiste.
Votre équipe a largement remporté cette élection mais, compte tenu du contexte socioculturel fidésien et des circonstances propres à ce dimanche 15 mars 2020, permettez-nous de constater que nous n’avons pas démérité. En effet, nous avons tous relevé l’inversion des proportions entre participation et abstention. Une forte abstention des électeurs, de près de 60 % (57,42 %, exactement) certainement due au risque sanitaire, inédite à Sainte-Foy-lès-Lyon — où l’abstention se situe habituellement aux environs de 40 % — ne reflète pas l’exacte réalité des votes sur notre commune, et biaise probablement le résultat final de ce scrutin.

Toutefois, le score atteint par SainteFoyAVENIR (arrivé deuxième, avec près d’un quart des suffrages exprimés) démontre la progression du vote écologiste à Sainte-Foy-lès-Lyon. Nos électeurs ont adhéré à notre programme fondé sur les trois piliers intimement liés que sont la citoyenneté, l’écologie et la solidarité. Notre détermination à porter ce projet reste intacte et nous continuerons, comme nous n’avons pas cessé de le faire depuis le 16 mars (notamment via le site SainteFoyAVENIR​.org), de promouvoir à vos côtés, ce projet d’avenir pour notre ville.

Ainsi, notre action pour la réouverture rapide de petits marchés pour les producteurs locaux les plus fragiles, en témoigne Nous avons tout de suite compris l’impact économique majeur de cette suspension des marchés sur leur activité. Et l’objection avancée par la Préfecture que les fidésiens disposent largement à Sainte-Foy-lès-Lyon de commerces alimentaires de substitution ne nous a jamais satisfaits.

Notre accompagnement de couturières bénévoles pour la confection de masques de protection, aux normes Afnor, notre lettre ouverte début mai, pour vous demander de tester au plus tôt les grandes lignes de votre Plan vélo citoyen, notre mise à disposition pour vous aider dans l’encadrement de la ré-installation des marchés, notre souci de repérer les commerçants et artisans mis en difficulté pendant ces deux mois et de participer, ou faire participer, aux solidarités possibles, et enfin notre suivi du retour progressif des enfants à l’école, en sont d’autres illustrations. Sans parler de notre demande acceptée d’a minima, une réunion visio régulière, pour suivre avec vous l’évolution de la situation sanitaire. Ce qui fut le cas à partir du samedi 27 mars.

Écologie et politique de développement durable

Faut – il ajouter qu’aujourd’hui, nous savons toutes et tous que la reconstruction économique et sociale qu’appelle la sortie de l’actuelle crise sanitaire nécessitera de passer au filtre écologique tous nos choix de politiques publiques.

L’écologie, nous la concevons en actes, nous la traduisons, grâce à une véritable concertation démocratique, en décisions opérationnelles et pérennes et non pas seulement en mots pour verdir notre affichage. Nous n’épiloguerons pas sur « Votre vraie nature ».

Mais nous déplorons que lors du mandat précédent, l’ambition déclarée, dès l’élection, de poursuivre l’évaluation des actions de notre Agenda 21 et de diriger avec une feuille de route claire la commission développement durable se soit trop rapidement diluée et ait conduit, les deux dernières années, au renoncement à convoquer régulièrement ces indispensables réunions de travail.

En conséquence, des projets qui vont impacter durablement notre santé et notre environnement ont été déployés sur notre territoire, encore en 2019 et ces derniers mois. À l’heure de la préservation de la biodiversité, de la végétalisation des villes, et de la lutte active contre les pesticides, à Sainte-Foy-lès-Lyon, on artificialise les sols, on enrobe encore les cheminements ou les trottoirs d’asphalte noir, et on imagine agrandir un parking, en Centre-bourg, en empiétant sur un espace naturel à protéger !

Alors qu’ailleurs, dans nos communes voisines de la Métropole, on choisit des enrobés clairs et drainants, on débitume les cours d’école, on plante 400 arbres avec la participation des habitants. On plante par exemple, des vergers communaux gérés collectivement, pour le bien-être de tous.

Enjeux métropolitains : déplacements et autonomie alimentaire

Des questions de vie quotidienne nous tiennent particulièrement à cœur.

La première, l’autonomie alimentaire de nos territoires, qui passe pour nous par une reconquête de terres agricoles, à Sainte-Foy-lès-Lyon aussi. Pour nourrir mieux nos enfants, dans les écoles, les personnes âgées de la Résidence Beausoleil, voire les agents municipaux, nous préconisons la réinstallation d’une cuisine centrale (sur le site de l’ancienne piscine) valorisant des savoirs-faire cuisiniers locaux et surtout des approvisionnements en agriculture biologique de proximité.

L’autre question concerne nos déplacements à l’intérieur de notre ville et vers l’extérieur. Vous le savez nous défendons le déploiement sécurisé et continu des voies cyclables et de différents modes de transports propres et nous nous opposons à l’autoroute de l’Ouest, savamment dénommée Anneau des sciences, prévu pour 2030 -2035. Une gabegie financière — qui a déjà coûté de l’argent public — dont la facture devrait s’élever à au moins 4 à 5 milliards d’euros pour un parcours de 15 km, enterrés à 90 %, mais pour lequel il faut bien prévoir des bouches d’évacuation des gaz d’échappement et des échangeurs, dont un sur notre commune à Beaunant.

Heureusement, aujourd’hui certains semblent y renoncer. Nous avons hâte de vous entendre sur ce sujet, vous qui avez affirmé fermement le soutenir pendant votre campagne. Ce projet augmenterait gravement le trafic routier dans notre commune, et dégraderait encore la qualité de l’air. Alors qu’avec cet argent, nous pourrions au plus tôt, dans le cadre d’un plan de déplacements métropolitains, développer des autoroutes à vélos, des liaisons tram-trains, des modes de transports, doux pour la santé, l’environnement et l’économie.

La troisième question, importante s’il en est, concerne le logement. Ce droit au logement pour tous qui passe depuis l’an 2000, par l’application éclairée et respectueuse de la loi SRU qui nous fait des obligations auxquelles nous ne pouvons déroger. Car la « force doit rester à la loi ». Aujourd’hui, compte tenu du retard accumulé, nous sommes astreints à développer plus de logements dits « sociaux » (auxquels sont éligibles 70 % des métropolitains). Des solutions nouvelles émergent en matière de gestion foncière qui vont nous permettre, nous l’espérons, d’avancer plus efficacement sur ce dossier.

D’autre part, nous l’avons dit et répété, comme il vous faut poursuivre systématiquement le plan d’accessibilité de tous les bâtiments publics (à commencer par nos écoles), il faut aussi reconduire, sans délais, notre plan communal d’optimisation énergétique tout en poursuivant l’information et l’aide aux particuliers qui en ont besoin.

Est-il utile d’ajouter dans le contexte de réflexion pour « le monde d’après » dans lequel nous sommes placés aujourd’hui, que les réponses que nous souhaitons voir apporter à ces trois questions, dynamiseront efficacement l’économie locale en amenant nécessairement à la re-localisation de nombreux emplois.

Permettre l’avenir…

Nous en sommes convaincus, les six années à venir seront déterminantes pour permettre l’avenir à Sainte Foy-lès-Lyon, comme ailleurs sur notre planète en souffrance. Nous espérons, en cohérence avec les futurs élus de la Métropole, pouvoir envisager sereinement ces perspectives créatrices d’espoir d’une vie meilleure pour nos enfants, les générations futures déjà là. Ceci à condition que nous apprenions ensemble à toujours mieux prendre soin des enfants, des familles, de tous ses habitants jeunes ou vieux.

Yvette Lathuilière
SainteFoyAVENIR


Voici le texte de la prise de parole de M. Serge Replumaz pour la présentation du candidat au poste de Maire à Sainte-Foy-lès-Lyon

Nous allons, au niveau du groupe SainteFoyAVENIR présenter un candidat au poste de Maire.

Il s’agit de Madame Yvette Lathuilière car, comme elle l’a déjà très justement exprimé dans son intervention, nous devons aujourd’hui prendre en compte l’urgence climatique dans le cadre de chacune de nos décisions municipales.

Faire en sorte que l’intérêt général soit systématiquement servi par notre volonté de réduire notre empreinte carbone.

Faire en sorte que les écoles et les bâtiments publics soient tous isolés par l’extérieur et ne plus reproduire ce qui vient d’être fait dans un passé très récent, avec le ravalement de l’école du Centre sans avoir rajouté les quelques euros nécessaires pour permettre une isolation par l’extérieur et des économies d’énergies à la clef, en plus d’un confort d’été amélioré. Ne plus reproduire ce qui vient d’être fait dans un passé récent sur le bâtiment dit moderne de la Mairie pour qu’il soit traité de cette manière avec une isolation par l’extérieur et pour réduire, ce qui reste aujourd’hui une passoire thermique ou règne un inconfort pour les agents municipaux et pour les utilisateurs de ces espaces.

Faire en sorte de mettre en place d’urgence, des pistes cyclables provisoires permettant aux fidésiens de s’approprier en toute sécurité l’espace de nos rues et un nouvel usage du vélo qui doit être à privilégier dans nos habitudes et déplacements, dès à présent.

Faire en sorte que, dès la rentrée de septembre prochain, nos élèves puissent avoir dans leurs assiettes à la cantine, des produits bio et produit presque exclusivement en circuit court.

Faire en sorte que nos espaces verts soient aussi privilégiés, ne soient pas transformés en parking, même végétalisés, comme cela pourrait voir le jour demain dans le charmant espace vert du Clos du Cardinal derrière la résidence Beau Soleil.

Faire en sorte que plus jamais aucun pesticide ne puisse être utilisé sur notre commune et faire en sorte d’avoir dans les marchés publics, des clauses claires sur le sujet.

Faire en sorte que chacune de nos cours d’école soit végétalisés et surtout ne pas refaire ce qui vient d’être fait sur l’école de la Plaine ou les trois cours de cette école sont totalement minérales avec l’ensemble des arbres existants qui ont été supprimés et aucune ombre dans ces espaces avec un bitume noir dont les températures en été vont vite devenir insupportables.

Faire en sorte de diminuer de manière drastique la pollution lumineuse provoquée par l’éclairage public qui dégage de fortes quantités de lumière bleue en pleine nuit, lumière totalement inutile, néfaste et nuisible pour la faune et la flore.

Faire en sorte que la vitalité démocratique perdure au-delà des élections en enrichissant l’action municipales par la prise en compte des différentes sensibilités de tous les membres du Conseil.

Faire en sorte que la démocratie participative se soit pas un vain mot, mais une méthode de travail, permettant à chaque citoyen d’être un acteur dans sa ville.

Faire en sorte enfin que chaque action menée par la commune dans chacun de ses domaines de compétence, soient analysés et traités d’abord par le prisme de l’écologie, de la solidarité et de la citoyenneté.

Alors Mesdames et messieurs les Conseillers Municipaux, ouvrez les yeux. Et votez pour Madame Yvette Lathuilière, qui garantira chacun des points évoqués précédemment.

Serge Replumaz
SainteFoyAVENIR

Mme Yvette Lathuilière de SainteFoyAVENIR dépose son bulletin de vote.
Mme Yvette Lathuilière de SainteFoyAVENIR dépose son bulletin de vote.
Mme Faïza Mihoubi de SainteFoyAvenir, lors du vote.
Mme Faïza Mihoubi de SainteFoyAVENIR, dépose son bulletin de vote.
M. Serge Replumaz de SainteFoyAVENIR, vote.
M. Serge Replumaz de SainteFoyAVENIR, dépose son bulletin de vote.

ÀTTABLE et SFA soutiennent la création d’un atelier de confection de masques

Logo SainteFoyAVENIR  

En cette période de déconfinement partiel et progressif, l’utilisation de masques est indispensable. Il y a déjà eu une distribution de masques par la municipalité. Nous avons constaté qu’il y avait des manques et des besoins supplémentaires, comme des masques pour enfants à partir de 11 ans, d’autres masques adultes pour permettre un roulement entre utilisation pendant quatre heures et lavage.

Pendant la période de confinement de nombreuses bénévoles se sont lancées dans la fabrication de masques en tissu à partir des normes Afnor.

Nos deux associations, ÀTTABLE et SainteFoyAVENIR, ont choisi de s’associer pour rechercher des bénévoles prêtes à s’inscrire dans un projet de confection de masques en tissu pour enfants dans un premier temps, et pour adultes : masques en coton, trois épaisseurs avec accroches derrière les oreilles.

La confection et la distribution gratuite de masques est l’objectif de cette coordination des bonnes volontés, en garantissant les normes sanitaires et la qualité de fabrication. 

Ce projet réunit pour l’instant dix couturières à domicile, qui ont déjà cousu des masques, et une couturière professionnelle prête à former de nouvelles volontaires inexpérimentées. Une chaine de solidarité a déjà permis de récupérer du tissu et d’échanger sur des moyens de compensation à la pénurie d’élastique. Le local d’ÀTTABLE (3 avenue de Limburg) peut accueillir quatre postes de travail dans le respect de la distanciation physique, avec mesures d’hygiène (lavage des mains, gel hydroalcoolique, masques pour travailler). Il n’attend plus que les couturières volontaires (contact : Hubert ABEILLON 0984 320 186).

Le projet est lancé et la première distribution gratuite de masques enfants aux associations caritatives fidésiennes, et auprès de représentants de parents d’élèves, aura lieu le vendredi 29 mai à partir de 16h30 à cette adresse : 3 avenue de Limburg, Sainte-Foy-lès-Lyon. Une notice d’utilisation sera jointe aux masques donnés.

Si vous souhaitez vous joindre à ce projet, contactez l’une de ces associations pour plus de précisions : 

ÀTTABLE : collectif.attable@gmail.com

SainteFoyAVENIR : saintefoyavenir@gmail.com

Le vélo comme geste barrière

Nous sommes convaincus à SainteFoyAVENIR que les mobilités douces (marche à pied, vélo, trottinette, etc.) sont des solutions idéales pour le déconfinement et au-delà et qu’ils doivent jouer un rôle décisif pour construire une mobilité plus durable. 

La marche à pied, beaucoup pratiquée en période de confinement, demeure un moyen de déplacement accessible à tous et à tout moment. Voici un lien vers la carte des déplacements piétons sur le site de la ville de Sainte-Foy-lès-Lyon, élaborés par l’Agupe.
Plan des circuits et temps des trajets piétons à Sainte-Foy-lès-Lyon

Le déconfinement a remis récemment les vélos au centre de l’actualité avec le concept très tendance d’urbanisme tactique : plusieurs grandes agglomérations ont opté pour des développement rapides d’aménagements cyclables temporaires, comme le Grand Paris (>100km de pistes), Le Grand Lyon (+77 km de pistes, 300 arceaux), Toulouse, Montpellier, mais aussi Berlin, Bogota (+35 km), Mexico (+130 km) ou New York (+15 km) avant elles.

Notre commune suivra t-elle cet élan ?

Car outre les aménagements de pistes temporaires, l’installation d’arceaux, même provisoire, est plus que nécessaire, et notamment devant les écoles puisqu’il n’est plus possible de se garer à l’intérieur de leur enceinte.

La raison à cet engouement est habilement résumée par cette campagne nationale de la FUB “le vélo est mon geste barrière” que nous relayons ci-dessous avec plaisir. 

Tous les bons plans pour se remettre au vélo avec le déconfinement progressif :

Achetez un vélo d’occasion, grâce à la bourse au vélo virtuelle de la Maison du Vélo Lyon (à partir du 13 mai 2020) : https://​www​.maisonduvelolyon​.org/​b​o​u​r​s​e​-​a​u​x​-​v​e​l​o​s​-​e​n​-​l​i​gne…

Réparez votre vélo : Bénéficiez de 50€ d’aide (hors TVA) auprès des réparat.rice.eurs affilié.e.s (à partir du 11 mai 2020) : https://​coupdepoucevelo​.fr

Louez un vélo à assistance électrique pour 50€ par mois, dont 50 % peut être pris en charge par votre employeur : https://met.grandlyon.com/myvelov-votre-velov-electrique-a…/

Achetez un vélo neuf et bénéficiez de 500€ d’aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique, vélo pliable ou vélo cargo de la Métropole de Lyon (conditions et modalités d’attribution connues prochainement)

Spécial soignant.e, bénéficiez d’un abonnement Vélo’v 1 an gratuit en adressant un justificatif à contact.cyclocity@jcdecaux.com (préciser que c’est pour Lyon). Plus d’infos : https://www.jcdecaux.fr/…/jcdecaux-annonce-la-gratuite-de-l…

D’autres questions ?

Appelez le Point info vélo de la Maison du vélo Lyon au 04 23 16 00 25.

Sainte-Foy à Vélo, l’antenne locale de l’association La ville à vélo : www​.lavilleavelo​.org
Facebook : lavilleavelolyon
Twitter et Instagram : @lavilleavelo

Le point sur les aides économiques : État, Région et Métropole

Aides de l’État, mais aussi des collectivités locales, Région et Métropole… il n’est pas toujours facile de se repérer et d’avoir une vue globale de ce vaste dispositif. Déployé pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie, il vise à soutenir et accompagner les entreprises et secteurs d’activités, touchés de plein fouet par cette crise sanitaire.

Nous pensons important de donner une information transparente et accessible sur l’ensemble de ces mesures.

Aides de l’État Bénéficiaires Conditions d’octroi Montant – délais Contact
Remise Impôts directs Les entreprises Examen individualisé qui tient compte de la situation et des difficultés financières des entreprises. Étaler ou reporter le paiement de la dette fiscale. Questionnaire de demande de remise gracieuseformulaire 4805-SD
Échéance de dépôt liasses fiscales Les entreprises Être en difficultéPour les grandes entreprises et grands groupes les reports d’échéance de paiements seront accordés s’il n’y a pas eu de versement de dividendes, ou de rachat d’actions jusqu’à fin 2020. Dépôt des liasses fiscales au 30/6.Pour entreprises en difficulté, report au 30 juin, des échéances fiscales du mois de mai. Consultez le calendrier détaillé des nouvelles échéances fiscales des entreprises
Report paiement factures : loyer, eau, gaz, électricité Les Très Petites Entreprises (TPE) Être en difficulté et au cas par cas pour les entreprises dont l’activité a été dégradée.Bailleurs (FSIF, AFG, ASPIM, CNCC, FFA et Caisse des Dépôts et Consignation) ont appelé leurs adhérents à annuler 3 mois de loyer pour TPE contraintes de fermer en application de l’arrêté du 15/3/20. Demande amiable auprès fournisseurs eau, gaz, électricité.
Suspension pour entreprises dont l’activité a été dégradée.
Fournisseurs d’énergies
Prêts garantis par l’État pour soutenir la trésorerie Entreprises de toutes tailles (sociétés, commerçants, artisans, exploitations agricoles, professions libérales, micro entrepreneurs, associations et fondations avec activité économique) Jusqu’au 31/12/20 demande à leur banque, un prêt garanti par l’État.Pas de remboursement la première année. Amortissement étalé sur une durée de 5 ans.L’engagement des banques = reporter jusqu’à 6 mois le remboursement des entreprises, sans frais 300 Milliard d’euros de l’État pour le soutien financement bancaire des entreprises.
Prêt égal à trois mois de chiffre d’affaires 2019, ou deux années de masse salariale pour les entreprises innovantes ou créées depuis le 1/1/2019

Retrouverez, au format PDF, le récapitulatif des aides économiques octroyées, tant au plan local que national.

Lettre ouverte à Mme le Maire : permettre au vélo d’être au rendez-vous du déconfinement

À Mme Véronique SARSELLI,
Maire de Sainte Foy-lès-Lyon

Sainte Foy-lès-Lyon, le 1er mai 2020

Anticiper le déconfinement pour faciliter nos déplacements en sécurité sanitaire optimale !

Madame,

Après deux mois d’observation d’un confinement sanitaire strict, le lundi 11 mai prochain verra débuter un déconfinement progressif, dans un contexte de crise sanitaire toujours présente. Une partie des fidésien.e.s devra alors faire face au défi de reprendre leurs activités quotidiennes, tout en maintenant une distanciation physique avec leurs concitoyens et en respectant les « gestes barrière » qui s’imposent aujourd’hui : port obligatoire d’un masque dans les transports en commun et recommandé dans l’espace public et lavage régulier des mains. Ce défi se posera tout particulièrement pour les déplacements dans des transports en commun bondés, aux heures de pointe, matin et soir.

Soucieux d’anticiper cette difficulté majeure — et pour ne pas contraindre les usagers habituels des transports en commun à reprendre leur voiture — nous pensons qu’il est de la responsabilité des pouvoirs publics de permettre à chacun et chacune de se déplacer en toute sécurité —, nous vous demandons donc de faciliter le recours à des moyens de transports alternatifs respectueux de notre santé et de notre environnement : marche à pied, vélo, trottinette, etc.

SainteFoyAVENIR souhaite appuyer plusieurs propositions :

• Tout d’abord, en nous inscrivant dans les réflexions actuelles conduites au niveau métropolitain, nous vous demandons d’envisager de tester la continuité des voies cyclables sur tous les axes de circulation principaux de notre commune permettant ainsi aux fidésiens et aux fidésiennes de rejoindre aisément les établissements scolaires mais aussi : Lyon, (notamment : par l’avenue Valioud, montée de Choulans), La Mulatière ou Francheville).

• Vous avez récemment affiché, dans les différents quartiers, les durées de trajets à pied mesurés par l’Agupe ; il serait aujourd’hui utile de les faire plus connaître en les diffusant, par exemple, sur nos différents panneaux lumineux, sur la page Facebook de la ville, sur le site internet de la Ville … En effet, informer sur les durées des parcours est déterminant pour encourager à renoncer à sa voiture.

• Par ailleurs, l’association La ville à vélo, par son expertise, fait des propositions qu’il nous apparaît nécessaire d’examiner, comme de mettre en place des voies cyclables continues, dans les deux sens, sur la RD 342 et la rue Clémenceau et au moins dans le sens montant, chemin de la Croix-Pivort et Chemin des Razes.

Nota Bene : Désactiver, pour des raisons sanitaires évidentes, les boutons poussoirs des carrefours à feux et programmer la régulation des feux, en conséquence.

Pour terminer, nous voulons aussi attirer votre attention sur les dérives dangereuses de certains automobilistes qui ont profité de la baisse du trafic pour dépasser largement les limitations de vitesse. La commune doit donc garantir la sécurité des utilisateurs de la chaussée en renforçant les contrôles de vitesse.

Ce moment préparatoire — nous l’espérons pour tous — d’un déconfinement total est une opportunité à saisir pour tester les grandes lignes d’un potentiel futur Plan vélo citoyen.

Nous attendons de votre part, une mobilisation en ce sens.

Bien cordialement,

L’association SainteFoyAVENIR et ses élu.e.s municipaux

Soutenons l’économie locale

Le groupe SainteFoyAVENIR soutient pendant cette période de confinement, les habitants et les commerçants de la commune. Nous souhaitons proposer des stratégies pour la reprise économique de notre ville.

La crise sanitaire traversée par notre pays et plus largement le monde va avoir d’importantes conséquences économiques.

Dans ce contexte de nombreux évènements n’ont pu ou ne pourront avoir lieu (sportifs, culturels, nature en fête, feux d’artifice…), ce qui va engendrer des coûts en moins pour la commune. D’autre part, compte tenu de la fermeture des restaurants scolaires et de l’arrêt du chauffage dans de nombreux bâtiments publics, notre collectivité a pu faire des économies de fonctionnement. Nous nous interrogeons quant à l’utilisation de ces lignes budgétaires.

Ces économies pourraient se répercuter, à notre sens, vers une partie de nos habitants les plus fragiles mais aussi vers les commerçants qui ont fermé boutique depuis le début du confinement (coiffeurs, magasin de vêtements…).

L’activité des commerçants et des artisans, constitue un réseau économique local, indispensable à des services de proximité, à une vitalité communale. Certains d’entre eux ont été plus durement touchés par cette crise sanitaire et nous pensons indispensable en plus des aides de l’État, de la Région ou de la Métropole que la commune prenne en compte leur situation particulière avec une aide exceptionnelle à certaines catégories de commerçants, ainsi que de les exonérer de taxes fiscales.

Soutenons les commerçants (à savoir que la librairie du Centre a lancé un appel à l’aide au financement via Kisskissbankbank) et les artisans de proximité les plus touchés par la crise. Mobilisons-nous et trouvons des solutions pour maintenir notre économie locale.

Le groupe SainteFoyAVENIR

Sortie de confinement et réappropriation des espaces piétons

Sortie de confinement et pollution de l’air dans les espaces piétons, notamment aux abords des écoles.

Nous sommes aujourd’hui partagés entre l’impatience suscitée par la sortie du confinement et la nostalgie — qui nous gagne déjà — de cette bulle environnementale, vécue comme une vraie bouffée d’oxygène, pendant ces huit semaines. Ainsi, nous avons pu apprécier des aspects bénéfiques du confinement : comme la diminution des nuisances sonores, de la pollution de l’air, et de la réappropriation des rues par les piétons avec la jouissance de vraies zones de rencontres respectées tout en gardant nos distances.

Dans notre programme de campagne SainteFoyAVENIR, nous avions indiqué que nous souhaitions permettre la priorité aux piétons dans les différents quartiers de notre ville. Le non-respect, par certains usagers, des panneaux indiquant des zones de rencontre, où la vitesse est limitée à 20 km/h, nous consterne. Cette signalisation doit être la norme dans les secteurs où il faut faciliter les cheminements piétonniers et non une exception ! 

En effet, le plus souvent, ces rues se trouvent à proximité des écoles, et des commerces, et nous souhaitons des rues apaisées pour les enfants, les personnes âgées, ou à mobilité réduite, et plus généralement pour toute personne susceptible de vouloir se déplacer en sécurité, sur la voie publique.

Aussi, nous nous interrogeons quant à la reprise à partir du 11 mai 2020, date de la sortie du confinement.

Le Centre-bourg abrite une résidence pour personnes âgées, le Clos Beausoleil, de nombreuses familles, des commerces et trois écoles. Ses rues étaient quasi piétonnes, et particulièrement agréables, pendant le confinement. Vont-elles vite retrouver la pollution atmosphérique et le ballet incessant de nombreux véhicules aux heures de pointe ?

Ce confinement ne pourrait-il pas nous servir de déclic pour mieux appréhender les moyens de déplacement en mode actif (marche, vélo, trottinette…) ? Ne pourrions-nous pas engager une réflexion avec les riverains concernant leurs réelles attentes en matière de sécurité, de pollution, et de préservation du patrimoine de leur ville ?

Demain, nos vies seront changées pour une période, pour un moment, ou indéfiniment. il serait temps d’avoir une politique dynamique pour enfin permettre aux habitants de circuler sans la crainte de se retrouver face à face avec un véhicule trop rapide, et polluant. 

Le 14 mai, est la date de reprise de quelques classes dans les écoles (GS, CP et CM2), comment va s’organiser la circulation aux abords des écoles ? Nous savons que les parents devront déposer de façon échelonnée leurs enfants à l’école ; pour autant, viendront-ils en voiture ? Les écoles publiques sont des écoles de secteur ; ce qui n’est pas le cas des écoles privées. Une information pour inciter les personnes à venir par des modes actifs a-t-elle pu être faite en amont ? La Ville permettra-t-elle des espaces pour que les cyclistes puissent circuler et déposer leurs vélos, en toute sécurité ?

Avant une reprise plus globale en juin, dans la plupart des secteurs d’activités, nous, SainteFoyAVENIR, demandons une vraie réflexion sur nos modes de déplacements à Sainte-Foy-lès-Lyon, afin de permettre des mesures plus incitatives pour que nous soyons nombreux à utiliser le moins possible notre voiture et à pouvoir expérimenter des voies cyclables et des rues piétonnes, en toute sérénité. Parce qu’ensemble, nous avons accepté de rester confinés pour sauver des vies ; ça n’aurait pas de sens que nous oublions, en en sortant, qu’il nous faut aussi faire baisser durablement la pollution de l’air pour sauver les plus fragiles d’entre nous.

Le bureau de poste de Sainte-Foy Centre est fermé !

En début de confinement la ville avait informé la population d’une fermeture de La Poste tout en indiquant qu’elle devait rouvrir le 6 avril et assurer trois distributions de courriers par semaine.

Après des retards considérables, il semble que la distribution du courrier soit devenue plus régulière.

Mais une chose est sûre c’est que la réouverture annoncée n’a pas eu lieu.

L’annonce faite ce jour, dans la newsletter municipale no 186, a tout lieu de laisser perplexe…

« Le bureau de poste est fermé. Le distributeur de billets sur la façade est en service. Le bureau de poste de Francheville accueille les Fidésiens. La priorité est donnée aux opérations liées à la perception des prestations sociales. Les courriers recommandés et colis sont disponibles. »

Pas d’indication cette fois concernant la réouverture de la poste à Sainte-Foy-lès-Lyon.

En se reportant au site officiel de La Poste, celui-ci donne l’agenda des jours d’ouverture. Il indique que le bureau de Sainte-Foy Centre ne sera ouvert qu’à partir du 11 mai, soit à la date du début de déconfinement.

Depuis la fermeture de l’agence postale de Chavril en 2016, toute l’activité postale s’est reportée sur un bureau unique et le Point poste du tabac presse, librairie des Bruyères, place Saint-Luc.

Suite aux travaux récents de rénovation et de modernisation du seul bureau de poste de la ville, on pourrait s’attendre à ce que ce local réponde aux besoins des habitants en période de confinement : perception des prestation sociales, retrait et dépôt d’argent, courriers recommandés. La municipalité une fois de plus n’a pas défendu le service postal communal.

Historique de la réouverture des marchés fidésiens…

Réouverture des quatre marchés alimentaires fidésiens, des quartiers des Provinces — Chavril, Centre et Gravière, à compter du lundi 20 avril 2020. Enfin !

Voici l’historique :

Lundi 16 mars
Déclaration de l’état d’urgence sanitaire et début du confinement national.

Mardi 17 mars
Place Soubeyrat, Mme le Maire, interprétant strictement l’application de la règle nationale, suspend l’installation des forains. Ceux-ci s’opposent à cette décision et demandent à la Préfecture de pouvoir continuer à exercer leur activité, en respectant les nouvelles règles sanitaires imposées. Ce qui leur sera accordé par la Préfecture le jour même et les jours suivants de cette première semaine de confinement.

Lundi 23 mars
Parution du décret du Premier ministre qui prescrit les mesures générales à prendre sur tout le territoire, pour lutter efficacement contre la pandémie de Covid-19. Et qui pose, notamment, le principe de l’interdiction générale des marchés.
Des dérogations, toujours examinées avec les préfectures, peuvent être à la marge accordées, particulièrement en zone rurale ou dans des bassins de vie dépourvus de suffisamment de commerces alimentaires de substitution.
Les préfectures sont décisionnaires en regard des arguments avancés par les municipalités en responsabilité.

Mardi 24 mars
Dès cette date, notre maire va exécuter avec zèle la décision de fermeture des marchés fidésiens prise par la préfecture sur l’objection majeure : Sainte-Foy-Lès-Lyon est une commune bien pourvue en commerces alimentaires qui peuvent se substituer à l’absence des marchés.
Il est vrai que nous ne sommes pas dépourvus d’enseignes de la grande distribution (Auchan, Casino, Aldi, Leader Price, Grand Frais, Cerise et Potiron, sans oublier Carrefour implanté sur la commune limitrophe de Francheville) et heureusement, de quelques épiceries familiales.
C’est oublier que nos quatre marchés sont devenus indispensables aux producteurs locaux qui leur sont fidèles, particulièrement au retour du printemps lorsqu’ils commercialisent leurs nouvelles productions. Et que ces quatre marchés assurent aussi un lien social indéniable pour tous les habitants et les séniors de notre commune.

Jeudi 26 mars 
Alertés par de nombreux Fidésien.ne.s et conscients de la difficulté dans laquelle se trouvent placés les petits producteurs nous interpelons notre maire et nous lui demandons d’intervenir auprès de la Préfecture pour demander une réouverture de nos marchés, dans des conditions sanitaires strictes et avec les seuls étals (moins de dix) des producteurs locaux et non revendeurs.

Samedi 4 avril
Lors de la première réunion à distance en visioconférence1 des groupes d’opposition en place depuis début avril, suite au démarrage de la crise sanitaire, et de Mme le maire Véronique Sarselli, nous avons réitéré et argumenté notre demande de réouverture des marchés aux petits producteurs, en proposant notre aide pour les encadrer.

Samedi 11 avril
Lors de la deuxième réunion, nous avons répété notre argumentaire et nos propositions. Entre temps, Mme le maire a consulté ses collègues maires (proches et voisins), et été, bien sûr, réinterpelée par les producteurs. Elle proposait donc, la mise en place de distribution par Drive trois fois par semaine, sur un site dans le quartier du Plan du Loup.

Samedi 18 avril
Nous questionnons une fois de plus madame le maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, lors de la réunion hebdomadaire à destination des élu.e.s sans pour autant qu’une information précise sur des dates potentielles soit données. Nous restons dans un flou total.
Entre temps, nous apprenons que Mme le maire a reçu, le vendredi précédant cette réunion en visioconférence, des représentants des producteurs, avec leur avocat. Mme le Maire nous laisse entendre qu’elle serait intervenue une nouvelle fois auprès de la préfecture.

Lundi 20 avril
Nous apprenons, comme tous les Fidésien.ne.s, que la mairie a obtenu l’autorisation de réouverture des marchés alimentaires au motif retenu de la nécessaire préservation de la sécurité économique des petits producteurs.

Un mois de travail pour voir nos marchés enfin réouverts et accessibles. Nous pouvons nous questionner pour savoir comment les villes avoisinantes ont œuvré pour conserver leurs marchés ouverts.

Contrairement à ce qui est écrit sur le site de la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon, la réouverture des marchés aurait pour origine principale une directive qui viendrait du gouvernement et que les préfectures appliquent, et non le fruit d’une initiative municipale. 

Quoi qu’il en soit, nous avons aujourd’hui la satisfaction de pouvoir retourner nous approvisionner sur nos marchés de producteurs dans nos différents quartiers. 

Merci aux citoyen.ne.s qui ont participé à cette action collective et qui ont très vite réagi et réfléchi à la mise en place de solutions, parfois alternatives, d’approvisionnement avec les producteurs ou commerçants.

Merci aux producteurs et commerçants, ainsi qu’à leur avocat qui ont exercé une pression constante auprès de Mme le maire.

Merci aussi à toutes et tous qui ont fait remonter aux élu.e.s SainteFoyAVENIR tant d’informations nous permettant ainsi de relayer efficacement et systématiquement leurs demandes chaque semaine — quand ce n’était pas chaque jour —, auprès de Mme le maire la demande de réouverture des marchés de producteurs.

Le confinement strict, que majoritairement nous observons, reste compatible, dans la mesure du raisonnable, avec la réouverture du lien essentiel que sont les marchés de producteurs. D’ailleurs la directive du gouvernement vers les préfets irait dans ce sens, pour préparer le déconfinement et habituer les citoyen.ne.s aux mesures contraignantes comme aux gestes barrières que nous devrons tous appliquer dans les semaines et les mois à venir.

Entre tout et rien, il existe toujours un juste milieu, un juste point d’équilibre, certes souvent fragile et délicat, qui ouvre le champ des possibles. On ne peut le trouver qu’en exerçant une écoute et une compréhension constante des tenants et des aboutissants. C’est la culture du raisonnable, c’est la culture du raisonné. C’est celle que nous avons à SainteFoyAVENIR. 

  1. Dispositif d’information des élus de l’opposition que nous avions aussi réclamé dans notre courrier du 26 mars 2020.

Coronavirus : les masques de protection en question

En feuilletant la presse, les informations ne manquent pas, mais depuis les différentes catégories de masques, à la diversité des solutions adoptées par les collectivités… Comment se retrouver dans cette masse d’informations parfois contradictoires ou partielles ? Quand, comment et par qui les citoyen.ne.s pourront-ils être équipé ?

Que disent et font nos collectivités territoriales ?

La Région prévoit neuf millions de masques réutilisables livrables à partir du 4 mai prochain, fabriqués en région (Porcher industries, Chamatex, Ouvry). Distribués via les mairies, aux habitants, non déjà servis localement (Valence, le Puy, Bourg-en-Bresse…). Pas de priorité des villes sur les campagnes.

La Métropole de Lyon prévoit deux millions de masques de même type que ceux de la Région, produits localement par des industriels régionaux de la filière textile – soie – mode. Destinés aux habitants, aux associations, aux indépendants, commerçants, artisans et TPE. Livrés en kit auprès des collectivités locales chargées de faire appel à des couturières solidaires (La Mulatière par exemple a reçu beaucoup d’appels sans faire beaucoup d’info).

Les Villes qui pour certaines ont fait le choix de se procurer des masques de diverses manières

• Les financer et les faire fabriquer par des entreprises locales

Saint-Genis-Laval prévoit d’équiper tous les habitants. Coût pour la Ville : 2,10 € la pièce.

– Givors, en complément de l’achat groupé avec La Métropole, a créé une plateforme locale de production artisanale.

– Caluire fournira un masque par personne dès le 30 avril, avec un envoi par voie postale.

– Tarare prévoit une distribution en porte à porte assurée par des agents de la ville, des élus et quelques bénévoles.

• Faire appel à du bénévolat en fournissant les matières premières nécessaires

– Oullins destine ces masques aux personnes les plus fragiles et à tous ceux qui n’auraient pu s’en procurer.

– Mions a créé une chaîne de montage avec rotation d’agents municipaux, couturières bénévoles, sapeurs-pompiers, secouristes.

Les associations

• À Charbonnières par le biais des AVF*.

• À Saint-Pierre de Chandieu (union de quatre associations, du comité des fêtes et avec le soutien du maire).

D’une organisation générale à la débrouille individuelle

Multiplicité des initiatives, affluence des commandes, incertitudes des livraisons et dédale de solutions proposées (annoncées) ont de quoi laisser perplexe !

Face au nombre croissant de confections maison, l’Afnor** informe, conseille et propose un tutoriel à télécharger pour la fabrication d’un nouveau modèle, dit Masque barrière répondant à des critères validés par 150 experts.

www​.afnor​.org

Qu’en est-il aujourd’hui sur notre commune ?

Le port du masque est déjà vivement conseillé et deviendra obligatoire dès le début du déconfinement.

Il y a lieu de s’étonner, qu’à ce jour, la mairie n’ait rien communiqué à ce sujet.

Des habitants n’ont pas attendu. Des initiatives individuelles ou collectives (par connaissances ou de quartier ont été prises).

La municipalité devrait, à minima, les faire connaitre, les fédérer, les mettre en lien avec les Fidésien.ne.s en attente de masques.

Cela renforcerait la dynamique bénévole efficace et spontanée qui existe sur la ville.

* AVF : Association des villes de France.

** Afnor : Association française de normalisation.

%d blogueurs aiment cette page :