Archives par mot-clé : Marchés

Historique de la réouverture des marchés fidésiens…

Réouverture des quatre marchés alimentaires fidésiens, des quartiers des Provinces — Chavril, Centre et Gravière, à compter du lundi 20 avril 2020. Enfin !

Voici l’historique :

Lundi 16 mars
Déclaration de l’état d’urgence sanitaire et début du confinement national.

Mardi 17 mars
Place Soubeyrat, Mme le Maire, interprétant strictement l’application de la règle nationale, suspend l’installation des forains. Ceux-ci s’opposent à cette décision et demandent à la Préfecture de pouvoir continuer à exercer leur activité, en respectant les nouvelles règles sanitaires imposées. Ce qui leur sera accordé par la Préfecture le jour même et les jours suivants de cette première semaine de confinement.

Lundi 23 mars
Parution du décret du Premier ministre qui prescrit les mesures générales à prendre sur tout le territoire, pour lutter efficacement contre la pandémie de Covid-19. Et qui pose, notamment, le principe de l’interdiction générale des marchés.
Des dérogations, toujours examinées avec les préfectures, peuvent être à la marge accordées, particulièrement en zone rurale ou dans des bassins de vie dépourvus de suffisamment de commerces alimentaires de substitution.
Les préfectures sont décisionnaires en regard des arguments avancés par les municipalités en responsabilité.

Mardi 24 mars
Dès cette date, notre maire va exécuter avec zèle la décision de fermeture des marchés fidésiens prise par la préfecture sur l’objection majeure : Sainte-Foy-Lès-Lyon est une commune bien pourvue en commerces alimentaires qui peuvent se substituer à l’absence des marchés.
Il est vrai que nous ne sommes pas dépourvus d’enseignes de la grande distribution (Auchan, Casino, Aldi, Leader Price, Grand Frais, Cerise et Potiron, sans oublier Carrefour implanté sur la commune limitrophe de Francheville) et heureusement, de quelques épiceries familiales.
C’est oublier que nos quatre marchés sont devenus indispensables aux producteurs locaux qui leur sont fidèles, particulièrement au retour du printemps lorsqu’ils commercialisent leurs nouvelles productions. Et que ces quatre marchés assurent aussi un lien social indéniable pour tous les habitants et les séniors de notre commune.

Jeudi 26 mars 
Alertés par de nombreux Fidésien.ne.s et conscients de la difficulté dans laquelle se trouvent placés les petits producteurs nous interpelons notre maire et nous lui demandons d’intervenir auprès de la Préfecture pour demander une réouverture de nos marchés, dans des conditions sanitaires strictes et avec les seuls étals (moins de dix) des producteurs locaux et non revendeurs.

Samedi 4 avril
Lors de la première réunion à distance en visioconférence1 des groupes d’opposition en place depuis début avril, suite au démarrage de la crise sanitaire, et de Mme le maire Véronique Sarselli, nous avons réitéré et argumenté notre demande de réouverture des marchés aux petits producteurs, en proposant notre aide pour les encadrer.

Samedi 11 avril
Lors de la deuxième réunion, nous avons répété notre argumentaire et nos propositions. Entre temps, Mme le maire a consulté ses collègues maires (proches et voisins), et été, bien sûr, réinterpelée par les producteurs. Elle proposait donc, la mise en place de distribution par Drive trois fois par semaine, sur un site dans le quartier du Plan du Loup.

Samedi 18 avril
Nous questionnons une fois de plus madame le maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, lors de la réunion hebdomadaire à destination des élu.e.s sans pour autant qu’une information précise sur des dates potentielles soit données. Nous restons dans un flou total.
Entre temps, nous apprenons que Mme le maire a reçu, le vendredi précédant cette réunion en visioconférence, des représentants des producteurs, avec leur avocat. Mme le Maire nous laisse entendre qu’elle serait intervenue une nouvelle fois auprès de la préfecture.

Lundi 20 avril
Nous apprenons, comme tous les Fidésien.ne.s, que la mairie a obtenu l’autorisation de réouverture des marchés alimentaires au motif retenu de la nécessaire préservation de la sécurité économique des petits producteurs.

Un mois de travail pour voir nos marchés enfin réouverts et accessibles. Nous pouvons nous questionner pour savoir comment les villes avoisinantes ont œuvré pour conserver leurs marchés ouverts.

Contrairement à ce qui est écrit sur le site de la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon, la réouverture des marchés aurait pour origine principale une directive qui viendrait du gouvernement et que les préfectures appliquent, et non le fruit d’une initiative municipale. 

Quoi qu’il en soit, nous avons aujourd’hui la satisfaction de pouvoir retourner nous approvisionner sur nos marchés de producteurs dans nos différents quartiers. 

Merci aux citoyen.ne.s qui ont participé à cette action collective et qui ont très vite réagi et réfléchi à la mise en place de solutions, parfois alternatives, d’approvisionnement avec les producteurs ou commerçants.

Merci aux producteurs et commerçants, ainsi qu’à leur avocat qui ont exercé une pression constante auprès de Mme le maire.

Merci aussi à toutes et tous qui ont fait remonter aux élu.e.s SainteFoyAVENIR tant d’informations nous permettant ainsi de relayer efficacement et systématiquement leurs demandes chaque semaine — quand ce n’était pas chaque jour —, auprès de Mme le maire la demande de réouverture des marchés de producteurs.

Le confinement strict, que majoritairement nous observons, reste compatible, dans la mesure du raisonnable, avec la réouverture du lien essentiel que sont les marchés de producteurs. D’ailleurs la directive du gouvernement vers les préfets irait dans ce sens, pour préparer le déconfinement et habituer les citoyen.ne.s aux mesures contraignantes comme aux gestes barrières que nous devrons tous appliquer dans les semaines et les mois à venir.

Entre tout et rien, il existe toujours un juste milieu, un juste point d’équilibre, certes souvent fragile et délicat, qui ouvre le champ des possibles. On ne peut le trouver qu’en exerçant une écoute et une compréhension constante des tenants et des aboutissants. C’est la culture du raisonnable, c’est la culture du raisonné. C’est celle que nous avons à SainteFoyAVENIR. 

  1. Dispositif d’information des élus de l’opposition que nous avions aussi réclamé dans notre courrier du 26 mars 2020.

Ouverture des marchés : lettre ouverte à Mme le maire

Sainte-Foy-Lès-Lyon,
le 16 avril 2020

À Mme Véronique SARSELLI
Maire de Sainte-Foy-Lès-Lyon

Madame,

Nous voulons vous interpeller une nouvelle fois, sur la nécessité d’envisager soit au plus tôt, soit dès la date du début de déconfinement (à partir de la semaine débutant le 11 mai prochain), la ré- ouverture des quatre marchés alimentaires quotidiens sur notre commune ; afin de permettre aux petits producteurs locaux de vendre leurs productions, en direct, à tous les fidésiens.

Vous savez bien que depuis le début de ce confinement sanitaire, l’approvisionnement alimentaire de tous est un enjeu qui reste prioritaire et participe à rendre ce temps de confinement plus acceptable pour tous.

En lien avec la Préfecture du Rhône, vous avez dès le 17, puis définitivement depuis le 24 mars dernier, décidé de la suspension de nos marchés de proximité, parce que nous disposons sur notre territoire de commerces alimentaires de substitution (pour l’essentiel, des grands distributeurs : Casino, Auchan, Aldi, Leader Price, Grand Frais, …sans parler aussi de Carrefour qui est situé sur la commune voisine de Francheville, mais qui est très utilisé par les fidésiens) et parce qu’il vous apparaissait difficile d’assurer la complète sécurité sanitaire de nos concitoyens sur nos places habituelles de marchés.

Des fidésiens, par quartier, ou immeuble, ont faire preuve d’un bel élan de solidarité et se sont organisés avec des commerçants et/ou producteurs locaux qu’ils connaissent, avec des livraisons faites soit à domicile, soit sur les parties privatives communes de nombreuses copropriétés.

Cependant, des communes proches — Tassin, Francheville, Craponne, St Genis les Ollières, Marcy l’Étoile — ont maintenu des marchés alimentaires en négociant une dérogation argumentée auprès de la Préfecture, afin de satisfaire les besoins de l’ensemble des habitants de leur territoire et pour préserver l’activité économique des petits producteurs.

Préserver ainsi les petits producteurs locaux c’est leur assurer une pérennité, au-delà de la crise actuelle, et nous prémunir en cas de nouvelle crise. Venir faire son marché à proximité de chez soi, à pied, à vélo, en moins d’une heure, c’est maintenir un lieu, un temps pour les liens sociaux de quartier tout en maintenant les gestes barrières bien connus aujourd’hui des habitants, et qui adouciraient ce nécessaire confinement.

Oui, les producteurs locaux participent à la qualité de notre cadre de vie en nous permettant de nous nourrir de denrées alimentaires bonnes pour notre santé. Pour eux, et pour une meilleure équité territoriale, nous vous demandons de ré-ouvrir ces quatre marchés, uniquement alimentaires, redimensionnés avec eux (nombre d’étals limités), sécurisés sanitairement grâce à l’affichage des gestes barrières requis et à l’encadrement des lieux par des policiers municipaux et/ou des citoyens bénévoles volontaires dont nous souhaitons faire partie au niveau des élus et adhérents de SainteFoyAVENIR.

Nous vous avons déjà proposé de travailler à vos côtés et avec le prestataire placier et les services techniques de la commune, pour établir des plans précis du nombre d’étals par marché, et du protocole strict pouvant être mis en œuvre et garantissant la sécurité sanitaire des commerçants et de nos habitants (limitation du nombre de producteurs locaux non revendeurs et du nombre de maraichers, distanciation entre étals et entre vendeurs et acheteurs, protocole à l’entrée du marché avec fourniture de masque et de gel hydroalcoolique pour le client qui n’en aurait pas, comptage du nombre de personnes entrant et sortant, parcours en sens unique, barriérage du site par barrières hautes de type HERAS ou similaire, marquage au sol des queues par étal, protocole avec chaque étal pour que les clients ne touchent pas les marchandises et limitent au maximum les points de contact sur les étals etc…).

L’ensemble de ces mesures n’étant absolument pas, ni en place, ni respectées, sur la totalité des commerces de grande distribution assurant aujourd’hui la continuité d’approvisionnement de nos concitoyens.

Nous espérons que vous pourrez répondre, prochainement, favorablement à notre requête et vous assurons de notre mobilisation à vos côtés, pour ce faire.

Bien sincèrement.

Pour SainteFoyAVENIR, Serge Replumaz.

Infos sur les marchés de la Circonscription de l’Ouest Lyonnais

Exemples de maintien ou réouverture de marchés, de livraisons à domicile, de drive…

Francheville 

Les marchés du Bourg et de la Place de l’Europe sont maintenus avec consignes de sécurité, après une demande de dérogation acceptée par la préfecture.

La municipalité a organisé(e) une livraison à domicile avec les producteurs alimentaires des marchés et les associations de commerçants (Franch’com). Livraison avec des consignes strictes de sécurité sanitaire. On trouve sur le site de la Mairie l’ensemble des noms, numéros de tel et adresses mail de chacun des producteurs et commerçants qui participent.

Tassin

Le marché à l’Etoile d’Alaï, le mardi à partir de 15h, est maintenu (petit marché avec possibilité d’éloignement des bancs). Pour le grand marché du vendredi, les commandes de paniers sont faites en amont (liste des producteurs avec coordonnées sur le site de la Mairie) et la récupération est regroupée en un seul lieu avec des horaires convenus avec les clients (lien sur le site mairie).

Craponne :

Le marché du samedi 21/3 s’est tenu en étant bien sécurisé avec gendarmerie et police municipale et des élus de la majorité et de l’opposition qui ont participé à cette organisation. Ensuite le Maire a souhaité supprimer la tenue du marché. Le groupe d’opposition a écrit à la Métropole avec une copie au Maire. La Métropole a travaillé en lien avec le Maire et le groupe qui l’avait interpellée. Le Maire est revenu sur son refus. Il a été mis en place un Drive 3 fois par semaine (mercredi, vendredi, samedi de 8h à 12h). Les commandes doivent être passées en amont, grâce à un lien sur le site de la Mairie qui donne le planning de présence des producteurs et leurs coordonnées.

Saint-Genis-les-Ollières :

Les 2 marchés hebdomadaires sont maintenus après dérogation de la préfecture. Ce sont deux petits marchés sur une place où il y a de l’espace pour la mise à distance.

Marcy l’Etoile :

Marchés mercredi et dimanche maintenus, faciles à sécuriser.

Rouvrons nos marchés de proximité

Depuis le début de ce confinement sanitaire, le besoin d’approvisionnement en denrées alimentaires est apparu prioritaire.
Les marchés ont été suspendus par Mme le Maire, en accord avec la Préfecture, et dès le 24 mars et il a fallu s’organiser. Des fidésien.ne.s, dans différents quartiers, se sont regroupés pour commander en direct auprès des producteurs, ou revendeurs, qu’ils connaissent. Les autres peuvent recourir aux commerces de proximité, dont les supermarchés, présents sur la commune. Mais les “petits producteurs locaux”, maraîchers et fromagers, ont plus de difficultés à écouler les fruits de leur travail. Les “Drives” (accessibles en voiture), en différents lieux, ne sont pas adaptés pour eux. Ils ne disposent pas des outils logistiques (enregistrement et préparation des commandes…) et de la disponibilité nécessaire.

Il serait souhaitable de leur permettre de continuer à vendre en direct, comme ils savent le faire, entenant leur étal sur un petit marché circonscrit, dans le respect des règles de sécurité sanitaire prescrites aujourd’hui, sur les places Soubeyrat (mardi et samedi) Millou (mercredi) et sur l’esplanade de Limburg (vendredi). La police municipale et les bénévoles volontaires pourraient aider à encadrer le bon déroulement de ces marchés, pendant deux heures.

Oui, le maintien de ces petits marchés de producteurs (non revendeurs) est possible à Sainte Foy-lès-Lyon et la demande spécifique de dérogation doit être faite auprès de la Préfecture, malgré la présence de commerces alimentaires de substitution installés sur le territoire. Aussi pour deux autres raisons majeures : 
• Afin de ne pas laisser la grande distribution (Carrefour, Casino, Auchan, Aldi, Leader Price, Grand frais…) récupérer leurs clients.
• Pour protéger ces mêmes clients, des conditions insuffisantes de protection sanitaire dans les supermarchés.

Préserver les petits producteurs locaux, c’est leur assurer une pérennité au-delà de la crise et nous prémunir en cas de nouvelle crise. Venir faire son marché à proximité de chez soi, à pied, à vélo, en moins d’une heure, c’est maintenir un lieu, un temps pour les liens sociaux de quartier qui adoucirait le nécessaire confinement.

Nous le voyons bien : sachons prendre soin de nous, de nos proches et de tous ceux dont nous redécouvrons le rôle déterminant pour notre qualité de vie. Les producteurs locaux en font partie, comme ils sont essentiels à la vie de nos quartiers.

Difficultés des producteurs suite à la fermeture des marchés

Dans un article du Progrès du 30 mars 2020, un maraîcher s’exprime sur la fermeture des marchés

Philippe Crozier et son fils Antoine, maraîchers en permaculture à Taluyers présents avec leurs produits sur le quai Saint-Antoine à Lyon, n’apprécient pas la décision d’Édouard Philippe de fermer les marchés. Ils le disent sans mâcher leurs mots.

L’annonce du gouvernement de fermer les marchés a déclenché la colère de Philippe Crozier et son fils Antoine, maraîchers en permaculture présents avec leurs produits sur le quai Saint-Antoine à Lyon. C’est peu dire qu’ils n’apprécient pas cette décision que le maraîcher commente sans mâcher ses mots. Continuer la lecture de Difficultés des producteurs suite à la fermeture des marchés