SainteFoyAVENIR répond au Collectif Parents

L’équipe SainteFoyAVENIR répond au questionnaire du Collectif Parents.
Voici nos réponses à leurs questions.

NOS REVENDICATIONS POUR LES ÉCOLES DE SAINTE-FOY-LÈS-LYON

Nous exigeons une remise en question des services techniques de la mairie afin que le délai d’attente pour des menues réparations dans nos écoles ne dépasse pas un mois.
« On perçoit le ras-le-bol dans votre question.
Pour que les services répondent dans un délai d’un mois, il faut des consignes précises, claires et suffisamment de moyens pour assurer le travail d’entretien, de maintenance.
Les écoles, leur entretien et maintenance sont une compétence directe de la commune, donc une priorité d’intervention. C’est déjà le premier principe de fonctionnement que nous portons.
La restructuration, rénovation des écoles n’ont absolument pas été la priorité du mandat, a part Châtelain et la Plaine. Les bâtiments se sont dégradés et nécessitent plus de travaux pour rafistoler l’existant.
Votre demande est légitime. Elle demandera une réorganisation des services techniques, parallèlement à un Plan de rénovation sur six ans. C’est notre priorité.

Nous exigeons plus de formation continue pour les agents de la mairie encadrant les temps périscolaires et qu’ils bénéficient de temps de préparation rémunérés.
Il y a besoin de présence pérenne des agents municipaux dans les écoles pour plusieurs raisons :
> Créer une relation familière avec les enfants et travailler la qualité de cette relation aux enfants et au groupe d’enfants. C’est le cas pour le périscolaire et pour la gestion des temps de restauration, notamment en maternelle.
> La formation aura du sens si elle s’appuie sur la présence régulière des agents communaux. La formation doit être construite et travaillée directement avec les agents. Certaines (ce sont surtout des femmes qui occupent ces emplois déqualifiés) peuvent avoir besoin d’une formation individuelle qui donnera une qualification, qui valorisera l’agent, d’autres auront besoin de techniques d’animation, etc.
> La formation collective devra s’inscrire dans les objectifs d’amélioration de la qualité de la restauration, la qualité des locaux, et la gestion non violente des conflits.

Nous souhaitons que le personnel de l’éducation nationale soit fortement incité à prendre la responsabilité de l’encadrement de ces temps périscolaires pour une meilleure cohésion des équipes mairie/éducation nationale et une amélioration globale du climat scolaire.
Nous sommes bien d’accord sur l’importance de la présence et de l’encadrement des enseignants. Cela nécessite la création d’une collaboration régulière école par école où l’élu.e municipal.e du Conseil d’École soit présent.e et responsabilisé.e avec une coordination gérée par l’Adjointe à la vie scolaire et l’inspecteur de circonscription.

Nous souhaitons plus de souplesse pour les inscriptions/désinscriptions à la cantine relevant d’impératifs médicaux, familiaux (ou d’absences du personnel de l’Éducation nationale).
La suppression de la gestion de la cantine par les directrices et directeurs d’école a rigidifié les modalités d’inscription, par manque de personnel et centralisation. La mise à plat des demandes de souplesse et des moyens pour gérer cela au quotidien est indispensable. Ce travail de concertation devra être mis en place dès avril, pour être possible, installé à la rentrée prochaine.

Nous souhaitons engager un travail de réflexion avec les équipes municipales visant à refondre le marché de restauration scolaire pour aller vers plus d’exigence environnementale.
Vous pouvez retrouver nos propositions sur le sujet (www​.saintefoyavenir​.org à la rubrique « citoyenneté », article « consulter impliquer, participer », il y a un exemple qui concerne la restauration scolaire).
L’objectif est de commencer par la concertation pour partager le diagnostic, aller vers plus de bio local, baisser le gaspillage, le plastique, améliorer le tri, prévoir les repas sans viande… pour arriver à un avenant au marché passé pour trois ans. Il y a lieu également d’engager le projet de recréation d’une cuisine municipale sous le mandat. L’objectif est que celle-ci soit effective avant la fin du mandat soit avant 2026.

Nous souhaitons qu’une réelle réflexion soit engagée sur la possibilité de sorties échelonnées sur le temps périscolaire du soir et sur la possibilité d’étendre l’horaire jusqu’à 18 h 30 ou 19 h 00.
Avant tout changement cette question nécessite une réflexion partagée entre parents, enseignants, personnel municipal. Réflexion qui intègre la question des rythmes de l’enfant sur la journée, la semaine… Réflexion qui prend en compte la charge de travail du personnel enseignant et municipal. C’est actuellement la réponse que nous pouvons vous apporter, sans avoir tranché ce sujet.

Nous souhaitons que les clubs et associations puissent proposer des activités au sein des écoles sur le temps périscolaire.
C’est une perspective intéressante, qu’il faut co-construire en partenariat avec les clubs, associations sportives et culturelles. Elle nécessitera des conventionnements entre l’éducation nationale, la mairie et les partenaires associatifs. Elle nécessite un travail sur le coût et la qualification des intervenantes, intervenants. Des interventions au cas par cas existent déjà.
Nous proposons dans notre projet un partenariat avec le monde associatif, un festival des talents amateurs, des résidences d’artistes dans les écoles. Ces différents projets peuvent se rejoindre avec un focus au niveau des écoles de la commune.

Nous souhaitons que des études sérieuses soient menées sur la possibilité d’équiper nos écoles de voiles d’ombrage dans les cours de récréation et de brise-soleil sur les bâtiments permettant d’aboutir à un plan pluri annuel de travaux dont l’objectif serait d’atténuer les désagréments liés aux fortes chaleurs d’été.
> Dans le cadre de notre orientation Écologique, nous avons une priorité d’investissements pour la disparition des passoires thermiques sur la commune. La commune doit être exemplaire, notamment par une rénovation thermique des écoles. Le diagnostic thermique des bâtiments date de 2007 et seulement DEUX écoles ont été isolées depuis. L’isolation amènera un meilleur confort d’hiver et d’été et prendra en compte l’occultation des fenêtres.
> D’autre part, nous voulons « débituminer » les cours d’école pour retrouver de la pleine terre et végétaliser les cours. Une terre qui respire et produit de l’évaporation, un ombrage bien plus rafraîchissant que des brise-soleil. Cela pourrait faciliter des activités pédagogiques d’observation de la nature, de plantations, de jardinage et des jeux et des activités plus calmes.
> Les pare-soleil peuvent être envisagés dans une période transitoire, en attente de travaux.

Nous voulons veiller à ce que la mairie remplisse ses obligations quant à l’accessibilité handicapé de ses locaux.
Vous trouverez sur notre site [www​.saintefoyavenir​.org] un article écrit le jour de l’anniversaire de la loi Handicap de 2005, avec nos priorités. Accélérer l’agenda d’accessibilité programmée, notamment pour les écoles.
Systématiser les diagnostics en marchant dans l’espace public, lieux publics avec des personnes, enfants porteurs de handicaps, pour repérer les difficultés, les obstacles.
Travailler en continu avec les institutions de personnes, enfants porteurs de handicaps, nombreuses et présentes sur la commune, pour répondre aux préoccupations quant aux loisirs, à l’insertion scolaire ou professionnelle, à l’accès aux droits.

Nous souhaitons que la carte scolaire permette plus de flexibilité dans le choix des écoles pour les cas où le trajet domicile-école est équivalent.
Faut-il changer la carte scolaire ? Faut-il avoir une meilleure écoute des situations personnelles ?
Il nous semble intéressant que les enfants soient scolarisés sur leur quartier de vie, pour retrouver les « copines », « copains » lorsqu’ils sont hors de l’école.
C’est une discussion à avoir sur l’intérêt de la mixité des enfants dans l’école du quartier, et la prise en compte des besoins de la famille.

Nous voulons être un porte-parole représentatif des écoles de Sainte-Foy auprès de l’inspection académique de l’éducation nationale lorsque nous rencontrons des problématiques communes à nos différentes écoles.
C’est vous les parents par votre organisation, ou votre affiliation à des associations de parents d’élèves qui peuvent être des interlocuteurs efficaces et pertinents. La Municipalité de son côté doit garantir la présence d’élu.e.s au sein des Conseils des Écoles, élu.e.s qui apportent des réponses, ne bottent pas en touche, reconnaissent la place des parents et l’importance des échanges, et des propositions qui sont faites. Des élu.e.s qui sont présent.e.s aux réunions de rentrée, et à d’autres moments de l’année pour assurer un suivi et qui porte cela auprès de la circonscription et de l’Inspection académique. Cette pratique municipale amènerait une meilleure reconnaissance des parents par l’Inspection académique.

Nous souhaitons que des études sérieuses d’aménagement urbain pour sécuriser les abords des écoles soient menées particulièrement pour les écoles les plus exposées à l’insécurité routière.
Il y aura besoin d’études d’aménagements urbains pour toutes les écoles de Sainte-Foy, pour assurer la sécurité des déplacements. Sans attendre, nous voulons :
> Installer des zones de rencontre auprès de chaque école [zones de rencontre = vitesse 20 km/h, priorité aux piétons, puis aux vélos, et ensuite à la voiture].
> Recréer des pédibus dans les différentes écoles.
> Réaménager les abords des écoles pour favoriser les déplacements à pied et à vélos [pistes cyclables]
Vous trouverez sur notre site [www​.saintefoyavenir​.org], et dans la rubrique « citoyenneté » notre article traitant de ce sujet sur la sécurité aux abords des écoles. »

Commentez :