Archives par mot-clé : Sainte Foy-lès-Lyon

28 juin 2020 – Lyon et Métropole de Lyon – La vague Verte a tout emporté !

JOIE. Ce dimanche 28 juin au soir, enfin, les électeurs lyonnais et grand – lyonnais ont majoritairement pu conclure leur choix des formations écologistes pour gouverner désormais la capitale des Gaules, avec Grégory Doucet (maire de Lyon) et la Métropole de Lyon., avec Bruno Bernard (Président de la Métropole).

Merci aux citoyennes et citoyens qui ont permis ce beau résultat. Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir de réels changements, une politique écologique et économique concrète pour répondre efficacement aux enjeux du changement climatique, pour vivre mieux et permettre un avenir désirable aux générations futures.

Malgré une abstention record (au moins 60%) subie par tous les élus de ces suffrages que ce soit au premier tour, le 15 mars, et lors de ce deuxième tour : ce résultat attendu vient porter au pouvoir des femmes et des hommes viscéralement engagés pour la transition écologique, sociale et démocratique.

Enfin, l’espoir d’une ville, d’une métropole qui prend d’abord soin de l’humain, de la Vie, va pouvoir se réaliser. Et il y a du travail ; nos élus en sont bien conscients. Des plans d’actions sont déjà prêts : notamment, pour la croissance des déplacements moins polluants, la croissance de l’approvisionnement alimentaire de proximité et de qualité, la croissance des logements isolés, économes en énergie et confortables. Oui, des plans d’action qui vont entraîner des relocalisations d’emplois, des créations de nouveaux métiers à côté de chez nous, avec et sans les outils numériques.

Foin des mensonges, des caricatures, des outrances abusives et déplacées de leurs adversaires pris de panique, de peur de voir — plus vite qu’ils ne le souhaitent — s’effondrer « l’ancien monde » où ils imaginent encore pouvoir continuer à consacrer trop peu d’argent à l’écologie de la vie ; c’est à dire, aux soins, à la nourriture, à la culture pour tous et à l’éducation.

Si cette pandémie de la Covid-19, dont le Monde est encore loin d’être sorti, nous a appris quelque chose c’est bien le rappel de notre fragilité, de nos vulnérabilités et de notre indispensable posture d’humilité face à la nature. Nous ne pouvons continuer à l’exploiter, sans limites, mais nous devons réapprendre à respecter ses lois. Comme le disait récemment J. Attali : « La super puissance de l’avenir, sera la nature, pas la Chine (qui est une dictature) ou les États-Unis (qui sont actuellement en plein chaos) ».  

Nous partageons tous cette responsabilité de devoir nous demander pour chaque choix dicté par nos politiques publiques si ce que nous finançons est utile à la vie, à la perpétuation de la vie humaine sur notre si belle, et unique, planète Terre. Nous formons donc des vœux immenses de courage et de réussite pour accompagner, sans réserves, nos nouveaux élus. Pour qu’avec eux nous participions à l’avènement, ici et maintenant, du projet écologique, social et démocratique dont nous avons tant besoin.

Yvette Lathuilière
SainteFoyAVENIR

Retour d’info sur le Clos du Cardinal

Le 8 juin, un article dans la presse local (Le Progrès) titrait « Clos Cardinal : les arbres de la discorde » et déclarait ensuite : « dans la commune, l’arbre fait l’objet de longues polémiques entre la majorité et l’opposition : l’écologie contre la responsabilité de la Ville, l’écologie construite sur l’idéologie sans responsabilisation ».

Un nouvel article, paru le 4 juillet, jette enfin un regard plus équilibré et objectif sur le Clos du Cardinal et les projets qui se profilent !

Réouverture de la piscine municipale le 4 juillet 2020 : attention aux mauvaises surprises

La plupart des piscines du Rhône rouvrent ; exceptées celles en travaux (ex. : la piscine de la Mulatière), pour la joie des plus petits et des plus grands ; notamment des nageurs tous impatients de pouvoir enfin profiter des bassins et se prélasser dans les espaces aquatiques et les plages, après un confinement vécu péniblement pour certains.

Cependant, la réouverture des piscines doit se faire dans le respect des nouvelles réglementations sanitaires liées à la Covid-19, ce qui engendrera un coût supplémentaire pour toutes les communes. Il faudra réserver en ligne sa plage horaire limitée à 2 h 30, maximum.

À Sainte-Foy-lès-Lyon, la municipalité a décidé d’appliquer le tarif le plus élevé pour tous, dès l’âge de 8 ans, soit 4,70 € pour 2 h 30 d’accès à la piscine, douche comprise. Lors de la commission de travail préparatoire du conseil municipal de ce lundi 29 juin, nous nous étions étonnés du tarif unique porté à 4,70 € pour tous et nous avions émis des réserves l’estimant trop onéreux, particulièrement pour les familles nombreuses.

Depuis notre remarque, la majorité a consenti à un petit effort en proposant la gratuité pour les moins de 8 ans. Mais nous estimons que ce n’est pas suffisamment équitable et avons proposé deux tarifs : 4 € pour tous, et 2 € pour les personnes qui bénéficiaient déjà du tarif réduit.

Sans surprise, on nous a opposé une fin de non-recevoir, l’adjoint aux sports indiquant que 2 h 30 sont suffisant pour les personnes qui viennent faire des longueurs à la piscine. Certes, mais pour une famille, ou des usagers, n’ayant pas d’accès à une piscine privative, ou qui ne partiront pas en vacances cet été, l’entrée à 4,70 € pour 2 h 30, cela revient cher pour profiter pleinement des joies de l’eau.

Madame le maire nous a précisé qu’elle avait fait le choix d’ouvrir notre piscine malgré les contraintes liées à la maladie COVID-19. Tout de même, on n’en attend pas moins d’un service public. Ne pas ouvrir une piscine en plein été, alors que la plupart le sont aurait été une aberration, hors contraintes sanitaires l’interdisant.

Bien sûr, il faudra gérer les flux à l’entrée. La première semaine risque d’être compliquée à mettre en place mais nous faisons confiance au personnel communal qui a l’habitude de tenir son poste. Les réservations doivent se faire sur le site de la mairie et sont limitées à 75 personnes par session de 2 h 30, le paiement devra se faire sur place obligatoirement avec une carte bancaire. Cela devrait fluidifier les entrées. La mauvaise surprise sera pour celles et ceux qui ne se seront pas préalablement inscrits ! 

Par ailleurs, nous avons dû déplorer la précipitation des services qui avaient affiché en ligne le tarif unique pour tous avant sa présentation en commission et au conseil municipal !

Alors amis nageurs n’oubliez pas votre bonnet de bain et estimez-vous heureux, on ne vous prive pas de piscine cette année !

PS : Pour votre information : la ville de Lyon appliquera un tarif unique de 2 € mais l’entrée sera uniquement réservée aux habitants de Lyon. La ville d’Oullins ne modifiera pas ses tarifs.

Faïza Mihoubi
Conseillère municipale SainteFoyAVENIR
Citoyenneté — Écologie – Solidarité

La droite ou le chaos…

… ou les derniers arguments d’un courant politique à bout de souffle

Dans plusieurs grandes villes de France, des listes écologistes ont créé la surprise en arrivant en tête au premier tour des élections municipales. Cédant à la panique, les partis conservateurs ont réagi en se livrant à un déferlement d’avertissements anxiogènes. Comme Michel Poniatowski avertissant 40 ans plus tôt que « si la gauche l’emporte, on verra les chars soviétiques place de la Concorde », la bonne vieille menace du péril rouge a repris du service.

En amalgamant vert-rouge après avoir beaucoup parlé d’écologie dans leur programme, ces partis remettent en cause les résultats démocratiques du premier tour : le fait que les électeurs dans de nombreuses villes aient préféré l’original à la copie leur est insupportable. 

Ainsi, Jean-Luc Moudenc, maire sortant toulousain (LR) qualifie Archipel Citoyen, une liste d’union des gauches menée par l’écologiste Antoine Maurice, de « forces obscures d’extrême gauche particulièrement dangereuses », tandis que François-Noël Buffet, candidat LR à la présidence de la métropole de Lyon, arrivé derrière l’écologiste Bruno Bernard, dénonce « une sorte de consortium, composé des écologistes les plus dogmatiques (…) et également de partis d’extrême gauche [constituant] un danger pour la métropole au niveau économique, social, voire même environnemental, à certains égards » (sic). Même son de cloche à Sainte-Foy-lès-Lyon, où la maire reconduite (LR) Mme Sarselli met en garde sur « une très inquiétante et possible victoire d’une hasardeuse coalition d’extrême gauche-les verts (…) qui nous pousserait inéluctablement dans une crise encore plus importante : construction massive de logements sociaux, la décroissance, l’explosion de la fiscalité ».

À Lille, le candidat LR Thierry Pauchet alerte contre « les fous furieux », « des écolos marxistes ». Il appelle à voter Martine Aubry car il « ne souhaite pas que la ville tombe entre les mains d’extrémistes ». Mme Vassal, candidate LR à Marseille déclare que la liste écologiste de Mme Rubirola symbolise « le chaos, la violence, les collectifs qui cassent tout dans le centre-ville ». Caricaturant les programmes, elle prophétise « des salles de shoot en bas de tous les immeubles (…) un centre d’accueil de migrants par quartier »

« Cet épouvantail agité par la droite est un classique de la politique moderne, qui remonte aux années 1920, quand le « camp national » entendait mobiliser contre le bolchévisme, puis contre le communisme dans les années 1930. L’image d’Épinal de cet héritage historique reste le célèbre bolchevique le couteau entre les dents » analyse Romain Herreros dans le Huffington Post.

La droite se présente alors en parti rassurant de la modération, pour « faire barrage aux écologistes » (Gérard Collomb, Lyon) comme on le ferait de l’extrême droite. « J’invite à la raison, au pragmatisme et à sortir de l’idéologie », déclarait récemment Mme Sarselli sur les réseaux sociaux. Pascal Charmot, maire LR de Tassin renchérit « qu’on peut faire de l’écologie sans être idéologue » (18/06/2020 — Le Progrès).

C’est l’autre nouveauté dans les éléments de langage de la droite : les alertes à répétition de la communauté scientifique sur le caractère insoutenable de nos modes de vie et la traduction de ces recommandations en projet de société par les écologistes relèveraient de l’idéologie. Terme que Le Littré définit comme un « système d’idées générales constituant un corps de doctrine philosophique et politique à la base d’un comportement individuel ou collectif ».

Promouvoir le tout-voiture, la vidéosurveillance comme réponse universelle à la paix sociale, transformer les derniers espaces verts en parkings, enfreindre ostensiblement les quotas de logements sociaux, baisser les subventions aux associations, tout cela bien entendu ne relèverait pas d’un corps de doctrine politique anachronique, mais probablement de la raison et du pragmatisme évoqués dans la communication de Mme Sarselli.

Tétanisés face à la crise écologique et sociale, sans projet collectif d’avenir autre que la perpétuation d’un modèle intenable, vidé d’idées, les conservateurs traitent au mieux d’idéologues, au pire de violents fanatiques, les pans de la société qui pensent le changement. N’est-ce pas justement le signe de leur déclin idéologique, et de leur absence de réponses concrètes à la crise climatique que nous vivons ?

Olivier COUPIAC

Conseiller Municipal SainteFoyAVENIR –Citoyenneté – Ecologie – Solidarité

photo : Louis Étienne Foy — Unsplash 2020

Clos du Cardinal : lettre ouverte d’un citoyen Fidésien indigné

Nous avons le plaisir de partager la lettre ouverte écrite par M. Pierre Marthouret, forestier à la retraite. Son indignation est telle qu’il a décidé d’écrire ce texte qu’il distribue (photocopies) aux citoyen.ne.s Fidésien.ne.s. Son expertise a simplement été balayée d’un revers de main par le maire de notre ville, le 11 mars dernier.

« Lettre ouverte

La destruction de deux arbres vénérables car centenaires (la souche du tilleul impeccable si vite enlevée à nos regards, témoin de sa vitalité et de son âge respectable comptant plus de 130 cernes bien visibles — une cerne = 1 an) du Clos du Cardinal que madame le maire a ordonnée, représente à mes yeux une faute. Ces biens communs devraient être protégés par la loi.

Nous avions assuré madame le maire, lors d’une réunion improvisée, le 11 mars 2020 dans ce clos, de la bonne santé de ces arbres. La feuillaison impeccable qui a suivi l’a confirmé. Structurellement et physiologiquement sains, ces arbres avaient essuyé vaillamment au fil du siècle de nombreuses intempéries et accidents.

La destruction de ces arbres a pour effet immédiat de faire perdre définitivement le caractère arboré de ce parc. Peut-être est-ce le but recherché : déprécier ce cadre naturel pour réaliser facilement ce projet de parking.

Alors que le patrimoine arboré de la commune va mal (nombreux arbres morts sur pied, malades, en souffrance) la précipitation de madame le maire à détruire ces arbres en bonne santé, interpelle. La mise en avant rituelle de la sécurité, et un tilleul plus que centenaire devient subitement dangereux.

Une observation simplement visuelle faite par un employé municipal spécialisé ne saurait représenter une expertise. De même un diagnostic effectué par l’entreprise qui obtient le marché est nul et non avenu. On ne peut évidemment pas être juge et partie.

Quant à la presse locale, elle vient au secours de la municipalité avec un article moquant L’écologie sans responsabilisation en illustrant cet article d’une photo d’archives : il s’agit du tilleul cassé par le coup de vent fin 2019. Manipulation grossière immédiatement détectée.

L’action de madame le maire est d’autant plus incomprise qu’elle se représente en défenseur des arbres (édito Mosaïque no 158), quel fossé entre ses paroles et ses actes.

Si le balcon vert que madame le maire promeut existe bien, ce n’est certes pas grâce à elle. Quant à la disparition de quelques-uns des derniers grands arbres publics du bourg-centre, elle en a la responsabilité.

Enfin pour les irréductibles de tous poil qui voient encore dans ces grands arbres une menace et une gêne permanente, je rappelle que ce sont les seuls climatiseurs naturels grâce à l’évapotranspiration qui amène humidité et abaissement de la température, qu’ils stockent le carbone, qu’ils apportent bienfait aux humains et aux animaux, qu’ils adoucissent leur cadre de vie.

Pierre Marthouret
Ancien forestier
Habitant de Sainte-Foy-lès-Lyon »

2020 – 2026 : des engagements fraternels et écologiques pour ce nouveau mandat.

Tribune libre de Mosaïque — juin 2020

L’élection du 15 mars dernier en a décidé ainsi : nous revoilà élus appartenant, courageusement et dignement à la minorité municipale, aux côtés d’un groupe majoritaire, fortifié par son élection dès le 1er tour.

Élus et responsables, pour nos électeurs, grâce à qui nous avons défendu, et défendrons encore, un projet ambitieux de développement citoyen, écologique et solidaire de notre ville.
Un projet pour l’avenir auquel nous croyons avec de nombreux jeunes de par le monde — dont certains nous ont réjouis en nous rejoignant — en ce début de 21e siècle qui, décidément, n’a pas fini de nous mettre face à nos fragilités et nos vulnérabilités.

Car nous l’avons tous bien compris en ce moment de pandémie — dont nous ne savons quand nous sortirons — qui que nous soyons, nous y sommes confrontés et devons puiser en nous des
ressources infinies de patience, de créativité, de solidarité, d’amour, pour que ce monde tienne encore debout, avec nous.

Nous embarquons donc pour ce nouveau mandat municipal où nous comptons nous investir avec sincérité, dans des délibérations démocratiques pour faire des choix déterminants pour la préservation de la paix sociale et de la convivialité à Sainte-Foy-lès-Lyon dont le territoire se déploie entre au moins six quartiers à l’identité forte.

À Sainte-Foy-lès-Lyon, comme partout ailleurs dans le monde, si nous ne décidons pas aujourd’hui de faire des choix économiques et écologiques concertés, de prendre ensemble soin de la Terre et des
corps, nous mettrons gravement en péril l’avenir des êtres vivants, et particulièrement des êtres humains. Un des exemples du moment est notre défense du patrimoine végétal du Clos du Cardinal,
au Centre-Bourg (allée Beausoleil et rue du Château), qui doit aujourd’hui être sauvé. Nous vous invitons à signer la pétition pour sa sauvegarde, en cliquant sur le lien suivant : http://​chng​.it/​Y​b​w​qh4BW

Pour conclure, il ne nous vient qu’une phrase, dont nous pesons chaque mot et qui inspire notre action et dicte l’esprit du débat démocratique, tel que nous le concevons : celle de l’article premier
de la déclaration des droits humains, du 10 décembre 1948.
« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Yvette Lathuilière,
Serge Replumaz,
Faïza Mihoubi,
Olivier Coupiac

SainteFoyAVENIR 
Citoyenneté — Écologie – Solidarité
saintefoyavenir​.org
saintefoyavenir@gmail.com

Conseil Municipal du 4 juin 2020 — Délégation de pouvoirs sur les dépenses engagées

Intervention de Serge Replumaz sur la délégation de pouvoirs art. L2122.22 du CGCT*

« On peut s’interroger sur la réalité des dépenses engagées entre le 19 décembre 2019 date du dernier Conseil Municipal et ce 4 juin 2020 (soit 168 jours) et que la délégation de pouvoirs ne fasse apparaitre que 8 lignes de dépenses, sans d’ailleurs indiquer les montants des dépenses effectives.

Prenons l’exemple des attributions de subventions aux associations ou il a fallu que nous réclamions le tableau de répartition pour avoir le montant total qui représente 1 177 920,50 € alors que l’an passé le montant a été de 1 194 000 € soit un montant des subventions de fonctionnement aux associations en baisse. Et qui plus est, j’ai en tête l’enveloppe du budget qui lui est à 1 250 000 € qui est voté systématiquement lors de la présentation annuelle du budget pour les subventions aux associations.

Alors bravo, madame le maire puisque votre première décision va à l’encontre de vos engagements qui était de maintenir le montant des subventions aux associations et vous avez pratiqué une baisse effective sur cette dépense et je reste totalement factuel.

Et là où c’est réellement scandaleux, c’est que ça touche le quotidien de certaines Fidésiennes et Fidésiens !

Je prends l’exemple du chapitre « vie sociale » avec le Secours catholique qui formule une demande de subventions de 1 300 € et une attribution effective de 1 200 € pourquoi ce coup de rabot ?
Tout comme l’ADAPEI qui formule une demande de 950 € et obtient une subvention de 800 €.
TEPACAPS, demande de 300 € et une attribution à seulement 250 €.
La ludothèque KIDIJEUX, demande de 1 900 € et une subvention effective de 1 200 €.
Ou encore Passerelle pour l’emploi avec une demande de 5 200 € et une subvention de 4 845 € (soit moins 355 €).
Vous vous rendez compte, cela relève presque de la mesquinerie, vous ne croyez pas !

Plus grave, le Comité de secours populaire de Sainte-Foy-lès-Lyon qui formule une demande de 2 000 € et une subvention effective de 1 200 €, Les Restos du cœur Relais du cœur du Rhône avec une demande de 4 000 € et une subvention effective de 800 € et, pour moi le summum, avec la Banque alimentaire du Rhône qui formule une demande de subvention de 1 000 € et qui n’obtient rien. Les exemples que je viens de prendre représente un écart entre la demande et le montant effectif de subvention de seulement 6 355 €.

Et je ne parle pas des subventions dans le domaine de la culture ou du sport qui subissent les mêmes réponses !

Mais revenons à la réalité des dépenses engagées entre le 19 décembre 2019 et ce jour 4 juin, ou pendant presque 6 mois, vous n’avez pas justifié un centime de dépenses. Sauf ce jour où vous présentez en Conseil municipal et donc aux conseillers municipaux élus, les dépenses des semaines du 20 avril au 15 mai soit quatre semaines.

N’y aurait-il eu aucune dépense entre le 20 décembre 2019 et la mi-avril ? J’en doute !

Merci de présenter au prochain Conseil de fin juin, les dépenses effectives réalisées de la semaine du 23 décembre 2019 à la semaine du 13 avril 2020 soit 17 semaines. En plus des dépenses des semaines du 18 mai à mi-juin ou plutôt fin juin d’ailleurs.

Madame Sarselli, la transparence et rendre compte dans une délégation sont le « minimum démocratique » ! Madame le Maire. Merci de vous y plier. »

*Code général des Collectivités territoriales


La réponse Mme le Maire a eu de quoi étonner le public (clairsemé, il est vrai) en parlant de « discours » qui renvoie au budget pour l’attribution de subventions aux associations caritatives. 

Et pourtant lorsque la décision d’attribution est prise, nous sommes déjà dans la crise sanitaire et chacune d’elles aurait eu grand besoin des sommes qu’elles sollicitaient (les Restos du cœur 4 000 €, la Banque alimentaire 1 000 €, le Secours populaire 2 000 €) pour faire face aux demandes accrues de personnes en difficulté.

Choquant également, le non-respect démocratique qui obligeait la Maire et l’exécutif, au premier Conseil municipal de restituer l’intégralité des dépenses exercées dans le cadre de sa délégation et cela remonte, non pas à la semaine du 20 avril, mais bien à celle de la semaine suivant le dernier Conseil municipal soit à compter de la semaine du 23 décembre 2019 !

Clos du Cardinal — Demande de concertation publique pour son avenir 

Lettre des Habitants et usagers du Centre-Bourg et membres de l’association SainteFoyAVENIR

à Mme Véronique SARSELLI

Maire de Sainte-Foy-lès-Lyon.

Objet : Demande d’une concertation publique pour décider
de l’avenir de cet espace végétal.

Clos du Cardinal
69110 Sainte-Foy-lès-Lyon.

Depuis notre demande du 11 mars dernier, lors de notre premier rassemblement citoyen au pied de ces deux arbres (érable et tilleul appartenant à un alignement végétal historique), vous ne nous avez pas transmis le ou les rapports(s) d’expertise sanitaire que vous dites avoir demandés pour ces arbres en 2017, et plus récemment en 2019. Nous le déplorons, et nous vous les redemandons fermement.

Aujourd’hui, ces arbres semblent vigoureux, malgré des signes de faiblesse au pied de l’érable (probablement endommagé par des travaux antérieurs sur le parking) qui ne nous permettent pas, sans expertise, d’affirmer la nécessité de leur abattage pour préserver la sécurité de tous.

Par ailleurs, vous avez présenté lors de votre dernière campagne électorale un projet de réaménagement de ce centre-ville fidésien, autour des places de l’église et Xavier Ricard. Ceci, sans aucune concertation préalable des usagers, des habitants de ce quartier, et de l’ensemble de votre conseil municipal.

Pensez-vous pouvoir imaginer seule cet « urbanisme à taille humaine » que vous défendez ? Cela ne correspond pas à notre conception de la vie démocratique. Les premiers concernés (habitants, commerçants, usagers des services publics…), avec les élus, doivent être impliqués au processus de réflexion que vous voulez conduire. Vous êtes en responsabilité donc, en mesure de prendre cette initiative indispensable au débat démocratique et à la paix civique.

Par cette lettre, nous vous demandons solennellement de surseoir à votre décision d’abattre immédiatement ces arbres qui procurent encore une ombre et un bien – être incomparable aux passants, aux résidents de Beausoleil et accessoirement, aux usagers du parking. Et de décider d’ouvrir, au plus tôt, une concertation publique sur les circulations, les stationnements et les espaces végétaux du Centre – bourg.

Bien sincèrement.

Mercredi 3 juin 2020. 

Depuis, les arbres ont été abattus le lendemain (4 juin 2020) et nous avons déposé une pétition sur le site change​.org

Nous vous encourageons donc et vous remercions par avance d’aller la signer au lien suivant : http://​chng​.it/​Y​b​w​qh4BW

Pourquoi tant de haine mme le Maire ? Au nom de quelle idéologie ?

Nous abordons aujourd’hui un tournant politique. L’écologie n’est pas une idéologie ni un parti ; ni seulement une science, c’est une pensée politique globale parce qu’elle concerne la vie humaine dans son intégralité, dans toutes ses relations vitales avec nos écosystèmes. C’est pourquoi la réflexion écologique doit désormais éclairer toutes nos décisions de politiques publiques.

Il apparaît que vous vous méprenez sur le sens du mot « idéologie » dont vous affublez l’écologie. Le libéralisme, le socialisme, le capitalisme, le communisme, le consumérisme sont des idéologies ; c’est-à-dire des ensembles d’idées, de croyances, de valeurs, sur lesquels les humains, au fil des siècles, ont fondé leurs actions. Elles se sont avérées indispensables pour permettre à un groupe, à une société, de se fixer un horizon, un but, une ambition le plus souvent sociale, économique et écologique, au service de l’intérêt général.

Au Conseil municipal, jeudi 4 juin 2020, lors de la présentation de l’organisation des quatre commissions de travail communales de ce nouveau mandat, vous avez insisté — et nous l’avons approuvé — sur la nécessité aujourd’hui de travailler en transversalité, pour pouvoir penser nos actions en cohérence, dans le cadre de cette transition écologique vers un développement humain durable, auquel nous aspirons actuellement ensemble au niveau international.

(Cf. Les 17 ODD : Objectifs de développement durable portés par 193 pays à l’Agenda de l’UNESCO 2030 https://​fr​.unesco​.org/sdgs).

Alors, quelle déception de vous voir vous lever aujourd’hui pour proférer, avec véhémence, des mensonges à notre égard ? Notre groupe se dénomme « SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité ». Nous n’avons réclamé l’investiture d’aucun parti pour ces élections municipales. Quelques-uns de nos colistiers sont encartés à Europe Écologie Les Verts, aucun ne l’est au parti socialiste, ni à l’extrême gauche.

Appartenir à un parti traditionnel de droite, ou de gauche est un engagement éminemment respectable. Il se trouve que nos quatre élu.e.s au Conseil Municipal ne sont pas encartés et sont des citoyen.ne.s agissant de manière libre et volontaire, au service d’un projet politique citoyen, écologique et solidaire pour leur ville. En revanche, notre action sera toujours guidée par le respect de l’environnement et de tous ses habitants, qu’ils soient humains ou non.

Quant aux élections métropolitaines, qui vous importent aujourd’hui, là aussi, nous ne sommes encartés dans aucun parti mais soutenons et participons à la campagne des écologistes rassemblés, pour ce second tour, avec la Gauche unie, quand votre parti Les Républicains s’est rallié tout récemment à M. Collomb (La République en Marche, au 1er tour), en espérant ravir ainsi la Métropole. Une convergence de circonstance : anti-climat, conservatrice, accrochée au statu quo du monde d’avant !

L’épisode dramatique de pandémie mondiale, que nous venons de vivre, ne nous amène-t-il pas à nous tourner vers l’essentiel de ce qui fait une vie humaine ? Nous portons un projet qui ouvre un avenir meilleur pour chacun.e de nous, jeunes ou vieux. Un avenir où nous choisirons la décroissance de nos pollutions de l’air, de l’eau, de nos sols et de notre alimentation, mais aussi une croissance illimitée de notre mieux-vivre ensemble, de notre bien-être individuel et collectif ; en un mot, de notre convivialité.

Nous avons les uns et les autres défendu des projets différents et nos électeurs respectifs se sont exprimés. Le bien-être de notre génération et des générations futures devraient — au-delà de nos différences — être la boussole des politiques municipales. Nous ne pourrons y parvenir que par la pratique du débat, de la délibération constructive. C’est ce que nous voulons vivre au sein de notre conseil municipal dans une authentique écoute et un respect mutuels.

Bien sincèrement,

Yvette LATHUILIÈRE
SainteFoyAVENIR. Citoyenneté. Écologie. Solidarité.

Signez la pétition : sauvons nos espaces verts à Sainte-Foy-lès-Lyon !

C’est l’appel lancé par notre Groupe d’élus à madame le Maire en vous invitant à signer cette pétition en ligne sur le lien suivant :  http://​chng​.it/​Y​b​w​qh4BW

Demande

1 – que vous procédiez immédiatement aux remplacements des deux arbres abattus au Clos du Cardinal, en application des préconisations du Plan national biodiversité du 4 juillet 2018.
Ceci dans l’objectif de pouvoir, dans les meilleurs délais, procurer une ombre et un bien-être incomparable aux passants, aux résidents de Beausoleil et accessoirement, aux usagers du petit parking existant. 

2 – que vous rendiez public l’ensemble des rapports de 2017-2019 & 2020 concernant l’état sanitaire des deux arbres abattus ce 4 juin 2020. 

3 – Et enfin, que vous décidiez d’ouvrir, au plus tôt, une concertation publique sur les circulations, les stationnements et les espaces végétaux du centre-bourg, intégrant le devenir du Jardin du Clos du Cardinal. 

Bien sincèrement. 

Pour les habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon, 

Les élu.e.s de SainteFoyAVENIR

Contexte

Ce jeudi 4 Juin 2020, deux magnifiques arbres ont été abattus dans le jardin du Clos du Cardinal, le seul espace vert du Centre-bourg de Sainte-Foy-lès-Lyon. 

Ce tilleul et cet érable ont malheureusement été rapidement abattus ce jeudi 4 juin, au nom de la nécessaire préservation de la sécurité des biens et des personnes.

Mais nous sommes inquiets : La mairie ne nous a pas informés, en temps utiles, des diagnostics portés sur ces arbres, et refuse depuis mars 2020 de rendre publics des rapports d’expertises phytosanitaires portant sur ces deux arbres, apparemment faits en 2017, 2019 et mai 2020.

De plus, la Mairie n’a pas associé les habitants et usagers du Centre-bourg à la réflexion sur le réaménagement de cet espace végétal, ni au projet électoral du Maire Véronique Sarselli de créer un parking de 35 places en lieu de cet espace vert.

Le Maire pense-t-elle pouvoir imaginer seule cet « urbanisme à taille humaine » qu’elle réclame et défend ? Cela ne correspond pas à ce que souhaitent les fidésiens comme conception de la vie démocratique. Les premiers concernés (habitants, commerçants, usagers des services publics, etc.), avec les élu.e.s, doivent être impliqués au processus de réflexion que le Maire prétend avoir tenu. Elle est en responsabilité, et donc, en mesure de prendre cette initiative indispensable au débat démocratique et à la paix civique.