Archives par mot-clé : Lien social

Historique de la réouverture des marchés fidésiens…

Réouverture des quatre marchés alimentaires fidésiens, des quartiers des Provinces — Chavril, Centre et Gravière, à compter du lundi 20 avril 2020. Enfin !

Voici l’historique :

Lundi 16 mars
Déclaration de l’état d’urgence sanitaire et début du confinement national.

Mardi 17 mars
Place Soubeyrat, Mme le Maire, interprétant strictement l’application de la règle nationale, suspend l’installation des forains. Ceux-ci s’opposent à cette décision et demandent à la Préfecture de pouvoir continuer à exercer leur activité, en respectant les nouvelles règles sanitaires imposées. Ce qui leur sera accordé par la Préfecture le jour même et les jours suivants de cette première semaine de confinement.

Lundi 23 mars
Parution du décret du Premier ministre qui prescrit les mesures générales à prendre sur tout le territoire, pour lutter efficacement contre la pandémie de Covid-19. Et qui pose, notamment, le principe de l’interdiction générale des marchés.
Des dérogations, toujours examinées avec les préfectures, peuvent être à la marge accordées, particulièrement en zone rurale ou dans des bassins de vie dépourvus de suffisamment de commerces alimentaires de substitution.
Les préfectures sont décisionnaires en regard des arguments avancés par les municipalités en responsabilité.

Mardi 24 mars
Dès cette date, notre maire va exécuter avec zèle la décision de fermeture des marchés fidésiens prise par la préfecture sur l’objection majeure : Sainte-Foy-Lès-Lyon est une commune bien pourvue en commerces alimentaires qui peuvent se substituer à l’absence des marchés.
Il est vrai que nous ne sommes pas dépourvus d’enseignes de la grande distribution (Auchan, Casino, Aldi, Leader Price, Grand Frais, Cerise et Potiron, sans oublier Carrefour implanté sur la commune limitrophe de Francheville) et heureusement, de quelques épiceries familiales.
C’est oublier que nos quatre marchés sont devenus indispensables aux producteurs locaux qui leur sont fidèles, particulièrement au retour du printemps lorsqu’ils commercialisent leurs nouvelles productions. Et que ces quatre marchés assurent aussi un lien social indéniable pour tous les habitants et les séniors de notre commune.

Jeudi 26 mars 
Alertés par de nombreux Fidésien.ne.s et conscients de la difficulté dans laquelle se trouvent placés les petits producteurs nous interpelons notre maire et nous lui demandons d’intervenir auprès de la Préfecture pour demander une réouverture de nos marchés, dans des conditions sanitaires strictes et avec les seuls étals (moins de dix) des producteurs locaux et non revendeurs.

Samedi 4 avril
Lors de la première réunion à distance en visioconférence1 des groupes d’opposition en place depuis début avril, suite au démarrage de la crise sanitaire, et de Mme le maire Véronique Sarselli, nous avons réitéré et argumenté notre demande de réouverture des marchés aux petits producteurs, en proposant notre aide pour les encadrer.

Samedi 11 avril
Lors de la deuxième réunion, nous avons répété notre argumentaire et nos propositions. Entre temps, Mme le maire a consulté ses collègues maires (proches et voisins), et été, bien sûr, réinterpelée par les producteurs. Elle proposait donc, la mise en place de distribution par Drive trois fois par semaine, sur un site dans le quartier du Plan du Loup.

Samedi 18 avril
Nous questionnons une fois de plus madame le maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, lors de la réunion hebdomadaire à destination des élu.e.s sans pour autant qu’une information précise sur des dates potentielles soit données. Nous restons dans un flou total.
Entre temps, nous apprenons que Mme le maire a reçu, le vendredi précédant cette réunion en visioconférence, des représentants des producteurs, avec leur avocat. Mme le Maire nous laisse entendre qu’elle serait intervenue une nouvelle fois auprès de la préfecture.

Lundi 20 avril
Nous apprenons, comme tous les Fidésien.ne.s, que la mairie a obtenu l’autorisation de réouverture des marchés alimentaires au motif retenu de la nécessaire préservation de la sécurité économique des petits producteurs.

Un mois de travail pour voir nos marchés enfin réouverts et accessibles. Nous pouvons nous questionner pour savoir comment les villes avoisinantes ont œuvré pour conserver leurs marchés ouverts.

Contrairement à ce qui est écrit sur le site de la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon, la réouverture des marchés aurait pour origine principale une directive qui viendrait du gouvernement et que les préfectures appliquent, et non le fruit d’une initiative municipale. 

Quoi qu’il en soit, nous avons aujourd’hui la satisfaction de pouvoir retourner nous approvisionner sur nos marchés de producteurs dans nos différents quartiers. 

Merci aux citoyen.ne.s qui ont participé à cette action collective et qui ont très vite réagi et réfléchi à la mise en place de solutions, parfois alternatives, d’approvisionnement avec les producteurs ou commerçants.

Merci aux producteurs et commerçants, ainsi qu’à leur avocat qui ont exercé une pression constante auprès de Mme le maire.

Merci aussi à toutes et tous qui ont fait remonter aux élu.e.s SainteFoyAVENIR tant d’informations nous permettant ainsi de relayer efficacement et systématiquement leurs demandes chaque semaine — quand ce n’était pas chaque jour —, auprès de Mme le maire la demande de réouverture des marchés de producteurs.

Le confinement strict, que majoritairement nous observons, reste compatible, dans la mesure du raisonnable, avec la réouverture du lien essentiel que sont les marchés de producteurs. D’ailleurs la directive du gouvernement vers les préfets irait dans ce sens, pour préparer le déconfinement et habituer les citoyen.ne.s aux mesures contraignantes comme aux gestes barrières que nous devrons tous appliquer dans les semaines et les mois à venir.

Entre tout et rien, il existe toujours un juste milieu, un juste point d’équilibre, certes souvent fragile et délicat, qui ouvre le champ des possibles. On ne peut le trouver qu’en exerçant une écoute et une compréhension constante des tenants et des aboutissants. C’est la culture du raisonnable, c’est la culture du raisonné. C’est celle que nous avons à SainteFoyAVENIR. 

  1. Dispositif d’information des élus de l’opposition que nous avions aussi réclamé dans notre courrier du 26 mars 2020.

Comment vit-on cette période de confinement ?

Témoignage d'une habitante d'Horizon Nord 

Nous habitons l’immeuble depuis 2011 mais bien avant notre arrivée, il y a toujours eu une certaine convivialité entre occupants.

Par exemple, tous les ans, nous faisons un sapin de Noël dans le hall avec un goûter, puis nous tirons les rois.

Au-delà de notre immeuble, les familles de la résidence sont en lien, notamment grâce au parc avec ses bancs et ses jeux pour enfants.

Nous avons aussi la chance d’avoir le marché à deux pas.

Dès le début du confinement, nous avons créé un groupe WhatsApp d’entraide entre voisins. Continuer la lecture de Comment vit-on cette période de confinement ?

Rouvrons nos marchés de proximité

Depuis le début de ce confinement sanitaire, le besoin d’approvisionnement en denrées alimentaires est apparu prioritaire.
Les marchés ont été suspendus par Mme le Maire, en accord avec la Préfecture, et dès le 24 mars et il a fallu s’organiser. Des fidésien.ne.s, dans différents quartiers, se sont regroupés pour commander en direct auprès des producteurs, ou revendeurs, qu’ils connaissent. Les autres peuvent recourir aux commerces de proximité, dont les supermarchés, présents sur la commune. Mais les “petits producteurs locaux”, maraîchers et fromagers, ont plus de difficultés à écouler les fruits de leur travail. Les “Drives” (accessibles en voiture), en différents lieux, ne sont pas adaptés pour eux. Ils ne disposent pas des outils logistiques (enregistrement et préparation des commandes…) et de la disponibilité nécessaire.

Il serait souhaitable de leur permettre de continuer à vendre en direct, comme ils savent le faire, entenant leur étal sur un petit marché circonscrit, dans le respect des règles de sécurité sanitaire prescrites aujourd’hui, sur les places Soubeyrat (mardi et samedi) Millou (mercredi) et sur l’esplanade de Limburg (vendredi). La police municipale et les bénévoles volontaires pourraient aider à encadrer le bon déroulement de ces marchés, pendant deux heures.

Oui, le maintien de ces petits marchés de producteurs (non revendeurs) est possible à Sainte Foy-lès-Lyon et la demande spécifique de dérogation doit être faite auprès de la Préfecture, malgré la présence de commerces alimentaires de substitution installés sur le territoire. Aussi pour deux autres raisons majeures : 
• Afin de ne pas laisser la grande distribution (Carrefour, Casino, Auchan, Aldi, Leader Price, Grand frais…) récupérer leurs clients.
• Pour protéger ces mêmes clients, des conditions insuffisantes de protection sanitaire dans les supermarchés.

Préserver les petits producteurs locaux, c’est leur assurer une pérennité au-delà de la crise et nous prémunir en cas de nouvelle crise. Venir faire son marché à proximité de chez soi, à pied, à vélo, en moins d’une heure, c’est maintenir un lieu, un temps pour les liens sociaux de quartier qui adoucirait le nécessaire confinement.

Nous le voyons bien : sachons prendre soin de nous, de nos proches et de tous ceux dont nous redécouvrons le rôle déterminant pour notre qualité de vie. Les producteurs locaux en font partie, comme ils sont essentiels à la vie de nos quartiers.

Marie-Noëlle Fuchy – Quartier des Provinces-Chavril – Conseillère d’orientation à la retraite

Marie-Noëlle Fuchy
Quartier des Provinces-Chavril
Conseillère d’orientation à la retraite

Habitant la commune depuis 1975, je me suis rapidement impliquée dans la fédération de parents d’élèves des écoles de mes trois enfants entre 1977 et 1995, j’ai ainsi construit un réseau de connaissances.

En tant que conseillère d’orientation à Lyon, j’ai rencontré un public d’adolescents et d’adultes très varié.

Après avoir été membre du CA du Centre Social qui existait alors dans le quartier, j’ai participé à la création du Comité de Quartier Provinces-Chavril puis à la mise en place du Point Lecture il y a maintenant 20 ans. À la retraite, j’ai été bénévole à l’association Passerelle pour l’emploi qui accompagne les demandeurs d’emploi dans leurs recherches.

Mon engagement sur la liste SainteFoyAvenir est la poursuite logique de mon investissement professionnel et bénévole.

La solidarité est l’idée essentielle tirée de mes expériences.

Les élections municipales permettront de concrétiser les idées portées par cette liste : la solidarité et l’écologie. Ce que je trouve important : que chacun ait un emploi, qu’il y ait plus de logements sociaux pour favoriser la mixité sociale et que nous puissions favoriser le lien social entre les différents quartiers.

Notre dernier tract exprimé en FALC

1 – Origine de la demande

Nous avons reçu dans notre boite mail cette demande d’une éducatrice du centre WITKOWSKA de Sainte-Foy-lès-Lyon :

« Bonjour, les électeurs du Foyer Odette Witkowska de Sainte-Foy-lès-Lyon voudraient savoir si vous disposez de votre programme en FALC : Facile À Lire et à Comprendre. L’objectif est une vulgarisation des propos pour qu’ils soient accessibles à tous. Merci de votre retour, Cordialement… »

2 -Écrire notre programme en FALC  (Facile À Lire et à Comprendre) ?

Renseignement pris, c’est une méthode de présentation de documents écrits qui vise à les rendre accessibles aux personnes maitrisant mal la langue Française, aux personnes ayant des difficultés pour lire, aux personnes ayant un handicap visuel ou cognitif.

Permettre à chacune et chacun de prendre sa place dans la vie de la commune, c’est dans notre ADN et dans notre programme, non ?

Nous avons donc retravaillé notre dernier tract qui présente notre projet, en essayant de le rendre accessible au plus grand nombre.

C’est un exercice intéressant. Bien sûr le discours y perd en complexité et en sous-entendus. Mais il oblige à une certaine clarté.

Un peu de clarté, en politique, ça ne devrait pas nuire !

Vous trouverez donc, ci-dessous, son contenu (cliquez sur le lien)

Notre dernier Tract exprimé en FALC.

Bonne lecture 

Monique Cosson, Éducatrice spécialisée et Écologiste, première de la liste SainteFoyÀVENIR

Monique Cosson juste après le débat sur Télé Lyon Métropole entourée des candidats et soutiens de la liste présents ce jour-là.
Monique Cosson juste après le débat sur Télé Lyon Métropole entourée des candidats et soutiens de la liste présents ce jour-là.

« Je réside à Sainte-Foy-Lès-Lyon depuis 25 ans. Mon compagnon et moi sommes installés avec nos deux premiers enfants dans le quartier Provinces Chavril en juillet 1989. Notre troisième enfant est née à Sainte-Foy-lès-Lyon quelques années plus tard.

C’est dans ce quartier que j’ai commencé à m’impliquer dans la vie communale, au travers d’une association de parents d’élèves. Une implication qui a duré de nombreuses années, en prenant la responsabilité de présidente de la FCPE, en primaire puis plus tard au collège. 

J’ai également participé à la création et à l’animation d’un Inter FCPE sur la commune. 

J’ai aussi travaillé au sein des Amicales Laïques dans les écoles de mes enfants.

Après la fermeture de la bibliothèque des Provinces en 1993, j’ai rejoint le Comité de quartier des Provinces-Chavril qui a vu le jour à cette occasion. 

C’est à partir du Comité de quartier que je me suis impliquée dans la création de la Bibliothèque associative Point Lecture qui a ouvert en 1999 ; dont j’ai été présidente jusqu’à 2003. Bibliothèque de proximité qui a maintenant 15 ans. 

C’est encore un groupe du Comité de quartier Provinces-Chavril qui a construit et porté le projet de Ludothèque pour la commune de Sainte-Foy-lès-Lyon. 

Kidijeux a pris son autonomie depuis bientôt trois ans, après deux ans d’accompagnement avec une ludothécaire de Quai des Ludes.

Je continue à être présente au CA de ces trois associations qui portent chacune à leur manière un projet d’intérêt général en menant des actions de proximité qui renforcent le lien social et jouent un rôle éducatif et culturel.

En 2012, 2013 un groupe inter associatif a vu le jour. Là encore à partir d’une proposition du Comité de Quartier. Le groupe Brûlet (CIL Provinces, AGUPE, Point Lecture associatif, Haut com3’pom, Kidijeux) qui a travaillé sur un objet commun : le parc du quartier. Un état des lieux et des usages a été réalisé, une brochure de présentation du parc a été produite et une soirée d’animation au sein du Brûlet a permis de faire mieux connaitre et vivre cet espace commun. 

Cette implication militante m’a amené à intégrer une liste municipale de gauche en 2001. 

J’ai intégré le Conseil Municipal fidésien en juillet 2003.

C’est en 2005 que j’ai choisi d’adhérer au parti Les Verts. 

En 2008 j’ai conduit une liste municipale « Sainte-Foy Écologique Citoyenne et Solidaire ».

J’ai maintenant 10 ans d’expérience d’élue municipale à Sainte-Foy-lès-Lyon. J’ai investi ce rôle et cette place d’élue en travaillant sur tous les dossiers municipaux comme si j’étais l’élue en charge. 

D’autres choix sont possibles et c’est la position que je tiens en tant qu’élue, en exprimant et affirmant mes positions et mes propositions pour penser et faire autrement. 

Au cours de ces dix années, j’ai tissé et entretenu des liens avec de nombreux acteurs de la commune en tant qu’élue qui souhaite mettre en œuvre le changement que je propose : la démocratie directe, la connaissance et la compréhension des situations et la mise en application de solutions adaptées, la construction de projets partagés.

Depuis 2010, je suis Conseillère Régionale. 

J’assume en tant que Présidente de la Commission Lycée une position majoritaire nécessitant implication et suivi pour prendre en compte, l’antériorité des dossiers, une juste réponse aux besoins. Mais aussi, débattre et porter des priorités politiques, faire des propositions et construire du consensus.

C’est en 2010 que j’ai pris une retraite anticipée, pour pouvoir réellement investir mon mandat d’élue après 35 ans de travail en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent doublé d’une quinzaine d’années d’activité syndicale. 

Un investissement où j’ai pratiqué un militantisme de terrain et intégré les cadres juridiques et réglementaires.

Ma profession m’a confronté à la complexité humaine, aux difficultés d’aider les personnes à se libérer de ce qui les empêche de vivre sereinement. 

J’ai beaucoup appris de la souffrance et des potentialités humaines. Je sais maintenant combien la réflexion et la sécurité d’un cadre de travail collectif sont indispensables pour rester disponibles et à l’écoute. J’ai aussi appris que l’écoute de l’autre, la compréhension des différences sont le creuset d’une réelle découverte de soi.

C’est avec cette expérience humaine et professionnelle, cet ancrage local, les liens durables qui m’attachent à des personnes, à des projets et à la commune que j’ai candidaté puis été élue pour représenter la liste de SainteFoyÀVENIR. 

C’est avec mon expérience, mes compétences de militante et d’élue que je suis prête à assumer une position de Maire de notre ville Sainte-Foy-lès-Lyon.

La création de l’association puis la campagne menée par la liste SainteFoyÀVENIR est porteuse d’une ambition, d’un projet participatif dans la ville, d’un travail collectif dans un esprit de confiance, de respect mutuel. 

Une dynamique qui fédère et s’appuie sur les potentialités de chacune et chacun. 

Je ne doute pas que de nombreuses, nombreux, Fidésiens s’y reconnaissent. »

Monique Cosson

Marie-Noëlle Fuchy, Conseillère d’orientation psychologue et Citoyenne, onzième pour la Liste SainteFoyÀVENIR

Marie-Noelle Fuchy, Citoyenne, onzième pour la liste SainteFoyÀVENIR

« Conseillère d’orientation psychologue pendant plus de 30 ans, j’ai pu aider les jeunes dans leurs choix à partir de l’âge de 12 ans jusqu’à l’âge adulte. J’ai aussi travaillé à la mise en place de la Validation d’Expériences avec les différents partenaires : Pôle Emploi, syndicats professionnels, Chambre des métiers, Région…

Habitant Sainte-Foy-lès-Lyon depuis 1975, six ans aux Provinces puis dans le quartier Grange Bruyère, je me suis très rapidement impliquée dans la FCPE, association de parents d’élèves entre 1977 et 1995, j’ai été secrétaire de l’association, j’ai ainsi construit un réseau de connaissances et d’amis. 

Mes trois enfants sont nés à Sainte-Foy-lès-Lyon et ont fait leurs études dans les écoles maternelles et primaires Schuman puis au collège Charcot et dans les lycées Saint-Just, Branly et Jean Moulin. 

J’ai participé à la création du Comité de quartier puis à la mise en place du Point Lecture il y a maintenant 15 ans, après avoir été membre du CA du Centre Social du quartier.

Depuis 5 ans, je fais partie de l’association Passerelle qui aide les demandeurs d’emploi dans leurs recherches et j’ai participé il y a 2 ans à la création de l’atelier technique de recherche d’emploi qui permet aux demandeurs d’emploi de reprendre confiance en eux à travers un travail collectif de partage d’expériences, de conseils. Le taux de retour à l’emploi est bon dans ce contexte.

Je fais aussi partie de l’orchestre fidésien de musique traditionnelle Unifolk

Mon engagement sur la liste SainteFoyÀvenir est la poursuite logique de mon investissement dans la cité, principalement sur le plan de l’emploi qui, pour moi, est une priorité. Après un temps d’hésitation j’ai décidé d’adhérer à l’association, car elle représente un engagement à gauche et surtout parce que ses membres viennent d’horizons divers : PS, EEVL, Parti de gauche, simple citoyen. 

Je ne suis pas dans un parti. Pour moi les municipales sont les élections les plus proches des habitants de la cité. J’ai apprécié les groupes de travail qui ont été l’occasion de débattre et de bâtir tous ensemble des propositions concrètes pour notre ville. 

Je trouve que le programme est construit collectivement par le Fidésien de base… c’est à dire nous ! Ce rassemblement de gauche montre une ouverture qui m’intéresse avec une logique qui va bien au-delà de la logiques des partis.

Monique Cosson et Isabelle Piot sont des personnes investies dans la cité. Elles représentent bien Sainte-Foy-lès-Lyon avec les autres membres de l’association. J’ai vraiment apprécié le mode de fonctionnement de SainteFoyÀvenir qui a choisi de façon très démocratique sa tête de liste qui n’a pas été imposée.

J’ai la chance d’habiter dans un quartier où il fait bon vivre, animé et convivial. Je regrette que cette ville soit si morcelée entre ses différents quartiers entre lesquels il y a peu de liens et peu de mixité sociale. C’est à nous de faire évoluer cette ville vers plus de lien social. »

Marie-Noëlle Fuchy

Initiatives Jeunes : le compte rendu de cet événement

Ce dimanche 16 février, les membres de la liste SainteFoyÀVENIR ont échangé avec les jeunes Fidésiens autour de leurs préoccupations : petits boulots, engagements associatifs, attentes en termes de loisirs, déplacements, manière de vivre la ville ; les sujets abordés ont été nombreux et autant de points de vue enrichissants.
Nous n’étions pas dans un discours des adultes en direction des jeunes mais dans de courtes mises en scène de situations qui les impliquaient ayant pour but de libérer et de faire circuler une libre prise de parole : un exercice utile de démocratie participative.
Une forme de rencontre et d’échanges interactifs qui a véritablement permis la participation de toutes et tous.

Plusieurs thèmes importants ont été évoqué par les jeunes fidésiens ; ces problématiques rejoignent les propositions de notre liste et nous incitent à aller plus loin : 

> La possibilité de se loger sur Sainte-Foy-Lès-Lyon reste difficile. Nous avançons la nécessité de construire des projets d’habitats intergénérationnels, d’habitats partagés et d’augmenter le nombre de logements sociaux.

> Les jeunes ont émis le souhait de pouvoir mettre en œuvre leurs projets, avec le soutien d’adultes, mais laissant cependant une grande part à l’autonomie. Ce constat renforce notre volonté de rassembler les acteurs concernés sur des sujets d’intérêt général, en l’occurrence permettre l’implication des jeunes dans des projets avec un véritable accompagnement sur les moyens, les contraintes et la dynamique collective pour y arriver ; leur permettre de se responsabiliser, en leur laissant la possibilité de se tromper, d’apprendre et de continuer grâce à un accompagnement bienveillant. 

> Des envies d’espace de rencontres, de convivialité qui mélangent les jeunes d’horizons différents. En prenant l’exemple d’autres communes, (exemple donnés par les jeunes présents à l’Initiative) montrent la nécessité et la possibilité pour la commune de renforcer le lien social qui unit la jeunesse d’une commune. Cet aménagement serait également un remède pour les jeunes en mal être, qui éprouveraient le besoin de trouver des professionnels à leur écoute.

> La difficulté de trouver du travail qualifié ou même de simples petits boulots. Les jeunes Fidésiens ont déploré le manque de perspectives d’emploi dans leur commune tout en montrant une véritable envie de se confronter au monde de l’entreprise, de se former et d’acquérir une expérience professionnelle. SainteFoyÀVENIR a évoqué sa proposition d’une Maison de l’Emploi et de l’Entreprenariat où chaque fidésien, et particulièrement la jeunesse, pourra rencontrer du personnel qualifié chargé de l’information, de l’orientation et de l’insertion professionnelle possible à l’échelle de la commune.

Vous l’aurez compris, ce fut un dimanche après-midi fécond qui s’est pour autant terminé de façon conviviale avec de délicieuses crêpes et du cidre. Un grand merci à Gilles Fischez qui a animé ce moment théâtre-forum pour la liste SainteFoyÀVENIR.

initiative_jeunes_02 initiative_jeunes_03 initiative_jeunes_04 initiative_jeunes_05