Archives par mot-clé : Écologie

28 juin 2020 – Lyon et Métropole de Lyon – La vague Verte a tout emporté !

JOIE. Ce dimanche 28 juin au soir, enfin, les électeurs lyonnais et grand – lyonnais ont majoritairement pu conclure leur choix des formations écologistes pour gouverner désormais la capitale des Gaules, avec Grégory Doucet (maire de Lyon) et la Métropole de Lyon., avec Bruno Bernard (Président de la Métropole).

Merci aux citoyennes et citoyens qui ont permis ce beau résultat. Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir de réels changements, une politique écologique et économique concrète pour répondre efficacement aux enjeux du changement climatique, pour vivre mieux et permettre un avenir désirable aux générations futures.

Malgré une abstention record (au moins 60%) subie par tous les élus de ces suffrages que ce soit au premier tour, le 15 mars, et lors de ce deuxième tour : ce résultat attendu vient porter au pouvoir des femmes et des hommes viscéralement engagés pour la transition écologique, sociale et démocratique.

Enfin, l’espoir d’une ville, d’une métropole qui prend d’abord soin de l’humain, de la Vie, va pouvoir se réaliser. Et il y a du travail ; nos élus en sont bien conscients. Des plans d’actions sont déjà prêts : notamment, pour la croissance des déplacements moins polluants, la croissance de l’approvisionnement alimentaire de proximité et de qualité, la croissance des logements isolés, économes en énergie et confortables. Oui, des plans d’action qui vont entraîner des relocalisations d’emplois, des créations de nouveaux métiers à côté de chez nous, avec et sans les outils numériques.

Foin des mensonges, des caricatures, des outrances abusives et déplacées de leurs adversaires pris de panique, de peur de voir — plus vite qu’ils ne le souhaitent — s’effondrer « l’ancien monde » où ils imaginent encore pouvoir continuer à consacrer trop peu d’argent à l’écologie de la vie ; c’est à dire, aux soins, à la nourriture, à la culture pour tous et à l’éducation.

Si cette pandémie de la Covid-19, dont le Monde est encore loin d’être sorti, nous a appris quelque chose c’est bien le rappel de notre fragilité, de nos vulnérabilités et de notre indispensable posture d’humilité face à la nature. Nous ne pouvons continuer à l’exploiter, sans limites, mais nous devons réapprendre à respecter ses lois. Comme le disait récemment J. Attali : « La super puissance de l’avenir, sera la nature, pas la Chine (qui est une dictature) ou les États-Unis (qui sont actuellement en plein chaos) ».  

Nous partageons tous cette responsabilité de devoir nous demander pour chaque choix dicté par nos politiques publiques si ce que nous finançons est utile à la vie, à la perpétuation de la vie humaine sur notre si belle, et unique, planète Terre. Nous formons donc des vœux immenses de courage et de réussite pour accompagner, sans réserves, nos nouveaux élus. Pour qu’avec eux nous participions à l’avènement, ici et maintenant, du projet écologique, social et démocratique dont nous avons tant besoin.

Yvette Lathuilière
SainteFoyAVENIR

Retour d’info sur le Clos du Cardinal

Le 8 juin, un article dans la presse local (Le Progrès) titrait « Clos Cardinal : les arbres de la discorde » et déclarait ensuite : « dans la commune, l’arbre fait l’objet de longues polémiques entre la majorité et l’opposition : l’écologie contre la responsabilité de la Ville, l’écologie construite sur l’idéologie sans responsabilisation ».

Un nouvel article, paru le 4 juillet, jette enfin un regard plus équilibré et objectif sur le Clos du Cardinal et les projets qui se profilent !

Clos du Cardinal : lettre ouverte d’un citoyen Fidésien indigné

Nous avons le plaisir de partager la lettre ouverte écrite par M. Pierre Marthouret, forestier à la retraite. Son indignation est telle qu’il a décidé d’écrire ce texte qu’il distribue (photocopies) aux citoyen.ne.s Fidésien.ne.s. Son expertise a simplement été balayée d’un revers de main par le maire de notre ville, le 11 mars dernier.

« Lettre ouverte

La destruction de deux arbres vénérables car centenaires (la souche du tilleul impeccable si vite enlevée à nos regards, témoin de sa vitalité et de son âge respectable comptant plus de 130 cernes bien visibles — une cerne = 1 an) du Clos du Cardinal que madame le maire a ordonnée, représente à mes yeux une faute. Ces biens communs devraient être protégés par la loi.

Nous avions assuré madame le maire, lors d’une réunion improvisée, le 11 mars 2020 dans ce clos, de la bonne santé de ces arbres. La feuillaison impeccable qui a suivi l’a confirmé. Structurellement et physiologiquement sains, ces arbres avaient essuyé vaillamment au fil du siècle de nombreuses intempéries et accidents.

La destruction de ces arbres a pour effet immédiat de faire perdre définitivement le caractère arboré de ce parc. Peut-être est-ce le but recherché : déprécier ce cadre naturel pour réaliser facilement ce projet de parking.

Alors que le patrimoine arboré de la commune va mal (nombreux arbres morts sur pied, malades, en souffrance) la précipitation de madame le maire à détruire ces arbres en bonne santé, interpelle. La mise en avant rituelle de la sécurité, et un tilleul plus que centenaire devient subitement dangereux.

Une observation simplement visuelle faite par un employé municipal spécialisé ne saurait représenter une expertise. De même un diagnostic effectué par l’entreprise qui obtient le marché est nul et non avenu. On ne peut évidemment pas être juge et partie.

Quant à la presse locale, elle vient au secours de la municipalité avec un article moquant L’écologie sans responsabilisation en illustrant cet article d’une photo d’archives : il s’agit du tilleul cassé par le coup de vent fin 2019. Manipulation grossière immédiatement détectée.

L’action de madame le maire est d’autant plus incomprise qu’elle se représente en défenseur des arbres (édito Mosaïque no 158), quel fossé entre ses paroles et ses actes.

Si le balcon vert que madame le maire promeut existe bien, ce n’est certes pas grâce à elle. Quant à la disparition de quelques-uns des derniers grands arbres publics du bourg-centre, elle en a la responsabilité.

Enfin pour les irréductibles de tous poil qui voient encore dans ces grands arbres une menace et une gêne permanente, je rappelle que ce sont les seuls climatiseurs naturels grâce à l’évapotranspiration qui amène humidité et abaissement de la température, qu’ils stockent le carbone, qu’ils apportent bienfait aux humains et aux animaux, qu’ils adoucissent leur cadre de vie.

Pierre Marthouret
Ancien forestier
Habitant de Sainte-Foy-lès-Lyon »

2020 – 2026 : des engagements fraternels et écologiques pour ce nouveau mandat.

Tribune libre de Mosaïque — juin 2020

L’élection du 15 mars dernier en a décidé ainsi : nous revoilà élus appartenant, courageusement et dignement à la minorité municipale, aux côtés d’un groupe majoritaire, fortifié par son élection dès le 1er tour.

Élus et responsables, pour nos électeurs, grâce à qui nous avons défendu, et défendrons encore, un projet ambitieux de développement citoyen, écologique et solidaire de notre ville.
Un projet pour l’avenir auquel nous croyons avec de nombreux jeunes de par le monde — dont certains nous ont réjouis en nous rejoignant — en ce début de 21e siècle qui, décidément, n’a pas fini de nous mettre face à nos fragilités et nos vulnérabilités.

Car nous l’avons tous bien compris en ce moment de pandémie — dont nous ne savons quand nous sortirons — qui que nous soyons, nous y sommes confrontés et devons puiser en nous des
ressources infinies de patience, de créativité, de solidarité, d’amour, pour que ce monde tienne encore debout, avec nous.

Nous embarquons donc pour ce nouveau mandat municipal où nous comptons nous investir avec sincérité, dans des délibérations démocratiques pour faire des choix déterminants pour la préservation de la paix sociale et de la convivialité à Sainte-Foy-lès-Lyon dont le territoire se déploie entre au moins six quartiers à l’identité forte.

À Sainte-Foy-lès-Lyon, comme partout ailleurs dans le monde, si nous ne décidons pas aujourd’hui de faire des choix économiques et écologiques concertés, de prendre ensemble soin de la Terre et des
corps, nous mettrons gravement en péril l’avenir des êtres vivants, et particulièrement des êtres humains. Un des exemples du moment est notre défense du patrimoine végétal du Clos du Cardinal,
au Centre-Bourg (allée Beausoleil et rue du Château), qui doit aujourd’hui être sauvé. Nous vous invitons à signer la pétition pour sa sauvegarde, en cliquant sur le lien suivant : http://​chng​.it/​Y​b​w​qh4BW

Pour conclure, il ne nous vient qu’une phrase, dont nous pesons chaque mot et qui inspire notre action et dicte l’esprit du débat démocratique, tel que nous le concevons : celle de l’article premier
de la déclaration des droits humains, du 10 décembre 1948.
« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Yvette Lathuilière,
Serge Replumaz,
Faïza Mihoubi,
Olivier Coupiac

SainteFoyAVENIR 
Citoyenneté — Écologie – Solidarité
saintefoyavenir​.org
saintefoyavenir@gmail.com

Pourquoi tant de haine mme le Maire ? Au nom de quelle idéologie ?

Nous abordons aujourd’hui un tournant politique. L’écologie n’est pas une idéologie ni un parti ; ni seulement une science, c’est une pensée politique globale parce qu’elle concerne la vie humaine dans son intégralité, dans toutes ses relations vitales avec nos écosystèmes. C’est pourquoi la réflexion écologique doit désormais éclairer toutes nos décisions de politiques publiques.

Il apparaît que vous vous méprenez sur le sens du mot « idéologie » dont vous affublez l’écologie. Le libéralisme, le socialisme, le capitalisme, le communisme, le consumérisme sont des idéologies ; c’est-à-dire des ensembles d’idées, de croyances, de valeurs, sur lesquels les humains, au fil des siècles, ont fondé leurs actions. Elles se sont avérées indispensables pour permettre à un groupe, à une société, de se fixer un horizon, un but, une ambition le plus souvent sociale, économique et écologique, au service de l’intérêt général.

Au Conseil municipal, jeudi 4 juin 2020, lors de la présentation de l’organisation des quatre commissions de travail communales de ce nouveau mandat, vous avez insisté — et nous l’avons approuvé — sur la nécessité aujourd’hui de travailler en transversalité, pour pouvoir penser nos actions en cohérence, dans le cadre de cette transition écologique vers un développement humain durable, auquel nous aspirons actuellement ensemble au niveau international.

(Cf. Les 17 ODD : Objectifs de développement durable portés par 193 pays à l’Agenda de l’UNESCO 2030 https://​fr​.unesco​.org/sdgs).

Alors, quelle déception de vous voir vous lever aujourd’hui pour proférer, avec véhémence, des mensonges à notre égard ? Notre groupe se dénomme « SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité ». Nous n’avons réclamé l’investiture d’aucun parti pour ces élections municipales. Quelques-uns de nos colistiers sont encartés à Europe Écologie Les Verts, aucun ne l’est au parti socialiste, ni à l’extrême gauche.

Appartenir à un parti traditionnel de droite, ou de gauche est un engagement éminemment respectable. Il se trouve que nos quatre élu.e.s au Conseil Municipal ne sont pas encartés et sont des citoyen.ne.s agissant de manière libre et volontaire, au service d’un projet politique citoyen, écologique et solidaire pour leur ville. En revanche, notre action sera toujours guidée par le respect de l’environnement et de tous ses habitants, qu’ils soient humains ou non.

Quant aux élections métropolitaines, qui vous importent aujourd’hui, là aussi, nous ne sommes encartés dans aucun parti mais soutenons et participons à la campagne des écologistes rassemblés, pour ce second tour, avec la Gauche unie, quand votre parti Les Républicains s’est rallié tout récemment à M. Collomb (La République en Marche, au 1er tour), en espérant ravir ainsi la Métropole. Une convergence de circonstance : anti-climat, conservatrice, accrochée au statu quo du monde d’avant !

L’épisode dramatique de pandémie mondiale, que nous venons de vivre, ne nous amène-t-il pas à nous tourner vers l’essentiel de ce qui fait une vie humaine ? Nous portons un projet qui ouvre un avenir meilleur pour chacun.e de nous, jeunes ou vieux. Un avenir où nous choisirons la décroissance de nos pollutions de l’air, de l’eau, de nos sols et de notre alimentation, mais aussi une croissance illimitée de notre mieux-vivre ensemble, de notre bien-être individuel et collectif ; en un mot, de notre convivialité.

Nous avons les uns et les autres défendu des projets différents et nos électeurs respectifs se sont exprimés. Le bien-être de notre génération et des générations futures devraient — au-delà de nos différences — être la boussole des politiques municipales. Nous ne pourrons y parvenir que par la pratique du débat, de la délibération constructive. C’est ce que nous voulons vivre au sein de notre conseil municipal dans une authentique écoute et un respect mutuels.

Bien sincèrement,

Yvette LATHUILIÈRE
SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité.

URGENT : Retrouvons nous le mercredi 3 juin à 17h30 au pied des arbres menacés d’abattage dans le jardin du Clos du Cardinal

Retrouvons nous tous ce jour le mercredi 3 juin à 17 h 30 au pied des arbres menacés d’abattage dans le jardin du Clos du Cardinal. Cet abattage étant programmé pour le jeudi 4 juin 2020. 
En effet, de nombreux Fidésiens et associations nous ont alertés, nous les élu.e.s de SainteFoyAVENIR — Yvette Lathuilière, Serge Replumaz, Faïza Mihoubi et Olivier Coupiac — au sujet des panneaux cloués sur deux arbres de ce charmant jardin situé derrière la résidence pour personnes âgées Beau Soleil et portant le nom du Clos du Cardinal
Panneaux cloués sauvagement annonçant un abattage futur. 
Nous nous sommes déjà réunis sur place, et la municipalité, la maire Véronique Sarselli, et sa première adjointe Pascale Bazaille, en tête nous ont longuement expliqué que l’état sanitaire de ces deux arbres justifiait leurs abattages car ils étaient condamnés.
Or, nous avons réclamé les diagnostics sanitaires de ces deux arbres réalisés en 2017 et 2019 sans succès et nous sommes persuadés que ces arbres en pleine forme ne méritent ce sort que pour la mise en œuvre d’un parking soi-disant végétalisé que la maire souhaite mettre en œuvre à la place de charmant espace vert. 
Alors oui à des travaux sur le jardin du Clos du Cardinal, mais uniquement pour la mise en valeur de cet espace vert. Et non pour abattre deux arbres pour la mis en œuvre de quelques places de parking pour satisfaire les besoins de certains commerçants locaux.

Le vélo comme geste barrière

Nous sommes convaincus à SainteFoyAVENIR que les mobilités douces (marche à pied, vélo, trottinette, etc.) sont des solutions idéales pour le déconfinement et au-delà et qu’ils doivent jouer un rôle décisif pour construire une mobilité plus durable. 

La marche à pied, beaucoup pratiquée en période de confinement, demeure un moyen de déplacement accessible à tous et à tout moment. Voici un lien vers la carte des déplacements piétons sur le site de la ville de Sainte-Foy-lès-Lyon, élaborés par l’Agupe.
Plan des circuits et temps des trajets piétons à Sainte-Foy-lès-Lyon

Le déconfinement a remis récemment les vélos au centre de l’actualité avec le concept très tendance d’urbanisme tactique : plusieurs grandes agglomérations ont opté pour des développement rapides d’aménagements cyclables temporaires, comme le Grand Paris (>100km de pistes), Le Grand Lyon (+77 km de pistes, 300 arceaux), Toulouse, Montpellier, mais aussi Berlin, Bogota (+35 km), Mexico (+130 km) ou New York (+15 km) avant elles.

Notre commune suivra t-elle cet élan ?

Car outre les aménagements de pistes temporaires, l’installation d’arceaux, même provisoire, est plus que nécessaire, et notamment devant les écoles puisqu’il n’est plus possible de se garer à l’intérieur de leur enceinte.

La raison à cet engouement est habilement résumée par cette campagne nationale de la FUB “le vélo est mon geste barrière” que nous relayons ci-dessous avec plaisir. 

Tous les bons plans pour se remettre au vélo avec le déconfinement progressif :

Achetez un vélo d’occasion, grâce à la bourse au vélo virtuelle de la Maison du Vélo Lyon (à partir du 13 mai 2020) : https://​www​.maisonduvelolyon​.org/​b​o​u​r​s​e​-​a​u​x​-​v​e​l​o​s​-​e​n​-​ligne…

Réparez votre vélo : Bénéficiez de 50€ d’aide (hors TVA) auprès des réparat.rice.eurs affilié.e.s (à partir du 11 mai 2020) : https://​coupdepoucevelo​.fr

Louez un vélo à assistance électrique pour 50€ par mois, dont 50 % peut être pris en charge par votre employeur : https://met.grandlyon.com/myvelov-votre-velov-electrique-a…/

Achetez un vélo neuf et bénéficiez de 500€ d’aide à l’achat d’un vélo à assistance électrique, vélo pliable ou vélo cargo de la Métropole de Lyon (conditions et modalités d’attribution connues prochainement)

Spécial soignant.e, bénéficiez d’un abonnement Vélo’v 1 an gratuit en adressant un justificatif à contact.cyclocity@jcdecaux.com (préciser que c’est pour Lyon). Plus d’infos : https://www.jcdecaux.fr/…/jcdecaux-annonce-la-gratuite-de-l…

D’autres questions ?

Appelez le Point info vélo de la Maison du vélo Lyon au 04 23 16 00 25.

Sainte-Foy à Vélo, l’antenne locale de l’association La ville à vélo : www​.lavilleavelo​.org
Facebook : lavilleavelolyon
Twitter et Instagram : @lavilleavelo

Encore et toujours : « Prendre soin »

Ce leitmotiv de notre campagne électorale ne nous quitte pas et nous nous réjouissons du potentiel vital qu’il porte en ces jours difficiles de confinement sanitaire obligatoire pour nous protéger, et protéger les autres. Nous n’avions pas prévu , malgré les nouvelles qui nous venaient de Chine, de Corée du sud et d’ailleurs, de devoir nous arrêter si brutalement et d’avoir, au plus vite, grâce aux outils numériques notamment, à recréer des liens avec nos proches, nos voisins, nos collègues ou nos élèves.

Ce virus, fortement pathogène pour les humains, vient questionner toute l’organisation socio-économique de nos sociétés. En premier lieu, bien sûr, puisqu’il porte gravement atteinte à la santé des plus faibles, il questionne nos choix en matière de politique de santé publique. Il nous oblige à reconsidérer « le prix » que Continuer la lecture de Encore et toujours : « Prendre soin »

Difficultés des producteurs suite à la fermeture des marchés

Dans un article du Progrès du 30 mars 2020, un maraîcher s’exprime sur la fermeture des marchés

Philippe Crozier et son fils Antoine, maraîchers en permaculture à Taluyers présents avec leurs produits sur le quai Saint-Antoine à Lyon, n’apprécient pas la décision d’Édouard Philippe de fermer les marchés. Ils le disent sans mâcher leurs mots.

L’annonce du gouvernement de fermer les marchés a déclenché la colère de Philippe Crozier et son fils Antoine, maraîchers en permaculture présents avec leurs produits sur le quai Saint-Antoine à Lyon. C’est peu dire qu’ils n’apprécient pas cette décision que le maraîcher commente sans mâcher ses mots. Continuer la lecture de Difficultés des producteurs suite à la fermeture des marchés

Un échangeur d’autoroute à Beaunant. Pourquoi les autres listes municipales évitent-elles d’en parler ?

Le projet d’Anneau des Sciences (ancien Tronçon Ouest du Périphérique ) s’il voit le jour, impacterait plusieurs communes : Francheville, Tassin, Saint-Genis-Laval, Sainte-Foy-lès-Lyon.

C’est une autoroute souterraine qui aura plusieurs entrées, sorties avec des échangeurs, dont un contigu au quartier de Beaunant.

Aujourd’hui, alors que tous les candidat.e.s municipaux verdissent leur programme, elles, ils évitent de signaler les impacts qu’aurait cet équipement métropolitain sur la qualité de l’air de la commune, l’augmentation du trafic routier aux abords, et pour rejoindre cet échangeur.

Elles, ils évitent d’expliquer la superficie de terres agricoles et espaces naturels supprimés pour faire cette infrastructure, au moment où la biodiversité, la végétalisation est cruciale pour répondre à la répétition des canicules, à la chute de biodiversité, au réchauffement climatique.

Elles, ils évitent d’annoncer le coût de cette autoroute — chiffré actuellement entre quatre et cinq milliards d’euros — et le fait qu’il ne verrait le jour qu’entre 2030 et 2035.

Cet investissement mis dans l’Anneau des sciences, c’est autant d’argent public qui ne servira pas au développement de transports publics structurants (ligne de télécabine urbaine entre Francheville et Confluence, Gerland — cadencement du tram-train de l’Ouest lyonnais qui dessert Gorge-de-Loup et Saint-Paul — plus de bus propres et réguliers —, etc.). Autant d’argent public qui ne sera pas utilisé pour l’aménagement cyclable et piéton des voiries.

SainteFoyAvenir garde une cohérence entre projet communal et Métropolitain. 

La priorité, pour les six ans qui viennent, est d’offrir une mobilité choisie et non plus subie. Nous devons toutes et tous pouvoir nous déplacer facilement depuis la commune vers nos lieux de travail et de loisirs au sein d’une Métropole respirable et apaisée.

Construisons des alternatives vivables, meilleures pour notre santé.

L’Anneau des sciences n’aura aucune raison d’exister.