Prevention COVID 2019 pandemic.

Encore et toujours : « Prendre soin »

Ce leitmotiv de notre campagne électorale ne nous quitte pas et nous nous réjouissons du potentiel vital qu’il porte en ces jours difficiles de confinement sanitaire obligatoire pour nous protéger, et protéger les autres. Nous n’avions pas prévu , malgré les nouvelles qui nous venaient de Chine, de Corée du sud et d’ailleurs, de devoir nous arrêter si brutalement et d’avoir, au plus vite, grâce aux outils numériques notamment, à recréer des liens avec nos proches, nos voisins, nos collègues ou nos élèves.

Ce virus, fortement pathogène pour les humains, vient questionner toute l’organisation socio-économique de nos sociétés. En premier lieu, bien sûr, puisqu’il porte gravement atteinte à la santé des plus faibles, il questionne nos choix en matière de politique de santé publique. Il nous oblige à reconsidérer « le prix » que nous voulons payer pour la préservation de la santé de tous et la poursuite indispensable de notre soutien à la recherche fondamentale. Quelle admiration est manifestée au fil des ces journées à tous les personnels soignants dont encore récemment les revendications légitimes n’étaient pas écoutées !

Comment fonctionnons-nous ? Serions -nous à ce point incapables de vouloir anticiper les conséquences de nos choix jusqu’à ce qu’arrive la catastrophe ? Nous savons pourtant que nous appartenons à des écosystèmes fragiles et interdépendants et que nous ne devons plus décider pour le court terme, faire le choix le plus « simple », le moins coûteux, le plus rentable, apparemment . Non, ces pratiques managériales sont dépassées. Il nous faut penser le temps long et, à la lumière des connaissances scientifiques disponibles, décider dans le cadre de prospectives d’avenir largement informées. 

Le soin est un humanisme  titrait la philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury dans son dernier essai, en 2019. Bien sûr, elle y parle aussi du soin à apporter à la nature dont cette énième pandémie nous rappelle l’urgence et qui confère aux humains leur dignité.

Yvette Lathuilière

Commentez :