Tous les articles par SainteFoyAVENIR

La droite ou le chaos…

… ou les derniers arguments d’un courant politique à bout de souffle

Dans plusieurs grandes villes de France, des listes écologistes ont créé la surprise en arrivant en tête au premier tour des élections municipales. Cédant à la panique, les partis conservateurs ont réagi en se livrant à un déferlement d’avertissements anxiogènes. Comme Michel Poniatowski avertissant 40 ans plus tôt que « si la gauche l’emporte, on verra les chars soviétiques place de la Concorde », la bonne vieille menace du péril rouge a repris du service.

En amalgamant vert-rouge après avoir beaucoup parlé d’écologie dans leur programme, ces partis remettent en cause les résultats démocratiques du premier tour : le fait que les électeurs dans de nombreuses villes aient préféré l’original à la copie leur est insupportable. 

Ainsi, Jean-Luc Moudenc, maire sortant toulousain (LR) qualifie Archipel Citoyen, une liste d’union des gauches menée par l’écologiste Antoine Maurice, de « forces obscures d’extrême gauche particulièrement dangereuses », tandis que François-Noël Buffet, candidat LR à la présidence de la métropole de Lyon, arrivé derrière l’écologiste Bruno Bernard, dénonce « une sorte de consortium, composé des écologistes les plus dogmatiques (…) et également de partis d’extrême gauche [constituant] un danger pour la métropole au niveau économique, social, voire même environnemental, à certains égards » (sic). Même son de cloche à Sainte-Foy-lès-Lyon, où la maire reconduite (LR) Mme Sarselli met en garde sur « une très inquiétante et possible victoire d’une hasardeuse coalition d’extrême gauche-les verts (…) qui nous pousserait inéluctablement dans une crise encore plus importante : construction massive de logements sociaux, la décroissance, l’explosion de la fiscalité ».

À Lille, le candidat LR Thierry Pauchet alerte contre « les fous furieux », « des écolos marxistes ». Il appelle à voter Martine Aubry car il « ne souhaite pas que la ville tombe entre les mains d’extrémistes ». Mme Vassal, candidate LR à Marseille déclare que la liste écologiste de Mme Rubirola symbolise « le chaos, la violence, les collectifs qui cassent tout dans le centre-ville ». Caricaturant les programmes, elle prophétise « des salles de shoot en bas de tous les immeubles (…) un centre d’accueil de migrants par quartier »

« Cet épouvantail agité par la droite est un classique de la politique moderne, qui remonte aux années 1920, quand le « camp national » entendait mobiliser contre le bolchévisme, puis contre le communisme dans les années 1930. L’image d’Épinal de cet héritage historique reste le célèbre bolchevique le couteau entre les dents » analyse Romain Herreros dans le Huffington Post.

La droite se présente alors en parti rassurant de la modération, pour « faire barrage aux écologistes » (Gérard Collomb, Lyon) comme on le ferait de l’extrême droite. « J’invite à la raison, au pragmatisme et à sortir de l’idéologie », déclarait récemment Mme Sarselli sur les réseaux sociaux. Pascal Charmot, maire LR de Tassin renchérit « qu’on peut faire de l’écologie sans être idéologue » (18/06/2020 — Le Progrès).

C’est l’autre nouveauté dans les éléments de langage de la droite : les alertes à répétition de la communauté scientifique sur le caractère insoutenable de nos modes de vie et la traduction de ces recommandations en projet de société par les écologistes relèveraient de l’idéologie. Terme que Le Littré définit comme un « système d’idées générales constituant un corps de doctrine philosophique et politique à la base d’un comportement individuel ou collectif ».

Promouvoir le tout-voiture, la vidéosurveillance comme réponse universelle à la paix sociale, transformer les derniers espaces verts en parkings, enfreindre ostensiblement les quotas de logements sociaux, baisser les subventions aux associations, tout cela bien entendu ne relèverait pas d’un corps de doctrine politique anachronique, mais probablement de la raison et du pragmatisme évoqués dans la communication de Mme Sarselli.

Tétanisés face à la crise écologique et sociale, sans projet collectif d’avenir autre que la perpétuation d’un modèle intenable, vidé d’idées, les conservateurs traitent au mieux d’idéologues, au pire de violents fanatiques, les pans de la société qui pensent le changement. N’est-ce pas justement le signe de leur déclin idéologique, et de leur absence de réponses concrètes à la crise climatique que nous vivons ?

Olivier COUPIAC

Conseiller Municipal SainteFoyAVENIR –Citoyenneté – Ecologie – Solidarité

photo : Louis Étienne Foy — Unsplash 2020

Clos du Cardinal : lettre ouverte d’un citoyen Fidésien indigné

Nous avons le plaisir de partager la lettre ouverte écrite par M. Pierre Marthouret, forestier à la retraite. Son indignation est telle qu’il a décidé d’écrire ce texte qu’il distribue (photocopies) aux citoyen.ne.s Fidésien.ne.s. Son expertise a simplement été balayée d’un revers de main par le maire de notre ville, le 11 mars dernier.

« Lettre ouverte

La destruction de deux arbres vénérables car centenaires (la souche du tilleul impeccable si vite enlevée à nos regards, témoin de sa vitalité et de son âge respectable comptant plus de 130 cernes bien visibles — une cerne = 1 an) du Clos du Cardinal que madame le maire a ordonnée, représente à mes yeux une faute. Ces biens communs devraient être protégés par la loi.

Nous avions assuré madame le maire, lors d’une réunion improvisée, le 11 mars 2020 dans ce clos, de la bonne santé de ces arbres. La feuillaison impeccable qui a suivi l’a confirmé. Structurellement et physiologiquement sains, ces arbres avaient essuyé vaillamment au fil du siècle de nombreuses intempéries et accidents.

La destruction de ces arbres a pour effet immédiat de faire perdre définitivement le caractère arboré de ce parc. Peut-être est-ce le but recherché : déprécier ce cadre naturel pour réaliser facilement ce projet de parking.

Alors que le patrimoine arboré de la commune va mal (nombreux arbres morts sur pied, malades, en souffrance) la précipitation de madame le maire à détruire ces arbres en bonne santé, interpelle. La mise en avant rituelle de la sécurité, et un tilleul plus que centenaire devient subitement dangereux.

Une observation simplement visuelle faite par un employé municipal spécialisé ne saurait représenter une expertise. De même un diagnostic effectué par l’entreprise qui obtient le marché est nul et non avenu. On ne peut évidemment pas être juge et partie.

Quant à la presse locale, elle vient au secours de la municipalité avec un article moquant L’écologie sans responsabilisation en illustrant cet article d’une photo d’archives : il s’agit du tilleul cassé par le coup de vent fin 2019. Manipulation grossière immédiatement détectée.

L’action de madame le maire est d’autant plus incomprise qu’elle se représente en défenseur des arbres (édito Mosaïque no 158), quel fossé entre ses paroles et ses actes.

Si le balcon vert que madame le maire promeut existe bien, ce n’est certes pas grâce à elle. Quant à la disparition de quelques-uns des derniers grands arbres publics du bourg-centre, elle en a la responsabilité.

Enfin pour les irréductibles de tous poil qui voient encore dans ces grands arbres une menace et une gêne permanente, je rappelle que ce sont les seuls climatiseurs naturels grâce à l’évapotranspiration qui amène humidité et abaissement de la température, qu’ils stockent le carbone, qu’ils apportent bienfait aux humains et aux animaux, qu’ils adoucissent leur cadre de vie.

Pierre Marthouret
Ancien forestier
Habitant de Sainte-Foy-lès-Lyon »

URGENT : Retrouvons nous le mercredi 3 juin à 17h30 au pied des arbres menacés d’abattage dans le jardin du Clos du Cardinal

Retrouvons nous tous ce jour le mercredi 3 juin à 17 h 30 au pied des arbres menacés d’abattage dans le jardin du Clos du Cardinal. Cet abattage étant programmé pour le jeudi 4 juin 2020. 
En effet, de nombreux Fidésiens et associations nous ont alertés, nous les élu.e.s de SainteFoyAVENIR — Yvette Lathuilière, Serge Replumaz, Faïza Mihoubi et Olivier Coupiac — au sujet des panneaux cloués sur deux arbres de ce charmant jardin situé derrière la résidence pour personnes âgées Beau Soleil et portant le nom du Clos du Cardinal
Panneaux cloués sauvagement annonçant un abattage futur. 
Nous nous sommes déjà réunis sur place, et la municipalité, la maire Véronique Sarselli, et sa première adjointe Pascale Bazaille, en tête nous ont longuement expliqué que l’état sanitaire de ces deux arbres justifiait leurs abattages car ils étaient condamnés.
Or, nous avons réclamé les diagnostics sanitaires de ces deux arbres réalisés en 2017 et 2019 sans succès et nous sommes persuadés que ces arbres en pleine forme ne méritent ce sort que pour la mise en œuvre d’un parking soi-disant végétalisé que la maire souhaite mettre en œuvre à la place de charmant espace vert. 
Alors oui à des travaux sur le jardin du Clos du Cardinal, mais uniquement pour la mise en valeur de cet espace vert. Et non pour abattre deux arbres pour la mis en œuvre de quelques places de parking pour satisfaire les besoins de certains commerçants locaux.

Premier conseil municipal : installation de l’exécutif

Mardi 26 mai 2020 à 19 h, salle l’Ellipse, dans le respect des mesures sanitaires, en vigueur compte tenu de l’état d’urgence sanitaire dans lequel est placé notre pays jusqu’au 10 juillet 2020, installation du nouveau conseil municipal.

Premier conseil municipal le 26 mai 2020, salle de l'Ellipse.
Premier conseil municipal le 26 mai 2020, salle de l’Ellipse.

C’est donc dans la salle de l’Ellipse aménagée en conséquence, que s’est déroulée hier l’élection, par le conseil municipal, du maire de Sainte-Foy-lès-Lyon pour la période 2020-26.
Vous lirez, ci-dessous, les interventions de Mme Yvette Lathuilière et de M. Serge Replumaz pour le groupe municipal d’opposition SainteFoyAVENIR, citoyenneté, écologie, solidarité.

L’évènement d’hier soir était moins la réélection acquise du maire sortant, mme Sarselli — réélu dans un contexte si particulier en raison de la crise du Covid-19 — que nos interventions audacieuses en regard du mutisme de son équipe.
Bien sûr, aucun débat ne pouvait s’enclencher dans ce contexte où il nous a fallu demander fermement le droit de prendre la parole qui nous était d’abord refusé au nom des prescriptions sanitaire du moment.

Le dépouillement du scrutin sous l'œil attentif de Faïza Mihoubi de SainteFoyAVENIR.
Le dépouillement du scrutin sous l’œil attentif de Mme Faïza Mihoubi de SainteFoyAVENIR.

Nous déplorons, par ailleurs, le comportement totalement irrespectueux et illégal (le public n’a pas l’autorisation de prendre la parole lors d’un conseil municipal) d’un ex-adjoint au maire des équipes Chapas, puis Sarselli, se permettant d’interrompre nos prises de paroles plusieurs fois. Bien évidemment, nous demandons formellement à ce que cela ne se reproduise pas, et tout particulièrement de la part d’un ancien élu.

Les prochains conseils municipaux auront lieu les 4 juin, 29 juin et, pour finir, le 9 juillet avec le vote du budget 2020.

La prise de parole de Mme Yvette Lathuilière lors de l'installation du conseil municipal pour la mandature 2020-2026 à Sainte-Foy-lès-Lyon.
La prise de parole de Mme Yvette Lathuilière lors de l’installation du conseil municipal pour la mandature 2020-2026 à Sainte-Foy-lès-Lyon.
Voici le texte de la prise de parole de Mme Yvette Lathuilière.

Engagement et démocratie

Nous voilà enfin réunis après deux mois de confinement et quinze jours d’apprentissage d’un déconfinement progressif, pour reprendre résolument nos diverses activités. Cette période anxiogène, dramatique pour les plus fragiles habitants de notre planète, nous la partageons avec plus d’une centaine de pays. Elle nous est imposée par une pandémie — malheureusement prévisible — qui nous a saisis au terme d’une campagne électorale dans laquelle — comme vous autres — nous nous étions engagés avec conviction et sincérité.

Oui, nous pouvons humblement — mais fortement — saluer ici, ce soir, l’engagement de toutes celles, et tous ceux, que le souci de l’intérêt général, la défense de nos biens communs, aux premiers rangs desquels nous plaçons notre santé et notre environnement global, conduisent à prendre des responsabilités au sein de l’instance de démocratie locale que constitue le conseil municipal de leur commune.

Oui, à tous, quel qu’ils soient — sortants, ou non ; gagnants ou perdants — il faut du courage ; le courage de dire « Oui », de s’engager avec d’autres, dans la construction patiente et exigeante d’une action collective au service de ses concitoyens. Nous savons bien que ce n’est pas un choix facile lorsqu’il est fait en conscience et en responsabilité. Oui, sans ce courage de vouloir parfois « soulever des montagnes », pas de grandes entreprises humaines, pas d’équipes solidaires, pas de dynamique fondatrice d’un projet porteur d’avenir.

Une reconnaissance équitable, un respect indéfectible de l’engagement de chacun.e des membres du conseil municipal nous apparaissent indispensables à la qualité des débats, à la qualité de la confrontation d’idées. En ce lieu où doit se réaliser l’exigence démocratique de proximité, un dialogue constructif et respectueux doit pouvoir s’instaurer entre les différents groupes, et particulièrement entre la majorité et les groupes minoritaires. Car, si indubitablement la décision appartient à la majorité ; l’opposition, représentant elle aussi une partie de la population, doit être associée au processus de réflexion.

Résultats de l’élection du 15 mars 2020

Majorité largement acquise et progrès du vote écologiste.
Votre équipe a largement remporté cette élection mais, compte tenu du contexte socioculturel fidésien et des circonstances propres à ce dimanche 15 mars 2020, permettez-nous de constater que nous n’avons pas démérité. En effet, nous avons tous relevé l’inversion des proportions entre participation et abstention. Une forte abstention des électeurs, de près de 60 % (57,42 %, exactement) certainement due au risque sanitaire, inédite à Sainte-Foy-lès-Lyon — où l’abstention se situe habituellement aux environs de 40 % — ne reflète pas l’exacte réalité des votes sur notre commune, et biaise probablement le résultat final de ce scrutin.

Toutefois, le score atteint par SainteFoyAVENIR (arrivé deuxième, avec près d’un quart des suffrages exprimés) démontre la progression du vote écologiste à Sainte-Foy-lès-Lyon. Nos électeurs ont adhéré à notre programme fondé sur les trois piliers intimement liés que sont la citoyenneté, l’écologie et la solidarité. Notre détermination à porter ce projet reste intacte et nous continuerons, comme nous n’avons pas cessé de le faire depuis le 16 mars (notamment via le site SainteFoyAVENIR​.org), de promouvoir à vos côtés, ce projet d’avenir pour notre ville.

Ainsi, notre action pour la réouverture rapide de petits marchés pour les producteurs locaux les plus fragiles, en témoigne Nous avons tout de suite compris l’impact économique majeur de cette suspension des marchés sur leur activité. Et l’objection avancée par la Préfecture que les fidésiens disposent largement à Sainte-Foy-lès-Lyon de commerces alimentaires de substitution ne nous a jamais satisfaits.

Notre accompagnement de couturières bénévoles pour la confection de masques de protection, aux normes Afnor, notre lettre ouverte début mai, pour vous demander de tester au plus tôt les grandes lignes de votre Plan vélo citoyen, notre mise à disposition pour vous aider dans l’encadrement de la ré-installation des marchés, notre souci de repérer les commerçants et artisans mis en difficulté pendant ces deux mois et de participer, ou faire participer, aux solidarités possibles, et enfin notre suivi du retour progressif des enfants à l’école, en sont d’autres illustrations. Sans parler de notre demande acceptée d’a minima, une réunion visio régulière, pour suivre avec vous l’évolution de la situation sanitaire. Ce qui fut le cas à partir du samedi 27 mars.

Écologie et politique de développement durable

Faut – il ajouter qu’aujourd’hui, nous savons toutes et tous que la reconstruction économique et sociale qu’appelle la sortie de l’actuelle crise sanitaire nécessitera de passer au filtre écologique tous nos choix de politiques publiques.

L’écologie, nous la concevons en actes, nous la traduisons, grâce à une véritable concertation démocratique, en décisions opérationnelles et pérennes et non pas seulement en mots pour verdir notre affichage. Nous n’épiloguerons pas sur « Votre vraie nature ».

Mais nous déplorons que lors du mandat précédent, l’ambition déclarée, dès l’élection, de poursuivre l’évaluation des actions de notre Agenda 21 et de diriger avec une feuille de route claire la commission développement durable se soit trop rapidement diluée et ait conduit, les deux dernières années, au renoncement à convoquer régulièrement ces indispensables réunions de travail.

En conséquence, des projets qui vont impacter durablement notre santé et notre environnement ont été déployés sur notre territoire, encore en 2019 et ces derniers mois. À l’heure de la préservation de la biodiversité, de la végétalisation des villes, et de la lutte active contre les pesticides, à Sainte-Foy-lès-Lyon, on artificialise les sols, on enrobe encore les cheminements ou les trottoirs d’asphalte noir, et on imagine agrandir un parking, en Centre-bourg, en empiétant sur un espace naturel à protéger !

Alors qu’ailleurs, dans nos communes voisines de la Métropole, on choisit des enrobés clairs et drainants, on débitume les cours d’école, on plante 400 arbres avec la participation des habitants. On plante par exemple, des vergers communaux gérés collectivement, pour le bien-être de tous.

Enjeux métropolitains : déplacements et autonomie alimentaire

Des questions de vie quotidienne nous tiennent particulièrement à cœur.

La première, l’autonomie alimentaire de nos territoires, qui passe pour nous par une reconquête de terres agricoles, à Sainte-Foy-lès-Lyon aussi. Pour nourrir mieux nos enfants, dans les écoles, les personnes âgées de la Résidence Beausoleil, voire les agents municipaux, nous préconisons la réinstallation d’une cuisine centrale (sur le site de l’ancienne piscine) valorisant des savoirs-faire cuisiniers locaux et surtout des approvisionnements en agriculture biologique de proximité.

L’autre question concerne nos déplacements à l’intérieur de notre ville et vers l’extérieur. Vous le savez nous défendons le déploiement sécurisé et continu des voies cyclables et de différents modes de transports propres et nous nous opposons à l’autoroute de l’Ouest, savamment dénommée Anneau des sciences, prévu pour 2030 -2035. Une gabegie financière — qui a déjà coûté de l’argent public — dont la facture devrait s’élever à au moins 4 à 5 milliards d’euros pour un parcours de 15 km, enterrés à 90 %, mais pour lequel il faut bien prévoir des bouches d’évacuation des gaz d’échappement et des échangeurs, dont un sur notre commune à Beaunant.

Heureusement, aujourd’hui certains semblent y renoncer. Nous avons hâte de vous entendre sur ce sujet, vous qui avez affirmé fermement le soutenir pendant votre campagne. Ce projet augmenterait gravement le trafic routier dans notre commune, et dégraderait encore la qualité de l’air. Alors qu’avec cet argent, nous pourrions au plus tôt, dans le cadre d’un plan de déplacements métropolitains, développer des autoroutes à vélos, des liaisons tram-trains, des modes de transports, doux pour la santé, l’environnement et l’économie.

La troisième question, importante s’il en est, concerne le logement. Ce droit au logement pour tous qui passe depuis l’an 2000, par l’application éclairée et respectueuse de la loi SRU qui nous fait des obligations auxquelles nous ne pouvons déroger. Car la « force doit rester à la loi ». Aujourd’hui, compte tenu du retard accumulé, nous sommes astreints à développer plus de logements dits « sociaux » (auxquels sont éligibles 70 % des métropolitains). Des solutions nouvelles émergent en matière de gestion foncière qui vont nous permettre, nous l’espérons, d’avancer plus efficacement sur ce dossier.

D’autre part, nous l’avons dit et répété, comme il vous faut poursuivre systématiquement le plan d’accessibilité de tous les bâtiments publics (à commencer par nos écoles), il faut aussi reconduire, sans délais, notre plan communal d’optimisation énergétique tout en poursuivant l’information et l’aide aux particuliers qui en ont besoin.

Est-il utile d’ajouter dans le contexte de réflexion pour « le monde d’après » dans lequel nous sommes placés aujourd’hui, que les réponses que nous souhaitons voir apporter à ces trois questions, dynamiseront efficacement l’économie locale en amenant nécessairement à la re-localisation de nombreux emplois.

Permettre l’avenir…

Nous en sommes convaincus, les six années à venir seront déterminantes pour permettre l’avenir à Sainte Foy-lès-Lyon, comme ailleurs sur notre planète en souffrance. Nous espérons, en cohérence avec les futurs élus de la Métropole, pouvoir envisager sereinement ces perspectives créatrices d’espoir d’une vie meilleure pour nos enfants, les générations futures déjà là. Ceci à condition que nous apprenions ensemble à toujours mieux prendre soin des enfants, des familles, de tous ses habitants jeunes ou vieux.

Yvette Lathuilière
SainteFoyAVENIR


Voici le texte de la prise de parole de M. Serge Replumaz pour la présentation du candidat au poste de Maire à Sainte-Foy-lès-Lyon

Nous allons, au niveau du groupe SainteFoyAVENIR présenter un candidat au poste de Maire.

Il s’agit de Madame Yvette Lathuilière car, comme elle l’a déjà très justement exprimé dans son intervention, nous devons aujourd’hui prendre en compte l’urgence climatique dans le cadre de chacune de nos décisions municipales.

Faire en sorte que l’intérêt général soit systématiquement servi par notre volonté de réduire notre empreinte carbone.

Faire en sorte que les écoles et les bâtiments publics soient tous isolés par l’extérieur et ne plus reproduire ce qui vient d’être fait dans un passé très récent, avec le ravalement de l’école du Centre sans avoir rajouté les quelques euros nécessaires pour permettre une isolation par l’extérieur et des économies d’énergies à la clef, en plus d’un confort d’été amélioré. Ne plus reproduire ce qui vient d’être fait dans un passé récent sur le bâtiment dit moderne de la Mairie pour qu’il soit traité de cette manière avec une isolation par l’extérieur et pour réduire, ce qui reste aujourd’hui une passoire thermique ou règne un inconfort pour les agents municipaux et pour les utilisateurs de ces espaces.

Faire en sorte de mettre en place d’urgence, des pistes cyclables provisoires permettant aux fidésiens de s’approprier en toute sécurité l’espace de nos rues et un nouvel usage du vélo qui doit être à privilégier dans nos habitudes et déplacements, dès à présent.

Faire en sorte que, dès la rentrée de septembre prochain, nos élèves puissent avoir dans leurs assiettes à la cantine, des produits bio et produit presque exclusivement en circuit court.

Faire en sorte que nos espaces verts soient aussi privilégiés, ne soient pas transformés en parking, même végétalisés, comme cela pourrait voir le jour demain dans le charmant espace vert du Clos du Cardinal derrière la résidence Beau Soleil.

Faire en sorte que plus jamais aucun pesticide ne puisse être utilisé sur notre commune et faire en sorte d’avoir dans les marchés publics, des clauses claires sur le sujet.

Faire en sorte que chacune de nos cours d’école soit végétalisés et surtout ne pas refaire ce qui vient d’être fait sur l’école de la Plaine ou les trois cours de cette école sont totalement minérales avec l’ensemble des arbres existants qui ont été supprimés et aucune ombre dans ces espaces avec un bitume noir dont les températures en été vont vite devenir insupportables.

Faire en sorte de diminuer de manière drastique la pollution lumineuse provoquée par l’éclairage public qui dégage de fortes quantités de lumière bleue en pleine nuit, lumière totalement inutile, néfaste et nuisible pour la faune et la flore.

Faire en sorte que la vitalité démocratique perdure au-delà des élections en enrichissant l’action municipales par la prise en compte des différentes sensibilités de tous les membres du Conseil.

Faire en sorte que la démocratie participative se soit pas un vain mot, mais une méthode de travail, permettant à chaque citoyen d’être un acteur dans sa ville.

Faire en sorte enfin que chaque action menée par la commune dans chacun de ses domaines de compétence, soient analysés et traités d’abord par le prisme de l’écologie, de la solidarité et de la citoyenneté.

Alors Mesdames et messieurs les Conseillers Municipaux, ouvrez les yeux. Et votez pour Madame Yvette Lathuilière, qui garantira chacun des points évoqués précédemment.

Serge Replumaz
SainteFoyAVENIR

Mme Yvette Lathuilière de SainteFoyAVENIR dépose son bulletin de vote.
Mme Yvette Lathuilière de SainteFoyAVENIR dépose son bulletin de vote.
Mme Faïza Mihoubi de SainteFoyAvenir, lors du vote.
Mme Faïza Mihoubi de SainteFoyAVENIR, dépose son bulletin de vote.
M. Serge Replumaz de SainteFoyAVENIR, vote.
M. Serge Replumaz de SainteFoyAVENIR, dépose son bulletin de vote.

Sortie de confinement et réappropriation des espaces piétons

Sortie de confinement et pollution de l’air dans les espaces piétons, notamment aux abords des écoles.

Nous sommes aujourd’hui partagés entre l’impatience suscitée par la sortie du confinement et la nostalgie — qui nous gagne déjà — de cette bulle environnementale, vécue comme une vraie bouffée d’oxygène, pendant ces huit semaines. Ainsi, nous avons pu apprécier des aspects bénéfiques du confinement : comme la diminution des nuisances sonores, de la pollution de l’air, et de la réappropriation des rues par les piétons avec la jouissance de vraies zones de rencontres respectées tout en gardant nos distances.

Dans notre programme de campagne SainteFoyAVENIR, nous avions indiqué que nous souhaitions permettre la priorité aux piétons dans les différents quartiers de notre ville. Le non-respect, par certains usagers, des panneaux indiquant des zones de rencontre, où la vitesse est limitée à 20 km/h, nous consterne. Cette signalisation doit être la norme dans les secteurs où il faut faciliter les cheminements piétonniers et non une exception ! 

En effet, le plus souvent, ces rues se trouvent à proximité des écoles, et des commerces, et nous souhaitons des rues apaisées pour les enfants, les personnes âgées, ou à mobilité réduite, et plus généralement pour toute personne susceptible de vouloir se déplacer en sécurité, sur la voie publique.

Aussi, nous nous interrogeons quant à la reprise à partir du 11 mai 2020, date de la sortie du confinement.

Le Centre-bourg abrite une résidence pour personnes âgées, le Clos Beausoleil, de nombreuses familles, des commerces et trois écoles. Ses rues étaient quasi piétonnes, et particulièrement agréables, pendant le confinement. Vont-elles vite retrouver la pollution atmosphérique et le ballet incessant de nombreux véhicules aux heures de pointe ?

Ce confinement ne pourrait-il pas nous servir de déclic pour mieux appréhender les moyens de déplacement en mode actif (marche, vélo, trottinette…) ? Ne pourrions-nous pas engager une réflexion avec les riverains concernant leurs réelles attentes en matière de sécurité, de pollution, et de préservation du patrimoine de leur ville ?

Demain, nos vies seront changées pour une période, pour un moment, ou indéfiniment. il serait temps d’avoir une politique dynamique pour enfin permettre aux habitants de circuler sans la crainte de se retrouver face à face avec un véhicule trop rapide, et polluant. 

Le 14 mai, est la date de reprise de quelques classes dans les écoles (GS, CP et CM2), comment va s’organiser la circulation aux abords des écoles ? Nous savons que les parents devront déposer de façon échelonnée leurs enfants à l’école ; pour autant, viendront-ils en voiture ? Les écoles publiques sont des écoles de secteur ; ce qui n’est pas le cas des écoles privées. Une information pour inciter les personnes à venir par des modes actifs a-t-elle pu être faite en amont ? La Ville permettra-t-elle des espaces pour que les cyclistes puissent circuler et déposer leurs vélos, en toute sécurité ?

Avant une reprise plus globale en juin, dans la plupart des secteurs d’activités, nous, SainteFoyAVENIR, demandons une vraie réflexion sur nos modes de déplacements à Sainte-Foy-lès-Lyon, afin de permettre des mesures plus incitatives pour que nous soyons nombreux à utiliser le moins possible notre voiture et à pouvoir expérimenter des voies cyclables et des rues piétonnes, en toute sérénité. Parce qu’ensemble, nous avons accepté de rester confinés pour sauver des vies ; ça n’aurait pas de sens que nous oublions, en en sortant, qu’il nous faut aussi faire baisser durablement la pollution de l’air pour sauver les plus fragiles d’entre nous.

Historique de la réouverture des marchés fidésiens…

Réouverture des quatre marchés alimentaires fidésiens, des quartiers des Provinces — Chavril, Centre et Gravière, à compter du lundi 20 avril 2020. Enfin !

Voici l’historique :

Lundi 16 mars
Déclaration de l’état d’urgence sanitaire et début du confinement national.

Mardi 17 mars
Place Soubeyrat, Mme le Maire, interprétant strictement l’application de la règle nationale, suspend l’installation des forains. Ceux-ci s’opposent à cette décision et demandent à la Préfecture de pouvoir continuer à exercer leur activité, en respectant les nouvelles règles sanitaires imposées. Ce qui leur sera accordé par la Préfecture le jour même et les jours suivants de cette première semaine de confinement.

Lundi 23 mars
Parution du décret du Premier ministre qui prescrit les mesures générales à prendre sur tout le territoire, pour lutter efficacement contre la pandémie de Covid-19. Et qui pose, notamment, le principe de l’interdiction générale des marchés.
Des dérogations, toujours examinées avec les préfectures, peuvent être à la marge accordées, particulièrement en zone rurale ou dans des bassins de vie dépourvus de suffisamment de commerces alimentaires de substitution.
Les préfectures sont décisionnaires en regard des arguments avancés par les municipalités en responsabilité.

Mardi 24 mars
Dès cette date, notre maire va exécuter avec zèle la décision de fermeture des marchés fidésiens prise par la préfecture sur l’objection majeure : Sainte-Foy-Lès-Lyon est une commune bien pourvue en commerces alimentaires qui peuvent se substituer à l’absence des marchés.
Il est vrai que nous ne sommes pas dépourvus d’enseignes de la grande distribution (Auchan, Casino, Aldi, Leader Price, Grand Frais, Cerise et Potiron, sans oublier Carrefour implanté sur la commune limitrophe de Francheville) et heureusement, de quelques épiceries familiales.
C’est oublier que nos quatre marchés sont devenus indispensables aux producteurs locaux qui leur sont fidèles, particulièrement au retour du printemps lorsqu’ils commercialisent leurs nouvelles productions. Et que ces quatre marchés assurent aussi un lien social indéniable pour tous les habitants et les séniors de notre commune.

Jeudi 26 mars 
Alertés par de nombreux Fidésien.ne.s et conscients de la difficulté dans laquelle se trouvent placés les petits producteurs nous interpelons notre maire et nous lui demandons d’intervenir auprès de la Préfecture pour demander une réouverture de nos marchés, dans des conditions sanitaires strictes et avec les seuls étals (moins de dix) des producteurs locaux et non revendeurs.

Samedi 4 avril
Lors de la première réunion à distance en visioconférence1 des groupes d’opposition en place depuis début avril, suite au démarrage de la crise sanitaire, et de Mme le maire Véronique Sarselli, nous avons réitéré et argumenté notre demande de réouverture des marchés aux petits producteurs, en proposant notre aide pour les encadrer.

Samedi 11 avril
Lors de la deuxième réunion, nous avons répété notre argumentaire et nos propositions. Entre temps, Mme le maire a consulté ses collègues maires (proches et voisins), et été, bien sûr, réinterpelée par les producteurs. Elle proposait donc, la mise en place de distribution par Drive trois fois par semaine, sur un site dans le quartier du Plan du Loup.

Samedi 18 avril
Nous questionnons une fois de plus madame le maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, lors de la réunion hebdomadaire à destination des élu.e.s sans pour autant qu’une information précise sur des dates potentielles soit données. Nous restons dans un flou total.
Entre temps, nous apprenons que Mme le maire a reçu, le vendredi précédant cette réunion en visioconférence, des représentants des producteurs, avec leur avocat. Mme le Maire nous laisse entendre qu’elle serait intervenue une nouvelle fois auprès de la préfecture.

Lundi 20 avril
Nous apprenons, comme tous les Fidésien.ne.s, que la mairie a obtenu l’autorisation de réouverture des marchés alimentaires au motif retenu de la nécessaire préservation de la sécurité économique des petits producteurs.

Un mois de travail pour voir nos marchés enfin réouverts et accessibles. Nous pouvons nous questionner pour savoir comment les villes avoisinantes ont œuvré pour conserver leurs marchés ouverts.

Contrairement à ce qui est écrit sur le site de la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon, la réouverture des marchés aurait pour origine principale une directive qui viendrait du gouvernement et que les préfectures appliquent, et non le fruit d’une initiative municipale. 

Quoi qu’il en soit, nous avons aujourd’hui la satisfaction de pouvoir retourner nous approvisionner sur nos marchés de producteurs dans nos différents quartiers. 

Merci aux citoyen.ne.s qui ont participé à cette action collective et qui ont très vite réagi et réfléchi à la mise en place de solutions, parfois alternatives, d’approvisionnement avec les producteurs ou commerçants.

Merci aux producteurs et commerçants, ainsi qu’à leur avocat qui ont exercé une pression constante auprès de Mme le maire.

Merci aussi à toutes et tous qui ont fait remonter aux élu.e.s SainteFoyAVENIR tant d’informations nous permettant ainsi de relayer efficacement et systématiquement leurs demandes chaque semaine — quand ce n’était pas chaque jour —, auprès de Mme le maire la demande de réouverture des marchés de producteurs.

Le confinement strict, que majoritairement nous observons, reste compatible, dans la mesure du raisonnable, avec la réouverture du lien essentiel que sont les marchés de producteurs. D’ailleurs la directive du gouvernement vers les préfets irait dans ce sens, pour préparer le déconfinement et habituer les citoyen.ne.s aux mesures contraignantes comme aux gestes barrières que nous devrons tous appliquer dans les semaines et les mois à venir.

Entre tout et rien, il existe toujours un juste milieu, un juste point d’équilibre, certes souvent fragile et délicat, qui ouvre le champ des possibles. On ne peut le trouver qu’en exerçant une écoute et une compréhension constante des tenants et des aboutissants. C’est la culture du raisonnable, c’est la culture du raisonné. C’est celle que nous avons à SainteFoyAVENIR. 

  1. Dispositif d’information des élus de l’opposition que nous avions aussi réclamé dans notre courrier du 26 mars 2020.

Ouverture des marchés : lettre ouverte à Mme le maire

Sainte-Foy-Lès-Lyon,
le 16 avril 2020

À Mme Véronique SARSELLI
Maire de Sainte-Foy-Lès-Lyon

Madame,

Nous voulons vous interpeller une nouvelle fois, sur la nécessité d’envisager soit au plus tôt, soit dès la date du début de déconfinement (à partir de la semaine débutant le 11 mai prochain), la ré- ouverture des quatre marchés alimentaires quotidiens sur notre commune ; afin de permettre aux petits producteurs locaux de vendre leurs productions, en direct, à tous les fidésiens.

Vous savez bien que depuis le début de ce confinement sanitaire, l’approvisionnement alimentaire de tous est un enjeu qui reste prioritaire et participe à rendre ce temps de confinement plus acceptable pour tous.

En lien avec la Préfecture du Rhône, vous avez dès le 17, puis définitivement depuis le 24 mars dernier, décidé de la suspension de nos marchés de proximité, parce que nous disposons sur notre territoire de commerces alimentaires de substitution (pour l’essentiel, des grands distributeurs : Casino, Auchan, Aldi, Leader Price, Grand Frais, …sans parler aussi de Carrefour qui est situé sur la commune voisine de Francheville, mais qui est très utilisé par les fidésiens) et parce qu’il vous apparaissait difficile d’assurer la complète sécurité sanitaire de nos concitoyens sur nos places habituelles de marchés.

Des fidésiens, par quartier, ou immeuble, ont faire preuve d’un bel élan de solidarité et se sont organisés avec des commerçants et/ou producteurs locaux qu’ils connaissent, avec des livraisons faites soit à domicile, soit sur les parties privatives communes de nombreuses copropriétés.

Cependant, des communes proches — Tassin, Francheville, Craponne, St Genis les Ollières, Marcy l’Étoile — ont maintenu des marchés alimentaires en négociant une dérogation argumentée auprès de la Préfecture, afin de satisfaire les besoins de l’ensemble des habitants de leur territoire et pour préserver l’activité économique des petits producteurs.

Préserver ainsi les petits producteurs locaux c’est leur assurer une pérennité, au-delà de la crise actuelle, et nous prémunir en cas de nouvelle crise. Venir faire son marché à proximité de chez soi, à pied, à vélo, en moins d’une heure, c’est maintenir un lieu, un temps pour les liens sociaux de quartier tout en maintenant les gestes barrières bien connus aujourd’hui des habitants, et qui adouciraient ce nécessaire confinement.

Oui, les producteurs locaux participent à la qualité de notre cadre de vie en nous permettant de nous nourrir de denrées alimentaires bonnes pour notre santé. Pour eux, et pour une meilleure équité territoriale, nous vous demandons de ré-ouvrir ces quatre marchés, uniquement alimentaires, redimensionnés avec eux (nombre d’étals limités), sécurisés sanitairement grâce à l’affichage des gestes barrières requis et à l’encadrement des lieux par des policiers municipaux et/ou des citoyens bénévoles volontaires dont nous souhaitons faire partie au niveau des élus et adhérents de SainteFoyAVENIR.

Nous vous avons déjà proposé de travailler à vos côtés et avec le prestataire placier et les services techniques de la commune, pour établir des plans précis du nombre d’étals par marché, et du protocole strict pouvant être mis en œuvre et garantissant la sécurité sanitaire des commerçants et de nos habitants (limitation du nombre de producteurs locaux non revendeurs et du nombre de maraichers, distanciation entre étals et entre vendeurs et acheteurs, protocole à l’entrée du marché avec fourniture de masque et de gel hydroalcoolique pour le client qui n’en aurait pas, comptage du nombre de personnes entrant et sortant, parcours en sens unique, barriérage du site par barrières hautes de type HERAS ou similaire, marquage au sol des queues par étal, protocole avec chaque étal pour que les clients ne touchent pas les marchandises et limitent au maximum les points de contact sur les étals etc…).

L’ensemble de ces mesures n’étant absolument pas, ni en place, ni respectées, sur la totalité des commerces de grande distribution assurant aujourd’hui la continuité d’approvisionnement de nos concitoyens.

Nous espérons que vous pourrez répondre, prochainement, favorablement à notre requête et vous assurons de notre mobilisation à vos côtés, pour ce faire.

Bien sincèrement.

Pour SainteFoyAVENIR, Serge Replumaz.

Nos bons plans durant le confinement

Voici une sélection de sites internet pour vous informer, vous cultiver, vous distraire. Nous mettrons à jour cette liste régulièrement. Revenez visiter la page régulièrement. Aidez-nous à l’enrichir en partageant vos trouvailles numériques.

Sites multithématiques

Toodego le site « pépites » tout-azimut sur le confinement du Grand Lyon.

Le grand Lyon a mis en place une plateforme de relais d’initiatives pour aider les citoyen.ne.s à trouver des produits locaux et soutenir les petits producteurs, pour aider les familles et les entrepreneurs, pendant cette période de confinement.
Donc au menu de ce site :
• Courses, manger local — 9 pages.
• Avec les enfants à la maison — 3 pages.
• Solidarités, lien social et professionnel — 6 pages.
• Savoirs, culture, activité physique — 7 pages
C’est une belle et riche initiative de la part de la Métropole. Vous y trouverez des solutions aux soucis du quotidien.
https://​aide​-covid​.grandlyon​.com

♥ NOUVEAU
Le secrétariat d’État chargé du numérique propose un couteau suisse pour vous aider si vous n’êtes pas à l’aise avec les ordinateurs.

Solidarité numérique propose : « Les ressources qui figurent sur ce site permettent d’apporter une première aide aux personnes qui n’ont pas l’habitude d’utiliser certains services en ligne essentiels. Elles ont été proposées par des médiateurs volontaires et par des organisations qui sont engagées en faveur de l’inclusion numérique. Ce recensement n’a pas de visée promotionnelle ou exhaustive mais vise à proposer en urgence des réponses aux questions et besoins des Français. »
https://​solidarite​-numerique​.fr

Cultures et loisirs

Le cinéma Jeanne Mourguet ouvre une troisième salle… virtuelle. Continuer la lecture de Nos bons plans durant le confinement

Tu seras un homme, mon fils (If) — Rudyard Kipling

Si, en anglais If —, est un poème de Rudyard Kipling, écrit en 1895, et publié en 1910 dans Rewards and Fairies.

André Maurois l’a adapté dans son livre Les Silences du colonel Bramble (publié en 1918) sous le titre Tu seras un homme, mon fils. Soucieux de maintenir la pureté de la langue et de rester fidèle au sens plutôt qu’à la lettre des textes, Maurois a écrit une version se composant de vers parfaitement réguliers et sans rime approximative qui reprend l’idée fondamentale du poème de Kipling tout en ne traduisant directement que quelques vers.

Le 14 juin 1940, Paul Rivet placarde le poème sur les portes du musée de l’Homme à Paris, en signe de résistance à l’occupant allemand.

La traduction (ou réécriture) par André Maurois de ce poème a été chantée par Bernard Lavilliers en 1988 dans son album intitulé If. 

[sources Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Si_(poème)]

En français

Tu seras un Homme, mon fils

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Continuer la lecture de Tu seras un homme, mon fils (If) — Rudyard Kipling