Archives par mot-clé : Sainte Foy AVENIR

NOS VŒUX POUR 2021

Nous vous souhaitons une année 2021
douce, sereine et solidaire, riche de projets durables et partagés.

Nous vous souhaitons également de retrouver cette année 
de bons moments de convivialité.

SainteFoyAVENIR reste à votre écoute 
pour accueillir vos questions, vos idées et vos préoccupations.

N’hésitez pas à nous solliciter en 2021.

Yvette Lathuilière et Monique Cosson
SainteFoyAVENIR

Tribune libre – Mosaïque n°163- Janvier 2021

Pas de développement durable de notre ville sans concertation citoyenne.

Le seul espace vert naturel public de Ste Foy centre, proche de la résidence Beausoleil pour personnes âgées, mais aussi d’habitations et d’écoles, est aujourd’hui menacé par l’aveuglement obstiné de notre Mairie. En effet, la municipalité est persuadée d’avoir obtenu l’adhésion des fidésiens qui auraient accepté – en votant pour elle lors des élections municipales du 15 mars 2020 – la mise en œuvre d’un parking, tout végétalisé qu’il soit, à la place du dernier espace vert naturel au cœur du bourg : le Clos du Cardinal.

Mais, un grand nombre d’habitants et usagers du Centre ne souhaitent qu’une seule chose : une concertation, avec une vue d’ensemble de leur quartier prenant en compte leurs souhaits pour y vivre bien.

La réponse de l’exécutif ne peut nous satisfaire. La concertation pour conduire une réflexion, avec un ensemble de citoyens, voilà la démarche qui nous paraît indispensable. Permettre, à celles et ceux qui sont directement concernés, d’exercer leur responsabilité et de s’accorder en vue de la construction d’un projet commun, relevant de l’intérêt général.

La fin de non-recevoir de la municipalité, est irrespectueuse de la diversité des opinons fidésiennes. L’identité fidésienne ne signifie pas l’uniformité. Sainte-Foy est une mosaïque, il faut accepter d’écouter aussi celles et ceux qui veulent autre chose qu’un parking au centre de Sainte-Foy, et qui habitent pleinement et activement notre ville.

En cette année 2021, il est temps de mettre en œuvre un « conseil de développement local ». Il faut qu’à Sainte-Foy-lès-Lyon, la démocratie soit exercée avec le plus grand nombre de nos concitoyens. Qu’elle s’exprime d’abord par le respect fondamental du vivant, à travers l’amélioration de nos conditions sanitaires et environnementales. Ainsi, la préservation du Clos du Cardinal serait la première pierre remarquable à l’édifice de cet engagement municipal !

Vous trouverez notre pétition en ligne sur le sujet du Clos du Cardinal, au lien suivant : http://​chng​.it/​Y​b​w​qh4BW

Yvette Lathuilière, Olivier Coupiac, Faïza Mihoubi, Serge Replumaz

www​.saintefoyavenir​.org – saintefoyavenir@gmail.com

Ces arbres qu’on abat …. Du Clos du Cardinal au séquoia de l’église

Sous des prétextes divers, notre municipalité fait abattre des arbres adultes et sains, qui ont résisté aux aléas climatiques de ces dernières décennies, pour les remplacer par de jeunes pousses dont on espère qu’elles vont tenir face au réchauffement climatique. Est-ce bien raisonnable alors que seuls les grands arbres dispensent ombre et fraicheur dans nos périodes caniculaires ?

Que dire de ce diagnostic, trop tardif et partiel, sur notre patrimoine arboré communal qui vient attester de la mauvaise santé d’arbres, certes centenaires, mais qui pourraient largement durer encore le double de leur vie passée ? 

Sans parler de l’« expertise », tronquée, pour valider l’abattage, ce mois de juin, de deux arbres bien vivants du Clos du Cardinal : un tilleul et un érable d’environ 120 ans. Des arbres indispensables à notre bien-être en centre-bourg et particulièrement au sein de cet espace végétal public, à proximité d’une résidence de personnes âgées.

Que dire de l’affolement récent, malgré des alertes répétées depuis des années par les vigies que sont notamment les membres de l’Agupe, face à la dissémination des spores de la maladie de la suie des érables sycomores de nos parcs du Brûlet et de Mont Riant ?

Et en ce mois de décembre, comment ne pas s’émouvoir par le chant du cygne – orchestré par une Maire, qui fait « feu de tout bois » – du magnifique séquoia de ce qui aurait dû être le jardin de l’église et est devenu, au fil des décennies, un parking, pour les prêtres et les paroissiens ; et en ce moment, un entrepôt d’engins et de déchets de chantier ?

Pourtant, ce séquoia qui n’a que 150 ans appartient à un espace boisé classé communal (Cf ; PLU-H), mais n’a pas fait l’objet de protection particulière depuis au moins 40 ans. Quelle indignité pour nous tous qui sommes collectivement responsables ! Une fois encore, notre incapacité à prendre soin de la nature proche qui habite la ville avec nous, et que nous sommes nombreux à ne pas voir au quotidien, est criante. Combien de fidésiens, même habitants du centre, avaient conscience de l’agrément procuré par cet arbre ? De sa beauté, de ses parfums et de sa force vitale ? De son apport du point de vue climatique : pourvoyeur d’oxygène, absorbeur de CO2 et bio-climatiseur par son évapo – transpiration ?

Si nous ne décidons pas de l’isoler ou de le haubaner, il sera prochainement abattu. Sans dramatisation exagérée, la perte pour nous sera immense.

Alors, posons la question aux fidésiens : Voulons-nous sauver le séquoia de la place de l’église ?

Conseil municipal du 01.10.2020 : Information sur la désinformation

Réactions de notre groupe SainteFoyAVENIR après la lecture de l’article de la correspondante du quotidien Le Progrès, ce samedi 3 octobre, rendant compte des travaux du dernier conseil municipal : jeudi 1er octobre 2020.

Cet article, signé Françoise Buffière, en page locale du journal, une fois encore — nous le déplorons — ne fait état que d’un compte rendu très partiel et somme toute partial, ne rendant pas compte du travail de l’opposition et de ses propositions.

Soyons factuels et relevons les erreurs et les omissions dans cette publication :

1. D’abord le conseil ne s’est pas tenu lundi dernier, mais jeudi.

2. « Les rapports ont tous été votés à l’unanimité « : Ceci est faux. Nous avons voté « Contre » le rapport 10, sur la décision budgétaire modificative qui acte, entre autre, l’engagement de 45 000 euros pour étudier « l’aménagement paysager du Clos du Cardinal ».

Des formulations qui ne sont pas claires concernant :

3. L’augmentation des dépenses représente globalement un montant de 107 366 €, dont 75 000 € de dépenses pour l’achat de fournitures de protection (masques, gel, lingettes, contenants, etc…).

4. La prime exceptionnelle pour les agents municipaux particulièrement mobilisés pendant le confinement (du 17 mars au 10 mai). Mme Buffière fait été d’un budget de 75 000€ alors qu’il n’est en fait que de 45 000€.

5. La politique municipale en matière de logements sociaux. Bien sûr, rien n’est dit sur le rôle prééminent de La Métropole qui a préempté l’immeuble place C. Tisseur (au-dessus du fleuriste) où seront créés trois logements T2/PLAI pour les plus modestes dans le cadre de la rénovation complète de l’immeuble.

6. Le projet immobilier 100 % logements sociaux avenue Foch, décidé lors du précédent mandat, sous pression préfectorale dans le cadre de la carence suivie par le Préfet, depuis décembre 2018.

L’article indique que « le budget sera renforcé pour le patrimoine vert, comme pour le patrimoine historique avec la valorisation de l’Aqueduc de Beaunant« . En fait aucun rapport du Conseil Municipal n’a fait l’objet d’un exposé pour renforcer le budget alloué au patrimoine vert ! Seule la poursuite de la valorisation de l’Aqueduc du Gier à Beaunant a été actée.

Enfin, rien n’est dit sur les questions diverses soulevées notamment par les élu.e.s de SainteFoyAVENIR. Or une bonne partie du temps de ce conseil a été consacré aux échanges entre Serge Replumaz et Véronique Sarselli sur le sujet de la mise en sens unique de la rue François Forest qui doit avoir lieu dans les prochains jours. Ceci aurait nécessiter quelques lignes dans ce compte-rendu pour indiquer qu’un travail partenarial va être mené par les élus communaux et les élus métropolitains pour tenter d’apporter une réponse la plus pertinente sur le traitement de ce secteur qui va nécessiter de repenser plus largement les sens de circulations. L’article aurait pu aussi rendre compte de la proposition du Groupe SainteFoyAVENIR de passer l’ensemble du territoire communal en « zone 30 » pour apaiser la circulation et se donner les moyens de faire baisser les vitesses sur de nombreux secteurs de la ville dont le Chemin de Chantegrillet.

Rien n’a été dit non plus sur la seconde question diverse portée par notre Groupe, sur le lancement annoncé, mais non encore effectif d’une concertation publique sur le réaménagement du Centre-bourg. En effet, ce quartier attend une réhabilitation depuis au moins deux mandats. Aujourd’hui, les circulations et les stationnements sont pléthoriques et anarchiques, et la qualité de l’air est mauvaise aux abords des écoles privées et publiques du centre. L’amélioration de la qualité de gestion de l’espace public en centre-bourg est nécessaire, en associant au plus tôt les habitants, commerçants et travailler ensuite efficacement avec les services de la Métropole. La seule réponse de Mme le Maire sur ce point est que cette concertation arrivera en son temps en restant dans un vague le plus total.

Tout est fait pour « invisibiliser » l’opposition. Mais ce n’est pas une posture démocratique et nous savons que des Fidésiens comptent sur nous pour défendre leur cadre de vie. Nous serons de plus en plus nombreux ; n’en doutons pas. La transition écologique est en cours et nous en sommes des acteurs lucides majeurs sur notre territoire. 

Yvette Lathuilière

Nous vous invitons à l’Assemblée générale de SainteFoyAVENIR le 24 septembre à 19 h 30

Notez dans vos agendas la perspective de ce moment de retrouvailles et d’échanges

Assemblée générale de SainteFoyAVENIR — jeudi 24 septembre à 19 h 30 — Espace culturel Jean Salles — 20 Rue Châtelain — 69110 Sainte-Foy-lès-Lyon
Hélène Dromain et Fabien Bagnon

C’est de 20 h à 21 h que nous accueillerons :

Hélène Dromain élue métropolitaine de la circonscription ouest, Vice-présidente au Tourisme et à la Coopération européenne et internationale (habitant Francheville)

Fabien Bagnon élu Métropolitain Vice-Président à la Voirie et aux Mobilités actives (Habitant de Saint-Genis-Laval)

Cet échange sera suivi de l’Assemblée générale avec le Continuer la lecture de Nous vous invitons à l’Assemblée générale de SainteFoyAVENIR le 24 septembre à 19 h 30

Retour d’info sur le Clos du Cardinal

Le 8 juin, un article dans la presse local (Le Progrès) titrait « Clos Cardinal : les arbres de la discorde » et déclarait ensuite : « dans la commune, l’arbre fait l’objet de longues polémiques entre la majorité et l’opposition : l’écologie contre la responsabilité de la Ville, l’écologie construite sur l’idéologie sans responsabilisation ».

Un nouvel article, paru le 4 juillet (dans ce même journal quotidien), jette enfin un regard plus équilibré et objectif sur le Clos du Cardinal et les projets qui se profilent !

Réouverture de la piscine municipale le 4 juillet 2020 : attention aux mauvaises surprises

La plupart des piscines du Rhône rouvrent ; exceptées celles en travaux (ex. : la piscine de la Mulatière), pour la joie des plus petits et des plus grands ; notamment des nageurs tous impatients de pouvoir enfin profiter des bassins et se prélasser dans les espaces aquatiques et les plages, après un confinement vécu péniblement pour certains.

Cependant, la réouverture des piscines doit se faire dans le respect des nouvelles réglementations sanitaires liées à la Covid-19, ce qui engendrera un coût supplémentaire pour toutes les communes. Il faudra réserver en ligne sa plage horaire limitée à 2 h 30, maximum.

À Sainte-Foy-lès-Lyon, la municipalité a décidé d’appliquer le tarif le plus élevé pour tous, dès l’âge de 8 ans, soit 4,70 € pour 2 h 30 d’accès à la piscine, douche comprise. Continuer la lecture de Réouverture de la piscine municipale le 4 juillet 2020 : attention aux mauvaises surprises

2020 – 2026 : des engagements fraternels et écologiques pour ce nouveau mandat

Tribune libre de Mosaïque — juin 2020

L’élection du 15 mars dernier en a décidé ainsi : nous revoilà élus appartenant, courageusement et dignement à la minorité municipale, aux côtés d’un groupe majoritaire, fortifié par son élection dès le 1er tour.

Élus et responsables, pour nos électeurs, grâce à qui nous avons défendu, et défendrons encore, un projet ambitieux de développement citoyen, écologique et solidaire de notre ville. 
Un projet pour l’avenir auquel nous croyons avec de nombreux jeunes de par le monde — dont certains nous ont réjouis en nous rejoignant — en ce début de XXIe siècle qui, décidément, n’a pas fini de nous mettre face à nos fragilités et nos vulnérabilités.

Car nous l’avons tous bien compris en ce moment de pandémie — dont nous ne savons quand nous sortirons — qui que nous soyons, nous y sommes confrontés et devons puiser en nous des
ressources infinies de patience, de créativité, de solidarité, d’amour, pour que ce monde tienne encore debout, avec nous.

Nous embarquons donc pour ce nouveau mandat municipal où nous comptons nous investir avec sincérité, dans des délibérations démocratiques pour faire des choix déterminants pour Continuer la lecture de 2020 – 2026 : des engagements fraternels et écologiques pour ce nouveau mandat

Cryptostroma corticale…. quesaco ?

Il s’agit de la maladie de la suie de l’érable qui se propage avec les spores transportés par le vent. Son apparition, suite aux épisodes répétés de sécheresse de ces dernières années, mais aussi d’orages et de vents, est une conséquence directe du réchauffement climatique.

La particularité de cette maladie est que le champignon assèche les écorces de l’arbre qui vont se craqueler et libérer les spores dans l’atmosphère, contaminant ainsi de façon irrémédiable d’autres érables voisins. Le bois envahi ne montre pas un blocage de la sève brute ; la chute des feuilles observée est sans doute due à l’intervention de toxines. Ainsi, une pellicule noire apparaît sur les écorces des arbres contaminés par le champignon. Il n’y a aucun traitement possible, il faut détruire l’arbre dans les règles de l’art (démontage et non abattage) suivi d’une incinération du bois contaminé.

Il suffit de se promener, par exemple, dans le parc du Mont-Riant, pour se rendre compte de l’état de nos arbres frappés par cette maladie. Nous avons compté pas moins de 20 érables atteints sur une partie de cette parcelle !

L’urgence sanitaire est là car les spores de ce champignon, s’ils sont inhalés, sont dangereux et peuvent aggraver les problèmes respiratoires des personnes déjà fragilisées.

Lors de notre intervention au conseil municipal du 4 juin, Yvette Lathuilière a informé quant à ce risque. Madame GOUBET nous a indiqué qu’elle venait d’être mise au courant et qu’elle prendrait prochainement toute la mesure de ce phénomène.

Nous demandons que soit conduit, au plus tôt, un état des lieux de l’ensemble de nos parcs, jardins et bois. Il est urgent d’agir pour garantir et préserver la santé et la sécurité des promeneurs. Pour ce faire, nous demandons l’inscription dans le budget municipal 2020 d’une ligne spécifique dédiée à l’éradication de cette maladie, sur notre commune. (1)

Cette maladie qui va décimer nos érables n’est malheureusement qu’une illustration de plus du réchauffement climatique que nous traversons. C’est pourquoi nous voulons agir, avec tous les fidésiens qui en sont conscients, pour sauver l’intégralité de notre patrimoine végétal. Notre bien-être urbain en dépend.

C’est pourquoi, entre autre, que nous nous opposons à l’agrandissement du parking du centre-bourg, à proximité de la résidence de personnes âgées de Beausoleil !

(1) La ville de Poitiers n’a pas hésité à abattre 55 de ses arbres victimes de la maladie de la suie pour garantir, sans délai, la sécurité de ces habitants. Qu’attendons-nous ?

Faïza Mihoubi, conseillère municipale, le 6 juin 2020