Archives par mot-clé : Conseil Municipal

Premier conseil municipal : installation de l’exécutif

Mardi 26 mai 2020 à 19 h, salle l’Ellipse, dans le respect des mesures sanitaires, en vigueur compte tenu de l’état d’urgence sanitaire dans lequel est placé notre pays jusqu’au 10 juillet 2020, installation du nouveau conseil municipal.

Premier conseil municipal le 26 mai 2020, salle de l'Ellipse.
Premier conseil municipal le 26 mai 2020, salle de l’Ellipse.

C’est donc dans la salle de l’Ellipse aménagée en conséquence, que s’est déroulée hier l’élection, par le conseil municipal, du maire de Sainte-Foy-lès-Lyon pour la période 2020-26.
Vous lirez, ci-dessous, les interventions de Mme Yvette Lathuilière et de M. Serge Replumaz pour le groupe municipal d’opposition SainteFoyAVENIR, citoyenneté, écologie, solidarité.

L’évènement d’hier soir était moins la réélection acquise du maire sortant, mme Sarselli — réélu dans un contexte si particulier en raison de la crise du Covid-19 — que nos interventions audacieuses en regard du mutisme de son équipe.
Bien sûr, aucun débat ne pouvait s’enclencher dans ce contexte où il nous a fallu demander fermement le droit de prendre la parole qui nous était d’abord refusé au nom des prescriptions sanitaire du moment.

Le dépouillement du scrutin sous l'œil attentif de Faïza Mihoubi de SainteFoyAVENIR.
Le dépouillement du scrutin sous l’œil attentif de Mme Faïza Mihoubi de SainteFoyAVENIR.

Nous déplorons, par ailleurs, le comportement totalement irrespectueux et illégal (le public n’a pas l’autorisation de prendre la parole lors d’un conseil municipal) d’un ex-adjoint au maire des équipes Chapas, puis Sarselli, se permettant d’interrompre nos prises de paroles plusieurs fois. Bien évidemment, nous demandons formellement à ce que cela ne se reproduise pas, et tout particulièrement de la part d’un ancien élu.

Les prochains conseils municipaux auront lieu les 4 juin, 29 juin et, pour finir, le 9 juillet avec le vote du budget 2020.

La prise de parole de Mme Yvette Lathuilière lors de l'installation du conseil municipal pour la mandature 2020-2026 à Sainte-Foy-lès-Lyon.
La prise de parole de Mme Yvette Lathuilière lors de l’installation du conseil municipal pour la mandature 2020-2026 à Sainte-Foy-lès-Lyon.
Voici le texte de la prise de parole de Mme Yvette Lathuilière.

Engagement et démocratie

Nous voilà enfin réunis après deux mois de confinement et quinze jours d’apprentissage d’un déconfinement progressif, pour reprendre résolument nos diverses activités. Cette période anxiogène, dramatique pour les plus fragiles habitants de notre planète, nous la partageons avec plus d’une centaine de pays. Elle nous est imposée par une pandémie — malheureusement prévisible — qui nous a saisis au terme d’une campagne électorale dans laquelle — comme vous autres — nous nous étions engagés avec conviction et sincérité.

Oui, nous pouvons humblement — mais fortement — saluer ici, ce soir, l’engagement de toutes celles, et tous ceux, que le souci de l’intérêt général, la défense de nos biens communs, aux premiers rangs desquels nous plaçons notre santé et notre environnement global, conduisent à prendre des responsabilités au sein de l’instance de démocratie locale que constitue le conseil municipal de leur commune.

Oui, à tous, quel qu’ils soient — sortants, ou non ; gagnants ou perdants — il faut du courage ; le courage de dire « Oui », de s’engager avec d’autres, dans la construction patiente et exigeante d’une action collective au service de ses concitoyens. Nous savons bien que ce n’est pas un choix facile lorsqu’il est fait en conscience et en responsabilité. Oui, sans ce courage de vouloir parfois « soulever des montagnes », pas de grandes entreprises humaines, pas d’équipes solidaires, pas de dynamique fondatrice d’un projet porteur d’avenir.

Une reconnaissance équitable, un respect indéfectible de l’engagement de chacun.e des membres du conseil municipal nous apparaissent indispensables à la qualité des débats, à la qualité de la confrontation d’idées. En ce lieu où doit se réaliser l’exigence démocratique de proximité, un dialogue constructif et respectueux doit pouvoir s’instaurer entre les différents groupes, et particulièrement entre la majorité et les groupes minoritaires. Car, si indubitablement la décision appartient à la majorité ; l’opposition, représentant elle aussi une partie de la population, doit être associée au processus de réflexion.

Résultats de l’élection du 15 mars 2020

Majorité largement acquise et progrès du vote écologiste.
Votre équipe a largement remporté cette élection mais, compte tenu du contexte socioculturel fidésien et des circonstances propres à ce dimanche 15 mars 2020, permettez-nous de constater que nous n’avons pas démérité. En effet, nous avons tous relevé l’inversion des proportions entre participation et abstention. Une forte abstention des électeurs, de près de 60 % (57,42 %, exactement) certainement due au risque sanitaire, inédite à Sainte-Foy-lès-Lyon — où l’abstention se situe habituellement aux environs de 40 % — ne reflète pas l’exacte réalité des votes sur notre commune, et biaise probablement le résultat final de ce scrutin.

Toutefois, le score atteint par SainteFoyAVENIR (arrivé deuxième, avec près d’un quart des suffrages exprimés) démontre la progression du vote écologiste à Sainte-Foy-lès-Lyon. Nos électeurs ont adhéré à notre programme fondé sur les trois piliers intimement liés que sont la citoyenneté, l’écologie et la solidarité. Notre détermination à porter ce projet reste intacte et nous continuerons, comme nous n’avons pas cessé de le faire depuis le 16 mars (notamment via le site SainteFoyAVENIR​.org), de promouvoir à vos côtés, ce projet d’avenir pour notre ville.

Ainsi, notre action pour la réouverture rapide de petits marchés pour les producteurs locaux les plus fragiles, en témoigne Nous avons tout de suite compris l’impact économique majeur de cette suspension des marchés sur leur activité. Et l’objection avancée par la Préfecture que les fidésiens disposent largement à Sainte-Foy-lès-Lyon de commerces alimentaires de substitution ne nous a jamais satisfaits.

Notre accompagnement de couturières bénévoles pour la confection de masques de protection, aux normes Afnor, notre lettre ouverte début mai, pour vous demander de tester au plus tôt les grandes lignes de votre Plan vélo citoyen, notre mise à disposition pour vous aider dans l’encadrement de la ré-installation des marchés, notre souci de repérer les commerçants et artisans mis en difficulté pendant ces deux mois et de participer, ou faire participer, aux solidarités possibles, et enfin notre suivi du retour progressif des enfants à l’école, en sont d’autres illustrations. Sans parler de notre demande acceptée d’a minima, une réunion visio régulière, pour suivre avec vous l’évolution de la situation sanitaire. Ce qui fut le cas à partir du samedi 27 mars.

Écologie et politique de développement durable

Faut – il ajouter qu’aujourd’hui, nous savons toutes et tous que la reconstruction économique et sociale qu’appelle la sortie de l’actuelle crise sanitaire nécessitera de passer au filtre écologique tous nos choix de politiques publiques.

L’écologie, nous la concevons en actes, nous la traduisons, grâce à une véritable concertation démocratique, en décisions opérationnelles et pérennes et non pas seulement en mots pour verdir notre affichage. Nous n’épiloguerons pas sur « Votre vraie nature ».

Mais nous déplorons que lors du mandat précédent, l’ambition déclarée, dès l’élection, de poursuivre l’évaluation des actions de notre Agenda 21 et de diriger avec une feuille de route claire la commission développement durable se soit trop rapidement diluée et ait conduit, les deux dernières années, au renoncement à convoquer régulièrement ces indispensables réunions de travail.

En conséquence, des projets qui vont impacter durablement notre santé et notre environnement ont été déployés sur notre territoire, encore en 2019 et ces derniers mois. À l’heure de la préservation de la biodiversité, de la végétalisation des villes, et de la lutte active contre les pesticides, à Sainte-Foy-lès-Lyon, on artificialise les sols, on enrobe encore les cheminements ou les trottoirs d’asphalte noir, et on imagine agrandir un parking, en Centre-bourg, en empiétant sur un espace naturel à protéger !

Alors qu’ailleurs, dans nos communes voisines de la Métropole, on choisit des enrobés clairs et drainants, on débitume les cours d’école, on plante 400 arbres avec la participation des habitants. On plante par exemple, des vergers communaux gérés collectivement, pour le bien-être de tous.

Enjeux métropolitains : déplacements et autonomie alimentaire

Des questions de vie quotidienne nous tiennent particulièrement à cœur.

La première, l’autonomie alimentaire de nos territoires, qui passe pour nous par une reconquête de terres agricoles, à Sainte-Foy-lès-Lyon aussi. Pour nourrir mieux nos enfants, dans les écoles, les personnes âgées de la Résidence Beausoleil, voire les agents municipaux, nous préconisons la réinstallation d’une cuisine centrale (sur le site de l’ancienne piscine) valorisant des savoirs-faire cuisiniers locaux et surtout des approvisionnements en agriculture biologique de proximité.

L’autre question concerne nos déplacements à l’intérieur de notre ville et vers l’extérieur. Vous le savez nous défendons le déploiement sécurisé et continu des voies cyclables et de différents modes de transports propres et nous nous opposons à l’autoroute de l’Ouest, savamment dénommée Anneau des sciences, prévu pour 2030 -2035. Une gabegie financière — qui a déjà coûté de l’argent public — dont la facture devrait s’élever à au moins 4 à 5 milliards d’euros pour un parcours de 15 km, enterrés à 90 %, mais pour lequel il faut bien prévoir des bouches d’évacuation des gaz d’échappement et des échangeurs, dont un sur notre commune à Beaunant.

Heureusement, aujourd’hui certains semblent y renoncer. Nous avons hâte de vous entendre sur ce sujet, vous qui avez affirmé fermement le soutenir pendant votre campagne. Ce projet augmenterait gravement le trafic routier dans notre commune, et dégraderait encore la qualité de l’air. Alors qu’avec cet argent, nous pourrions au plus tôt, dans le cadre d’un plan de déplacements métropolitains, développer des autoroutes à vélos, des liaisons tram-trains, des modes de transports, doux pour la santé, l’environnement et l’économie.

La troisième question, importante s’il en est, concerne le logement. Ce droit au logement pour tous qui passe depuis l’an 2000, par l’application éclairée et respectueuse de la loi SRU qui nous fait des obligations auxquelles nous ne pouvons déroger. Car la « force doit rester à la loi ». Aujourd’hui, compte tenu du retard accumulé, nous sommes astreints à développer plus de logements dits « sociaux » (auxquels sont éligibles 70 % des métropolitains). Des solutions nouvelles émergent en matière de gestion foncière qui vont nous permettre, nous l’espérons, d’avancer plus efficacement sur ce dossier.

D’autre part, nous l’avons dit et répété, comme il vous faut poursuivre systématiquement le plan d’accessibilité de tous les bâtiments publics (à commencer par nos écoles), il faut aussi reconduire, sans délais, notre plan communal d’optimisation énergétique tout en poursuivant l’information et l’aide aux particuliers qui en ont besoin.

Est-il utile d’ajouter dans le contexte de réflexion pour « le monde d’après » dans lequel nous sommes placés aujourd’hui, que les réponses que nous souhaitons voir apporter à ces trois questions, dynamiseront efficacement l’économie locale en amenant nécessairement à la re-localisation de nombreux emplois.

Permettre l’avenir…

Nous en sommes convaincus, les six années à venir seront déterminantes pour permettre l’avenir à Sainte Foy-lès-Lyon, comme ailleurs sur notre planète en souffrance. Nous espérons, en cohérence avec les futurs élus de la Métropole, pouvoir envisager sereinement ces perspectives créatrices d’espoir d’une vie meilleure pour nos enfants, les générations futures déjà là. Ceci à condition que nous apprenions ensemble à toujours mieux prendre soin des enfants, des familles, de tous ses habitants jeunes ou vieux.

Yvette Lathuilière
SainteFoyAVENIR


Voici le texte de la prise de parole de M. Serge Replumaz pour la présentation du candidat au poste de Maire à Sainte-Foy-lès-Lyon

Nous allons, au niveau du groupe SainteFoyAVENIR présenter un candidat au poste de Maire.

Il s’agit de Madame Yvette Lathuilière car, comme elle l’a déjà très justement exprimé dans son intervention, nous devons aujourd’hui prendre en compte l’urgence climatique dans le cadre de chacune de nos décisions municipales.

Faire en sorte que l’intérêt général soit systématiquement servi par notre volonté de réduire notre empreinte carbone.

Faire en sorte que les écoles et les bâtiments publics soient tous isolés par l’extérieur et ne plus reproduire ce qui vient d’être fait dans un passé très récent, avec le ravalement de l’école du Centre sans avoir rajouté les quelques euros nécessaires pour permettre une isolation par l’extérieur et des économies d’énergies à la clef, en plus d’un confort d’été amélioré. Ne plus reproduire ce qui vient d’être fait dans un passé récent sur le bâtiment dit moderne de la Mairie pour qu’il soit traité de cette manière avec une isolation par l’extérieur et pour réduire, ce qui reste aujourd’hui une passoire thermique ou règne un inconfort pour les agents municipaux et pour les utilisateurs de ces espaces.

Faire en sorte de mettre en place d’urgence, des pistes cyclables provisoires permettant aux fidésiens de s’approprier en toute sécurité l’espace de nos rues et un nouvel usage du vélo qui doit être à privilégier dans nos habitudes et déplacements, dès à présent.

Faire en sorte que, dès la rentrée de septembre prochain, nos élèves puissent avoir dans leurs assiettes à la cantine, des produits bio et produit presque exclusivement en circuit court.

Faire en sorte que nos espaces verts soient aussi privilégiés, ne soient pas transformés en parking, même végétalisés, comme cela pourrait voir le jour demain dans le charmant espace vert du Clos du Cardinal derrière la résidence Beau Soleil.

Faire en sorte que plus jamais aucun pesticide ne puisse être utilisé sur notre commune et faire en sorte d’avoir dans les marchés publics, des clauses claires sur le sujet.

Faire en sorte que chacune de nos cours d’école soit végétalisés et surtout ne pas refaire ce qui vient d’être fait sur l’école de la Plaine ou les trois cours de cette école sont totalement minérales avec l’ensemble des arbres existants qui ont été supprimés et aucune ombre dans ces espaces avec un bitume noir dont les températures en été vont vite devenir insupportables.

Faire en sorte de diminuer de manière drastique la pollution lumineuse provoquée par l’éclairage public qui dégage de fortes quantités de lumière bleue en pleine nuit, lumière totalement inutile, néfaste et nuisible pour la faune et la flore.

Faire en sorte que la vitalité démocratique perdure au-delà des élections en enrichissant l’action municipales par la prise en compte des différentes sensibilités de tous les membres du Conseil.

Faire en sorte que la démocratie participative se soit pas un vain mot, mais une méthode de travail, permettant à chaque citoyen d’être un acteur dans sa ville.

Faire en sorte enfin que chaque action menée par la commune dans chacun de ses domaines de compétence, soient analysés et traités d’abord par le prisme de l’écologie, de la solidarité et de la citoyenneté.

Alors Mesdames et messieurs les Conseillers Municipaux, ouvrez les yeux. Et votez pour Madame Yvette Lathuilière, qui garantira chacun des points évoqués précédemment.

Serge Replumaz
SainteFoyAVENIR

Mme Yvette Lathuilière de SainteFoyAVENIR dépose son bulletin de vote.
Mme Yvette Lathuilière de SainteFoyAVENIR dépose son bulletin de vote.
Mme Faïza Mihoubi de SainteFoyAvenir, lors du vote.
Mme Faïza Mihoubi de SainteFoyAVENIR, dépose son bulletin de vote.
M. Serge Replumaz de SainteFoyAVENIR, vote.
M. Serge Replumaz de SainteFoyAVENIR, dépose son bulletin de vote.

L’heure est à la solidarité et à l’union communale

Voici le courrier adressé dans ce sens, le 26 mars 2020, par Yvette Lathuilière, au nom de nos conseillers municipaux, à :

Madame le Maire,

Face à l’épidémie terrible que nous traversons, l’heure est à la solidarité et à l’union communale. Ayant à cœur de faire tout notre possible pour venir en aide aux plus fragiles, nous souhaitons vous proposer le soutien de notre groupe pour répondre aux besoins de nos concitoyen.ne.s.

Plusieurs enjeux nous paraissent prioritaires :

– Le contexte de confinement que nous connaissons est susceptible de créer des situations de détresse pour les plus fragiles. À ce titre, la commune en lien avec le CCAS, la Maison de la Métropole et les associations caritatives, peut-elle organiser des visites aux personnes isolées, âgées ou handicapées, qu’elle aura recensées ?
La commune peut-elle faire un appel à des bénévoles (et à tous ses élus, conseillers municipaux) en bonne santé, pour assurer un soutien concret ? 

– Suite à la fermeture des marchés, quels moyens peut proposer la commune pour permettre la continuité de la distribution de denrées alimentaires aux fidésien.ne.s, dans le respect des consignes de distanciation et des gestes barrières ?

Vous devez être en contact avec les commerçants fidésiens, pénalisés par la fermeture de leur boutique. Nous souhaiterions échanger avec vous sur la recherche d’une solution, passant peut-être par la mise en place d’une plateforme numérique de distribution qui les impliquerait.

Une autre possibilité pourrait consister, en lien avec les producteurs locaux fidèles aux marchés fidésiens, par examiner la réouverture des marchés (Provinces, le Centre, Gravière), de manière dérogatoire et dans des conditions spécifiques. Nous sommes à votre disposition pour étudier rapidement avec vous des solutions adaptées.

– Le sujet de l’éclairage public n’a pas de caractère d’urgence. Mais, nous savons que c’est un sujet d’actualité pour la municipalité. Dans cette période de faibles déplacements, notamment la nuit, une expérimentation sur un ou deux quartiers pourrait être mise en œuvre. Expérimentation d’une extinction totale de l’éclairage nocturne (par exemple entre 22 h et 6 h), dont les effets (sécurité, économie, écologie) pourraient être mesurés.

Afin de pouvoir discuter ensemble de ces questions cruciales, une réunion en visioconférence entre les représentants de chaque groupe du conseil municipal — deux élus par groupe, par exemple — permettrait d’échanger et de partager un certain nombre d’informations, dans cette période d’impossibilité de tenir des réunions où nous serions physiquement présent.e.s, notamment sur :

– Un état des lieux de la situation de la pandémie Covid-19 à Sainte-Foy-lès-Lyon,

– Une présentation de l’organisation des aides en réponses aux besoins de la population recensés.

Nous sommes persuadés que tous nos concitoyen.ne.s, dans ce contexte si extraordinaire, attendent de la part de leurs élu.e.s, une mise en commun des meilleures idées pour les aider à surmonter cette épreuve.

Dans l’attente de connaître votre avis sur ces propositions et de pouvoir enclencher ce travail par visioconférence, recevez Madame le Maire, l’expression de nos meilleurs sentiments.

Yvette Lathuilière,
Conseillère Municipale
Tête de liste de l’équipe SainteFoyAVENIR.

Agissant au nom et pour le compte de tous les anciens et nouveaux conseillers municipaux SainteFoyAVENIR

Étonnante et regrettable fin de mandat !

Tribune libre – mars 2020 – Mosaïque n° 159

Quelle n’a pas été notre surprise, nous les élus de l’opposition, de constater que le mandat SARSELLI s’est terminé en 2019, et non en 2020. 

En effet, nous espérions tous un conseil municipal en février, qui généralement traite du sujet important du budget prévisionnel de l’année. Ce conseil n’ayant pas lieu et d’ailleurs il n’aura pas lieu avant les élections municipales de mars 2020. Or en décembre 2019, nous n’avons eu droit qu’à une présentation sommaire des comptes, à peine l’ébauche d’un débat d’orientation budgétaire Continuer la lecture de Étonnante et regrettable fin de mandat !

D’ici 2026, un fonctionnement démocratique pour la ville

Tribune libre – janvier 2020 – Mosaïque n°158

« Nous ne cachons pas notre désapprobation face au comportement antidémocratique de l’exécutif municipal. Deux exemples ci-après en sont la démonstration :

Au Conseil Municipal du 25 novembre 2019, nous avons réitéré le Continuer la lecture de D’ici 2026, un fonctionnement démocratique pour la ville

BRÈVES VERTES DU DERNIER CONSEIL MUNICIPAL

Les débats du Conseil Municipal du mois d’octobre ont fait une très large part aux thèmes de l’écologie fortement initiés et animés par les conseillers municipaux du groupe SAINTE FOY AVENIR ; Il faut savoir que nos élus avaient déposé depuis dix jours un vœu et qu’une question orale lue en séance publique, ont été longuement Continuer la lecture de BRÈVES VERTES DU DERNIER CONSEIL MUNICIPAL

question orale du Groupe Sainte Foy A VENIR

présentée par Jacqueline Verdier en fin de Conseil Municipal du 3 octobre :

« Nous avons été sollicités par des familles au sujet d’une demande de repas sans viande dans les cantines scolaires de la commune.

Dès 2013 la municipalité a été sollicitée par des parents pour la mise en place de repas sans viande. Cette demande a été réitérée à plusieurs reprises, par une question en Conseil D’École, des demandes formulées au moment des inscriptions, auprès de l’Adjointe à la vie scolaire, ou auprès des personnels municipaux de la cantine.

La réponse de la Mairie est toujours du même ordre « repas classiques » ou « repas sans porc » sont les deux seuls choix proposés pour l’inscription à la cantine.

Il y a même un durcissement dans les réponses apportées par écrit aux parents

La tolérance de la réponse de 2013 « les agents de restauration sont attentifs aux enfants et ne leur serviront a priori pas de viande… », devient en 2015 « à noter que les agents des écoles ont la consigne de servir aux enfants toutes les composantes du repas, sans pour autant les forcer à les consommer ». En 2018 la réponse très laconique dit « toute demande de repas autre que ceux proposés ne sera pas prise en compte »

Pourtant les crèches municipales proposent des repas sans viande

Pourtant des communes de toutes sensibilités politiques proposent des repas sans viande. C’est le cas de Chaponost, Francheville, Brignais, Pierre Bénite, Lyon, Ecully.

Cette situation de blocage municipal met les enfants, leurs parents, notamment les mamans en situation difficile vis-à-vis de l’école :

  • Des difficultés de gestion par rapport à l’activité professionnelle des parents qui ne peuvent pas inscrire leurs enfants tous les jours.
  • Une situation compliquée entre les enfants et le personnel de cantine. Les enfants se retrouvent avec de la viande dans leur assiette, qu’ils refusent de manger. Dans ce contexte la cantine n’est pas un lieu, un moment serein.
  • « Les parents sont souvent sollicités pour faire des gâteaux, mettre la main au portefeuille pour l’école, tout en étant ignorés dans leur demande. Il n’y a aucune réciprocité » Ce sont là des phrases dites par les parents.

Le nouveau contrat n’intègre pas cette demande de repas sans viande alors que le service scolaire, l’exécutif municipal est totalement informé de cette demande.

Nous vous demandons de prendre en compte cette demande simple de repas sans viande, demande gérable techniquement et qui permet que toutes les familles aient une place pleine et entière dans les cantines scolaires. 

Nous souhaitons que le contrat avec SOGERES soit aménagé pour répondre à cette demande.

Dans l’attente d’une réponse au Conseil Municipal du 3 octobre 2019. »

Madame le Maire propose qu'il soit reparlé de cette question en commission.

Communiqué transmis à la presse

à l’initiative des élus de trois groupes d’opposition

Ce jeudi 3 octobre, le Conseil municipal a donné lieu à un spectacle inédit.

Après avoir échangé sur 13 rapports, 2 vœux sont mis à l’ordre du jour concernant l’épandage de glyphosate sur le stade d’honneur du plan du Loup, le 4 juillet.

  • Un émanant du groupe majoritaire qui a été mis au vote, pour demander à l’État de changer la loi sur le glyphosate,
  • L’autre émanant du groupe Sainte Foy Avenir pour lequel le vote a été refusé par Mme le maire, vœu qui demandait un arrêté du Maire d’interdiction du glyphosate et l’inscription du « Zéro Phyto » dans les marchés publics et dans les conventions avec les associations.

Concernant l’épandage de glyphosate, nous avons eu quelques réponses : Continuer la lecture de Communiqué transmis à la presse

Pour une commune réellement zéro phytosanitaire

Sainte Foy A VENIR a proposé un vœu au sujet de l’épandage de Glyphosate qui a eu lieu en juillet dernier sur le terrain de sport du Plan du Loup.

Ce vœu permettait de revenir sur cette question. Notre commune, déclarée Zéro Phyto, a laissé l’entreprise, Continuer la lecture de Pour une commune réellement zéro phytosanitaire

Chronique du Conseil Municipal du 4 juillet 2019

Lors de ce conseil André Valentino était exceptionnellement absent pour raisons familiales ainsi que Jacqueline Verdier pour cause d’angine. Serge Replumaz est donc intervenu sur les rapports.


Au début de chaque CM le procès-verbal de la séance précédente doit être adopté

Deux remarques de S.R. sur ce Procès-verbal :

Page 28 – il manquait la totalité de l’intervention de Monsieur Bavozet qui présentait le contenu du rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et gestion des déchets ménagers. Dans cette intervention, l’élu de la majorité annonçait que la municipalité fournirait aux fidésiens gratuitement et à leur demande, du broyat de bois.

Page 29 – vous me faites dire « des broyeurs de bois » Il s’agit bien de « broyat de bois ». Le broyat étant un nom masculin qui est le produit issu du broyage. Le broyeur quant à lui, permettant d’obtenir par action mécanique ce fameux broyat.

Intervention du Maire en réponse qui suppose que le micro de l’adjoint était coupé !!! Continuer la lecture de Chronique du Conseil Municipal du 4 juillet 2019