Archives par mot-clé : Association

Le vélo comme geste barrière

Nous sommes convaincus à SainteFoyAVENIR que les mobilités douces (marche à pied, vélo, trottinette, etc.) sont des solutions idéales pour le déconfinement et au-delà et qu’ils doivent jouer un rôle décisif pour construire une mobilité plus durable. 

La marche à pied, beaucoup pratiquée en période de confinement, demeure un moyen de déplacement accessible à tous et à tout moment. Voici un lien vers la carte des déplacements piétons sur le site de la ville de Sainte-Foy-lès-Lyon, élaborés par l’Agupe.
Plan des circuits et temps des trajets piétons à Sainte-Foy-lès-Lyon

Le déconfinement a remis récemment les vélos au centre de l’actualité avec le concept très tendance d’urbanisme tactique : plusieurs grandes agglomérations ont opté pour des développement rapides d’aménagements cyclables temporaires, comme le Grand Paris (>100km de pistes), Le Grand Lyon (+77 km de pistes, 300 arceaux), Toulouse, Montpellier, mais aussi Berlin, Bogota (+35 km), Mexico (+130 km) ou New York (+15 km) avant elles.

Notre commune suivra t-elle cet élan ?

Car outre les aménagements de pistes temporaires, l’installation d’arceaux, même provisoire, est plus que nécessaire, et notamment devant les écoles puisqu’il n’est plus possible de se garer à l’intérieur de leur enceinte.

La raison à cet engouement est habilement résumée par cette campagne nationale de la FUB “le vélo est mon geste barrière” que nous relayons ci-dessous avec plaisir. 

Tous les bons plans pour se remettre au vélo avec le déconfinement progressif :

Achetez un vélo d’occasion, grâce à la bourse au vélo virtuelle de la Maison du Vélo Lyon (à partir du 13 mai 2020) : https://​www​.maisonduvelolyon​.org/​b​o​u​r​s​e​-​a​u​x​-​v​e​l​o​s​-​e​n​-​l​i​gne…

Réparez votre vélo : Bénéficiez de 50€ d’aide (hors TVA) auprès des réparat.rice.eurs affilié.e.s (à partir du 11 mai 2020) : https://​coupdepoucevelo​.fr

Louez un vélo à assistance électrique pour 50€ par mois, dont 50 % peut être pris en charge par votre employeur : https://met.grandlyon.com/myvelov-votre-velov-electrique-a…/

Achetez un vélo neuf et bénéficiez de 500€ d’aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique, vélo pliable ou vélo cargo de la Métropole de Lyon (conditions et modalités d’attribution connues prochainement)

Spécial soignant.e, bénéficiez d’un abonnement Vélo’v 1 an gratuit en adressant un justificatif à contact.cyclocity@jcdecaux.com (préciser que c’est pour Lyon). Plus d’infos : https://www.jcdecaux.fr/…/jcdecaux-annonce-la-gratuite-de-l…

D’autres questions ?

Appelez le Point info vélo de la Maison du vélo Lyon au 04 23 16 00 25.

Sainte-Foy à Vélo, l’antenne locale de l’association La ville à vélo : www​.lavilleavelo​.org
Facebook : lavilleavelolyon
Twitter et Instagram : @lavilleavelo

Les Coursiers solidaires font vos courses de première nécessité

Nous vous invitons à partager l’information de l’association « la ville à vélo qui vient de lancer « Les Coursiers Solidaires » pour venir en aide à toutes personnes vulnérables en situation d’isolement social.

Message de l’association La Ville à vélo : 

Nous vous aidons pour faire vos courses

Chère voisine, cher voisin, Peut-être que vous êtes fragilisé.e, que vous êtes trop âgé.e, ou que vous n’êtes pas en mesure de vous déplacer pour aller faire vos courses ou aller chercher des médicaments.

Nous sommes un groupe de plusieurs dizaines de bénévoles COURSIERS SOLIDAIRES sur la métropole de Lyon et nous voulons vous aider.

Contactez-nous via notre standard disponible du lundi au samedi de 9h à 18h pendant toute la durée du confinement : 04 78 77 52 12

Ce service est proposé bénévolement pendant toute la durée du confinement, et uniquement pour les achats de première nécessité.

Retrouvez toutes les informations, la carte des coursier.e.s solidaires de Lyon et suivez la progression de l’initiative sur la page Facebook : Les Coursiers Solidaires Lyon.

Association La Ville à Vélo
244 Rue Garibaldi, 69003 Lyon
support@lavilleavelo.freshdesk.com

Prendre connaissance du communiqué de presse original (PDF).

Christine Kowalski – Cadre de la fonction publique

Christine Kowalski
Cadre de la fonction publique
Septième sur la liste SainteFoyAVENIR

« Fidésienne depuis 8 ans, je choisis de m’engager aujourd’hui avec SainteFoyAVENIR, pour agir concrètement et développer de véritables solidarités dans ma ville.

Cadre dans une collectivité locale, je perçois à quel point les communes ont un rôle essentiel à jouer dans cette urgence climatique et la recréation du lien social dans tous les quartiers.

Je suis, particulièrement, convaincue que l’accès à la culture est un des leviers essentiels du mieux vivre ensemble et du développement humain.

Mes quatre enfants, étudiants ou jeunes professionnels, m’interpellent sur la société et la planète que nous leur « laissons ». Cette génération ne reste pas inactive.

Agissons, toutes générations ensemble, pour donner accès à tous les Fidésiens, et de façon équitable, aux mêmes services de qualité, dans les écoles et dans tous les espaces de la vie quotidienne de Sainte-Foy-lès-Lyon.

J’ai toujours été investie dans des mouvements associatifs, mouvements de jeunes, associations de parents d’élèves, ou de soutien aux migrants.

Mon engagement avec l’équipe de SainteFoyAVENIR s’inscrit dans cette continuité, auprès de personnalités motivées et engagées. »

Pourquoi et comment un partenariat avec les associations locales

Le monde associatif est une richesse de la commune. Des associations de toute taille existent dans tous les domaines de la vie locale. Un engagement bénévole, collectif qui offre à la commune des services de tous ordres, pour tous les âges. Reconnaitre et valoriser les projets associatifs est pour SainteFoyAVENIR la base d’un partenariat qu’il faut créer et renforcer tout au long du mandat. Continuer la lecture de Pourquoi et comment un partenariat avec les associations locales

Loi Handicap : nos priorités pour Sainte-Foy-lès-Lyon

Mardi 11 février est la date anniversaire des 15 ans de la loi sur le handicap qui prévoit notamment, la mise en conformité de laccessibilité des bâtiments publics et des espaces publics, sur les échéances de trois, six et neuf ans.

Notre commune, comme toutes les collectivités, a déposé un agenda d’accessibilité programmée auprès de la préfecture, pour la mise en accessibilité des bâtiments publics.
Aucun état de l’avancée des réalisations n’a été présenté, à ce jour, au Conseil municipal par Madame le maire sortante et son équipe.

Pour SainteFoyAVENIR dans le cadre de son orientation solidarité, notre priorité est de tenir les engagements  et daccélérer l’accessibilité pour tous, sur la voie publique et dans les bâtiments.
Pour systématiser le diagnostic des difficultés et des obstacles, nous accompagnerons dans tous les quartiers, les personnes directement concernées, porteuses de handicap.

Nous travaillerons en étroite collaboration avec les institutions et les associations de personnes porteuses de handicaps de Sainte-Foy-lès-Lyon pour repérer et répondre efficacement et concrètement aux différents besoins sociaux (emploi, mobilité, loisirs…) pour améliorer le cadre de vie au quotidien et ainsi favoriser le vivre ensemble dans notre ville.

Compte rendu de la réunion sur les Rythmes Scolaires

Comment articuler la vie de l’enfant
et la vie de l’élève ?

La liste SainteFoyÀVENIR
a organisé le 21 février
une réunion publique
sur la question de la mise en place de
la réforme des rythmes scolaires
à Sainte-Foy-lès-Lyon.

À la différence de la Municipalité sortante, nous n’abordons pas la question des rythmes scolaires sous l’angle de nouveaux créneaux horaires à remplir, imposés par l’État, trop coûteux pour la commune et en sollicitant les associations comme des prestataires.

La Liste SainteFoyÀVENIR aborde la question dans une logique globale des rythmes de l’enfant et des rythmes de l’élève re-situé dans son environnement éducatif.

Trois lieux pour l’éducation :
• La famille
• L’école
• La rue, au sens symbolique du terme pour signifier tout ce qui est « au dehors » des deux espaces précédents.

Pour débatte avec ces trois pôles éducatifs, la Liste SainteFoyÀVENIR a invité un enseignant, un animateur représentant une Fédération d’Éducation Populaire, et un parent pour témoigner de leur rôle auprès des enfants, et de leurs relations entre partenaires éducatifs.

Michel Develay, Professeur émérite des universités, a apporté son éclairage sur ces questions en les reliant à la loi de refondation de l’école.

Éduquer et instruire
Tout l’enjeu de l’éducation réside dans la cohérence que les adultes sont en capacité de construire autour de l’enfant, pour lui permettre de faire ses choix. C’est cette cohérence que doit rechercher un Projet Éducatif de Territoire, et c’est en travaillant avec les familles, l’école et les associations, que la SainteFoyÀVENIR s’engage à élaborer une politique éducative ambitieuse sur le territoire de la commune.

L’éducation familiale est un des piliers de la formation d’un enfant. Mais l’un des facteurs déterminant dans la construction de la personnalité adulte de l’individu, c’est le dialogue et l’échange qui peut exister dans la famille, quel que soit le milieu social de l’enfant. Les familles souples où l’on explore, l’on anticipe et où les parents ont le souci d’un renforcement positif pour leurs enfants contribuent activement à leur épanouissement.

La loi de Refondation de l’école est une formidable opportunité pour questionner à nouveau le fonctionnement de l’école et ses liens avec les autres acteurs éducatifs.

Et l’on reparle de l’éducation populaire
L’éducation populaire peut et doit contribuer à la découverte, l’acquisition de savoirs faire et de savoirs être, d’un socle de connaissances et de compétences, de culture d’ouverture à l’autre auquel les enfants doivent se confronter dans la perspective de leur vie d’adultes. Celles-ci peuvent être appréhendées dans le temps scolaire, ou en dehors de l’école. L’important est de concevoir la cohérence et la continuité entre ces différents temps de l’enfant.

À l’échelle d’une commune, cette cohérence ne peut se construire que dans une démarche partagée, partenariale associant les parents, les enseignants et les associations. Ce seront des contrats de projets qu’il faudra construire avec les associations qui le souhaitent dans la perspective de favoriser chez les enfants tout au long de leur parcours scolaire, l’éveil, la connaissance d’eux-mêmes et des autres, la curiosité, la découverte et les apprentissages, la compréhension du monde dans lequel ils sont amenés à vivre.

Pour que cette réforme puisse bénéficier à tous, les activités durant le temps libéré seront gratuites. La gratuité est un des fondements de l’école républicaine, et elle sera le fondement de l’organisation de la réforme des rythmes scolaires à Sainte-Foy-lès-Lyon. C’est un choix budgétaire que nous privilégierons.

La liste SainteFoyÀVENIR

cropped-Ban-MC-Rythmes-Scolaire11.jpg

rythmes_scolaire_01rythmes_scolaire_02rythmes_scolaire_03rythmes_scolaire_04rythmes_scolaire_05rythmes_scolaire_06rythmes_scolaire_07rythmes_scolaire_08rythmes_scolaire_09rythmes_scolaire_10

Antenne Logements nous questionne. Voici nos réponses

1.
L’état des moyens d’hébergement d’urgence sur la commune et à quel niveau, en liaison avec les acteurs compétents, vous souhaitez les porter d’ici 2020 ?

Les logements d’urgence sur la commune sont d’anciens logements d’instituteurs (4 à 5). Ils sont utilisés pour des hébergements liés aux conséquences des risques sur Sainte-Foy : hébergements après inondation, après incendie (Pagode par exemple) ou éboulement (Croix Berthet). Ces hébergements peuvent durer plus de 2 ans.
Ça a été le cas pour les travaux de la Croix Berthet.

Nous voulons faire évoluer les choses en augmentant le nombre de moyens d’hébergement au niveau communal, mais aussi au niveau intercommunal. D’autre part nous souhaitons que les hébergements d’urgence puissent répondre à des situations sociales urgentes (personnes sans-abris, en précarité de logement, expulsées…).
La mutualisation dans ce domaine nous parait intéressante, utile :
• En s’appuyant sur les conférences des Maires (pour Sainte-Foy le bassin de vie déterminé est : Lônes et Coteaux du Rhône (de Sainte-Foy à Givors en longeant le Rhône).
• En s’appuyant sur des partenariats intercommunaux de proximité (Tassin/Francheville/La Mulatière /Oullins/Lyon 5… ) Cette 2e possibilité nous parait plus pertinente pour mutualiser et gérer collectivement.

Le nombre d’hébergements nécessaires et leur répartition devront être définis avec les associations et les autres collectivités quant à la localisation et au type de structures à mettre en place. Le diagnostic partagé est indispensable, puisqu’aucun travail n’a été réalisé dans ce domaine sur Sainte-Foy en tous les cas.

2.
L’état du parc de logements réellement sociaux (PLUS) et très sociaux (PLAI) sur la commune parmi les logements sociaux au titre de la Loi SRU (PLS, PLUS et PLAI) et comment vous souhaitez agir pour respecter le taux de 25 % d’ici 2025 ?

Nous n’avons pas obtenu l’état exact des PLS, PLUS et PLAI sur la commune. Cet état des lieux est indispensable pour établir les priorités de construction de PLS. Le PLAI sur le Grand Lyon reste encore insuffisant (6 à 7 %), et nous pensons que sur la commune ça doit être le cas également.

Pour se mettre dans une dynamique d’atteindre le taux de 25 % d’ici 2025 nous pensons intervenir dans plusieurs directions :

• Travail auprès des propriétaires qui ne louent pas. Cela représente 5 % des possibilités de location sur la commune. L’objectif est de proposer de conventionnement avec des associations d’insertion par le logement. Celles-ci prendraient en charge la réfection de l’appartement et se porteraient garantes des locataires qu’elles accompagnent. La commune a un rôle important à jouer pour le lien et le suivi avec les acteurs concernés.

• Lancement d’un chantier sur le logement intergénérationnel : l’objectif est de mettre en lien des jeunes étudiants ou jeunes apprentis/travailleurs, en recherche de chambres ou petits logements accessibles financièrement et des personnes âgées seules dans de grands logements.
Ce projet demandera du temps pour répertorier les personnes âgées concernées, et établir au cas par cas les possibilités et les conditions de la co habitation.
Du côté des jeunes le travail devra également être réalisé au cas par cas, pour établir le coût du logement et le temps disponible de partage avec la personne âgée (aide dans le quotidien, pour les courses, les déplacements, moment de repas, de loisirs ?).
Le projet reposera sur une concertation qui réunira la commune, le CCAS, des associations locales (OFTA, Centres Sociaux et vous-même par exemple) des associations qui ont déjà travaillé dans d’autres communes sur ce projet, le CROUS, des syndicats d’étudiants, des centres d’apprentissage… et le Grand Lyon bien sûr.

• Ouverture de possibilités de logement partagé et/ou participatif en nouant des partenariats avec Habicoop qui a déjà réalisé des opérations de ce type. Intégration du pourcentage de logements sociaux au sein de ces modes d’habitat.

• Le secteur de mixité sociale sur l’ensemble la commune, qui permet actuellement dans une opération immobilière privée sur 800 m2 de réaliser 25 % de logements sociaux.
Nous étudierons la possibilité d’opérations sur 600 m2, et/ou d’augmenter à 30 % le nombre de logements sociaux.

•Le droit de préemption devra être particulièrement suivi pour permettre à la commune de lancer des opérations petites, moyennes dans les différents quartiers de la commune.

Construire la ville sur la ville avec des logements sociaux et une densification raisonnable qui tient compte de l’équilibre entre les différents habitats et permet de mettre en place de la mixité sociale. Les opérations de logement social pourront être financées par le montant de la pénalité que la commune doit verser au Grand Lyon, au titre de son déficit en logements sociaux.

Le droit de préemption pourra également être exercé pour des logements disséminés dans des copropriétés et qui sont mis en vente.
Cela a déjà été réalisé dans les immeubles des Provinces (30 logements) et de la Rue Claude Jusseaud, avec le Grand Lyon.

• Le suivi des disponibilités foncières sur des terrains communaux (terrain de l’ancien cinéma, de l’ancienne caserne des pompiers, terrains dans le quartier Chantegrillet /La Plaine et Beaunant)

Les opérations avec les bailleurs pouvant intégrer des logements et des locaux publics, associatifs, de commerces, etc.

Ces diverses opérations donneront lieu à un travail d’information, de concertation quant aux besoins et aménagements nécessaires.

3.
Quelle position avez-vous par rapport à la mise en place d’une Commission des demandeurs prioritaires de logements, communale ou intercommunale, comme il en existe dans les arrondissements de Lyon et dans plusieurs communes du Grand Lyon ?

Nous ne connaissons pas actuellement le fonctionnement et la composition de ces commissions, mais sommes tout à fait d’accord pour prévoir leur mise en place. Il est essentiel de répondre au mal-logement et aux situations de précarité du logement qui se multiplient.

4.
Accepterez-vous de prendre en considération les demandes de logement des personnes travaillant sur votre commune ou y ayant des liens familiaux et pas uniquement celles des personnes déjà logées à Sainte-Foy-Lès-Lyon ?

La réponse est oui, évidemment.
Nous concevons la construction de logements sociaux sur la commune comme un moyen de répondre aux besoins, de plus en plus prégnants, de manque de logements accessibles pour tous les budgets, et pour répondre aux situations de plus en plus tendues d’accès au logement.

5.
Quelles sont les pénalités éventuelles que la commune aurait à payer au titre de la loi SRU et DUFLOT 1 ?

Les pénalités liées au déficit de logements sociaux sur la commune (12 % en 2014) s’élèveraient à 250 000 € (présentation budget 2014 en Conseil Municipal).

6.
Dans le cadre du nouveau PLU-H qui est en cours d’élaboration, mais qui ne sera adopté qu’au cours du prochain mandat, comptez– vous demander la mise en place ou la modification d’un SMS (Secteur de Mixité Sociale)

Le SMS concerne l’ensemble de la commune.

Comme évoqué à la question 2, nous proposons d’étudier avec le Grand Lyon, les acteurs associatifs locaux et les bailleurs sociaux, les possibilités d’opérations immobilières privées sur 600 m2 de terrain (800 m2 actuellement) et/ou le renforcement du pourcentage de logements sociaux (25 % actuellement)

Nous lancerons cette étude et en fonction des résultats, cela pourra donner lieu à une modification du SMS.

7.
Si oui pouvez-vous nous préciser la superficie couverte ainsi que les seuils de surface à construire et les proportions de logements sociaux par catégories (PLS, PLUS, PLAI) que vous préconisez ?

Nous n’avons pas ce niveau de réponses aujourd’hui, mais comme évoqué à la question précédente nous lancerons une étude pour renforcer les possibilités de logement social dans le SMS de la commune.

Le chiffrage du type de logements prioritaires (PLS, PLUS, PLAI) sera établi en fonction des écarts avec les taux nécessaires dans chacune de ces catégories, pour répondre aux besoins réels de logements.

Nous souhaitons rajouter deux éléments concernant les logements sociaux :

• Il nous parait important de programmer sur le mandat, un travail avec les bailleurs sociaux concernant les réhabilitations thermiques et les réhabilitations de logements et d’allées dans les immeubles de logements sociaux existants sur la commune. Il s’agirait d’établir un plan de travail avec des priorités d’interventions et en impliquant les habitants concernés. Ce programme permettrait de faire baisser les charges locatives et les émissions de gaz à effet de serre. Le parc social en a autant besoin que les copropriétés.

• Nous serons particulièrement attentifs à la desserte en transports publics des logements sociaux. De ce point de vue nous suivrons les préconisations du PLU-H qui associe les opérations de construction (dont les logements sociaux) à la desserte en TC publics.

La Liste SainteFoyÀVENIR