Archives par mot-clé : Véronique Sarselli

Conseil municipal du 01.10.2020 : Information sur la désinformation

Réactions de notre groupe SainteFoyAVENIR après la lecture de l’article de la correspondante du quotidien Le Progrès, ce samedi 3 octobre, rendant compte des travaux du dernier conseil municipal : jeudi 1er octobre 2020.

Cet article, signé Françoise Buffière, en page locale du journal, une fois encore — nous le déplorons — ne fait état que d’un compte rendu très partiel et somme toute partial, ne rendant pas compte du travail de l’opposition et de ses propositions.

Soyons factuels et relevons les erreurs et les omissions dans cette publication :

1. D’abord le conseil ne s’est pas tenu lundi dernier, mais jeudi.

2. « Les rapports ont tous été votés à l’unanimité « : Ceci est faux. Nous avons voté « Contre » le rapport 10, sur la décision budgétaire modificative qui acte, entre autre, l’engagement de 45 000 euros pour étudier « l’aménagement paysager du Clos du Cardinal ».

Des formulations qui ne sont pas claires concernant :

3. L’augmentation des dépenses représente globalement un montant de 107 366 €, dont 75 000 € de dépenses pour l’achat de fournitures de protection (masques, gel, lingettes, contenants, etc…).

4. La prime exceptionnelle pour les agents municipaux particulièrement mobilisés pendant le confinement (du 17 mars au 10 mai). Mme Buffière fait été d’un budget de 75 000€ alors qu’il n’est en fait que de 45 000€.

5. La politique municipale en matière de logements sociaux. Bien sûr, rien n’est dit sur le rôle prééminent de La Métropole qui a préempté l’immeuble place C. Tisseur (au-dessus du fleuriste) où seront créés trois logements T2/PLAI pour les plus modestes dans le cadre de la rénovation complète de l’immeuble.

6. Le projet immobilier 100 % logements sociaux avenue Foch, décidé lors du précédent mandat, sous pression préfectorale dans le cadre de la carence suivie par le Préfet, depuis décembre 2018.

L’article indique que « le budget sera renforcé pour le patrimoine vert, comme pour le patrimoine historique avec la valorisation de l’Aqueduc de Beaunant« . En fait aucun rapport du Conseil Municipal n’a fait l’objet d’un exposé pour renforcer le budget alloué au patrimoine vert ! Seule la poursuite de la valorisation de l’Aqueduc du Gier à Beaunant a été actée.

Enfin, rien n’est dit sur les questions diverses soulevées notamment par les élu.e.s de SainteFoyAVENIR. Or une bonne partie du temps de ce conseil a été consacré aux échanges entre Serge Replumaz et Véronique Sarselli sur le sujet de la mise en sens unique de la rue François Forest qui doit avoir lieu dans les prochains jours. Ceci aurait nécessiter quelques lignes dans ce compte-rendu pour indiquer qu’un travail partenarial va être mené par les élus communaux et les élus métropolitains pour tenter d’apporter une réponse la plus pertinente sur le traitement de ce secteur qui va nécessiter de repenser plus largement les sens de circulations. L’article aurait pu aussi rendre compte de la proposition du Groupe SainteFoyAVENIR de passer l’ensemble du territoire communal en « zone 30 » pour apaiser la circulation et se donner les moyens de faire baisser les vitesses sur de nombreux secteurs de la ville dont le Chemin de Chantegrillet.

Rien n’a été dit non plus sur la seconde question diverse portée par notre Groupe, sur le lancement annoncé, mais non encore effectif d’une concertation publique sur le réaménagement du Centre-bourg. En effet, ce quartier attend une réhabilitation depuis au moins deux mandats. Aujourd’hui, les circulations et les stationnements sont pléthoriques et anarchiques, et la qualité de l’air est mauvaise aux abords des écoles privées et publiques du centre. L’amélioration de la qualité de gestion de l’espace public en centre-bourg est nécessaire, en associant au plus tôt les habitants, commerçants et travailler ensuite efficacement avec les services de la Métropole. La seule réponse de Mme le Maire sur ce point est que cette concertation arrivera en son temps en restant dans un vague le plus total.

Tout est fait pour « invisibiliser » l’opposition. Mais ce n’est pas une posture démocratique et nous savons que des Fidésiens comptent sur nous pour défendre leur cadre de vie. Nous serons de plus en plus nombreux ; n’en doutons pas. La transition écologique est en cours et nous en sommes des acteurs lucides majeurs sur notre territoire. 

Yvette Lathuilière

Pourquoi tant de haine mme le Maire ? Au nom de quelle idéologie ?

Nous abordons aujourd’hui un tournant politique. L’écologie n’est pas une idéologie ni un parti ; ni seulement une science, c’est une pensée politique globale parce qu’elle concerne la vie humaine dans son intégralité, dans toutes ses relations vitales avec nos écosystèmes. C’est pourquoi la réflexion écologique doit désormais éclairer toutes nos décisions de politiques publiques.

Il apparaît que vous vous méprenez sur le sens du mot « idéologie » dont vous affublez l’écologie. Le libéralisme, le socialisme, le capitalisme, le communisme, le consumérisme sont des idéologies ; c’est-à-dire des ensembles d’idées, de croyances, de valeurs, sur lesquels les humains, au fil des siècles, ont fondé leurs actions. Elles se sont avérées indispensables pour permettre à un groupe, à une société, de se fixer un horizon, un but, une ambition le Continuer la lecture de Pourquoi tant de haine mme le Maire ? Au nom de quelle idéologie ?

Signez la pétition : sauvons nos espaces verts à Sainte-Foy-lès-Lyon !

C’est l’appel lancé par notre Groupe d’élus à madame le Maire en vous invitant à signer cette pétition en ligne sur le lien suivant :  http://​chng​.it/​Y​b​w​qh4BW

Demande

1. Que vous procédiez immédiatement aux remplacements des deux arbres abattus au Clos du Cardinal, en application des préconisations du Plan national biodiversité du 4 juillet 2018.
Ceci dans l’objectif de pouvoir, dans les meilleurs délais, procurer une ombre et un bien-être incomparable aux passants, aux résidents de Beausoleil et accessoirement, aux usagers du petit parking existant. 

2. Que vous rendiez public l’ensemble des rapports de 2017-2019 & 2020 concernant l’état sanitaire des deux arbres abattus ce 4 juin 2020. 

3. Et enfin, que vous décidiez d’ouvrir, au plus tôt, une concertation publique sur les circulations, les stationnements et les espaces végétaux du centre-bourg, intégrant le devenir du Jardin du Clos du Cardinal. Continuer la lecture de Signez la pétition : sauvons nos espaces verts à Sainte-Foy-lès-Lyon !

Lettre ouverte à Mme le Maire : permettre au vélo d’être au rendez-vous du déconfinement

À Mme Véronique SARSELLI, 
Maire de Sainte Foy-lès-Lyon

Sainte Foy-lès-Lyon, le 1er mai 2020

Anticiper le déconfinement pour faciliter nos déplacements en sécurité sanitaire optimale !

Madame,

Après deux mois d’observation d’un confinement sanitaire strict, le lundi 11 mai prochain verra débuter un déconfinement progressif, dans un contexte de crise sanitaire toujours présente. Une partie des fidésien.e.s devra alors faire face au défi de reprendre leurs activités quotidiennes, tout en maintenant une distanciation physique avec leurs concitoyens et en respectant les « gestes barrière » qui s’imposent aujourd’hui : port obligatoire d’un masque dans les transports en commun et recommandé dans l’espace public et lavage régulier des mains. Ce défi se posera tout particulièrement pour les déplacements dans des transports en commun bondés, aux heures de pointe, matin et soir.

Soucieux d’anticiper cette difficulté majeure — et pour ne pas contraindre les usagers habituels des transports en commun à reprendre leur voiture — nous pensons qu’il est de la responsabilité des pouvoirs publics de permettre à chacun et chacune de se déplacer en toute sécurité —, nous vous demandons donc de faciliter le recours à des moyens de transports alternatifs respectueux de notre santé et de notre environnement : marche à pied, vélo, trottinette, etc.

SainteFoyAVENIR souhaite appuyer plusieurs propositions :

• Tout d’abord, en nous inscrivant dans les réflexions actuelles conduites au niveau métropolitain, nous vous demandons d’envisager de tester la continuité des voies cyclables sur tous les axes de circulation principaux de notre commune permettant ainsi aux fidésiens et aux fidésiennes de rejoindre aisément les établissements scolaires mais aussi : Lyon, (notamment : par l’avenue Valioud, montée de Choulans), La Mulatière ou Francheville).

• Vous avez récemment affiché, dans les différents quartiers, les durées de trajets à pied mesurés par l’Agupe ; il serait aujourd’hui utile de les faire plus connaître en les diffusant, par exemple, sur nos différents panneaux lumineux, sur la page Facebook de la ville, sur le site internet de la Ville … En effet, informer sur les durées des parcours est déterminant pour encourager à renoncer à sa voiture.

• Par ailleurs, l’association La ville à vélo, par son expertise, fait des propositions qu’il nous apparaît nécessaire d’examiner, comme de mettre en place des voies cyclables continues, dans les deux sens, sur la RD 342 et la rue Clémenceau et au moins dans le sens montant, chemin de la Croix-Pivort et Chemin des Razes.

Nota Bene : Désactiver, pour des raisons sanitaires évidentes, les boutons poussoirs des carrefours à feux et programmer la régulation des feux, en conséquence.

Pour terminer, nous voulons aussi attirer votre attention sur les dérives dangereuses de certains automobilistes qui ont profité de la baisse du trafic pour dépasser largement les limitations de vitesse. La commune doit donc garantir la sécurité des utilisateurs de la chaussée en renforçant les contrôles de vitesse.

Ce moment préparatoire — nous l’espérons pour tous — d’un déconfinement total est une opportunité à saisir pour tester les grandes lignes d’un potentiel futur Plan vélo citoyen.

Nous attendons de votre part, une mobilisation en ce sens.

Bien cordialement,

L’association SainteFoyAVENIR et ses élu.e.s municipaux

Historique de la réouverture des marchés fidésiens…

Réouverture des quatre marchés alimentaires fidésiens, des quartiers des Provinces — Chavril, Centre et Gravière, à compter du lundi 20 avril 2020. Enfin !

Voici l’historique :

Lundi 16 mars
Déclaration de l’état d’urgence sanitaire et début du confinement national.

Mardi 17 mars
Place Soubeyrat, Mme le Maire, interprétant strictement l’application de la règle nationale, suspend l’installation des forains. Ceux-ci s’opposent à cette décision et demandent à la Préfecture de pouvoir continuer à exercer leur activité, en respectant les nouvelles règles sanitaires imposées. Ce qui leur sera accordé par la Préfecture le jour même et les jours suivants de cette première semaine de confinement.

Lundi 23 mars
Parution du décret du Premier ministre qui prescrit les mesures générales à prendre sur tout le territoire, pour lutter efficacement contre la pandémie de Covid-19. Et qui pose, notamment, le principe de l’interdiction générale des marchés. 
Des dérogations, toujours examinées avec les préfectures, peuvent être à la marge accordées, particulièrement en zone rurale ou dans des bassins de vie dépourvus de suffisamment de commerces alimentaires de substitution. 
Les préfectures sont décisionnaires en regard des arguments avancés par les municipalités en responsabilité.

Mardi 24 mars
Dès cette date, notre maire va exécuter avec zèle la décision de fermeture des marchés fidésiens prise par la préfecture sur l’objection majeure : Sainte-Foy-Lès-Lyon est une commune bien pourvue en commerces alimentaires qui peuvent se substituer à l’absence des marchés. 
Il est vrai que nous ne sommes pas dépourvus d’enseignes de la grande distribution (Auchan, Casino, Aldi, Leader Price, Grand Frais, Cerise et Potiron, sans oublier Carrefour implanté sur la commune limitrophe de Francheville) et heureusement, de quelques épiceries familiales. 
C’est oublier que nos quatre marchés sont devenus indispensables aux producteurs locaux qui leur sont fidèles, particulièrement au retour du printemps lorsqu’ils commercialisent leurs nouvelles productions. Et que ces quatre marchés assurent aussi un lien social indéniable pour tous les habitants et les séniors de notre commune.

Jeudi 26 mars 
Alertés par de nombreux Fidésien.ne.s et conscients de la difficulté dans laquelle se trouvent placés les petits producteurs nous interpelons notre maire et nous lui demandons d’intervenir auprès de la Préfecture pour demander une réouverture de nos marchés, dans des conditions sanitaires strictes et avec les seuls étals (moins de dix) des producteurs locaux et non revendeurs.

Samedi 4 avril
Lors de la première réunion à distance en visioconférence1 des groupes d’opposition en place depuis début avril, suite au démarrage de la crise sanitaire, et de Mme le maire Véronique Sarselli, nous avons réitéré et argumenté notre demande de réouverture des marchés aux petits producteurs, en proposant notre aide pour les encadrer.

Samedi 11 avril
Lors de la deuxième réunion, nous avons répété notre argumentaire et nos propositions. Entre temps, Mme le maire a consulté ses collègues maires (proches et voisins), et été, bien sûr, réinterpelée par les producteurs. Elle proposait donc, la mise en place de distribution par Drive trois fois par semaine, sur un site dans le quartier du Plan du Loup.

Samedi 18 avril
Nous questionnons une fois de plus madame le maire de Sainte-Foy-lès-Lyon, lors de la réunion hebdomadaire à destination des élu.e.s sans pour autant qu’une information précise sur des dates potentielles soit données. Nous restons dans un flou total.
Entre temps, nous apprenons que Mme le maire a reçu, le vendredi précédant cette réunion en visioconférence, des représentants des producteurs, avec leur avocat. Mme le Maire nous laisse entendre qu’elle serait intervenue une nouvelle fois auprès de la préfecture.

Lundi 20 avril
Nous apprenons, comme tous les Fidésien.ne.s, que la mairie a obtenu l’autorisation de réouverture des marchés alimentaires au motif retenu de la nécessaire préservation de la sécurité économique des petits producteurs.

Un mois de travail pour voir nos marchés enfin réouverts et accessibles. Nous pouvons nous questionner pour savoir comment les villes avoisinantes ont œuvré pour conserver leurs marchés ouverts.

Contrairement à ce qui est écrit sur le site de la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon, la réouverture des marchés aurait pour origine principale une directive qui viendrait du gouvernement et que les préfectures appliquent, et non le fruit d’une initiative municipale. 

Quoi qu’il en soit, nous avons aujourd’hui la satisfaction de pouvoir retourner nous approvisionner sur nos marchés de producteurs dans nos différents quartiers. 

Merci aux citoyen.ne.s qui ont participé à cette action collective et qui ont très vite réagi et réfléchi à la mise en place de solutions, parfois alternatives, d’approvisionnement avec les producteurs ou commerçants.

Merci aux producteurs et commerçants, ainsi qu’à leur avocat qui ont exercé une pression constante auprès de Mme le maire.

Merci aussi à toutes et tous qui ont fait remonter aux élu.e.s SainteFoyAVENIR tant d’informations nous permettant ainsi de relayer efficacement et systématiquement leurs demandes chaque semaine — quand ce n’était pas chaque jour —, auprès de Mme le maire la demande de réouverture des marchés de producteurs.

Le confinement strict, que majoritairement nous observons, reste compatible, dans la mesure du raisonnable, avec la réouverture du lien essentiel que sont les marchés de producteurs. D’ailleurs la directive du gouvernement vers les préfets irait dans ce sens, pour préparer le déconfinement et habituer les citoyen.ne.s aux mesures contraignantes comme aux gestes barrières que nous devrons tous appliquer dans les semaines et les mois à venir.

Entre tout et rien, il existe toujours un juste milieu, un juste point d’équilibre, certes souvent fragile et délicat, qui ouvre le champ des possibles. On ne peut le trouver qu’en exerçant une écoute et une compréhension constante des tenants et des aboutissants. C’est la culture du raisonnable, c’est la culture du raisonné. C’est celle que nous avons à SainteFoyAVENIR. 

  1. Dispositif d’information des élus de l’opposition que nous avions aussi réclamé dans notre courrier du 26 mars 2020.

Bureau de Poste de Chavril : Courrier à Mme Le Maire

Le 7 septembre 2015

M. Perrin Bertrand, Président du Comité de quartier Provinces Chavril ; M. Reynaud, Président du Conseil Syndical Chavril ; M. Messouak Ali, Président Sainte Foy A Venir ; M. Facquin, Président du CIL la Plaine Chantegrillet de Ste Foy lès Lyon ; Mme Gelin Michèle, Présidente du CIL du centre

A Mme le Maire de Sainte-Foy-Lès-Lyon

Madame le Maire,

Suite à notre rencontre en juillet au sujet de la Poste de Chavril, nous avons notamment retenu votre volonté d’exigences quant au service postal de plus du tiers de la population fidésienne, des quartiers Provinces/Chavril et Chantegrillet/La Plaine.

Vous avez également entendu combien nous étions attachés au maintien de ce bureau pour que le service postal continue à répondre aux besoins des habitants, tant pour la distribution du courrier et colis que pour le service financier (comptes bancaires, livret A etc …)

Nous avons pendant la réunion publique, au travers de la pétition et dans le journal du Comité de quartier, développé les besoins qui ne seraient plus couverts. Cela concerne les personnes âgées, handicapées, les familles pour qui les déplacements au centre seront difficiles voire impossibles, l’accès à un service bancaire directement au guichet que l’on ait un compte ou pas, la disponibilité des recommandés au bureau de proximité, la question des

commerçants et entreprises qui n’auront plus d’accès proche à la Banque Postale.

Dans le contexte d’échanges indispensables entre la Mairie et les habitants sur ce sujet très sensible de la poste de Chavril, nous continuons en tant qu’associations et copropriétés concernées et engagées dans ce débat, à relayer auprès de vous cette demande de précisions quant aux engagements que vous attendez du groupe La Poste pour la commune, et quant aux moyens que vous pourrez mettre en œuvre pour faire prendre en compte de façon globale et appropriée les besoins de la population.

Nous souhaitons connaitre quelles sont précisément les exigences que vous avez mises en avant lors de la discussion que vous avez eue avec la Poste le lendemain de notre rendez-vous ( comme vous nous l’aviez annoncé ) et si cette dernière a répondu favorablement à TOUS vos points d’exigence.

Nous sommes également toujours dans l’attente du diagnostic partagé qui aurait dû être un préalable à toute décision, décision qui doit faire l’objet d’une délibération du conseil municipal, comme le prévoient les conventions passées entre le groupe La Poste et l’Etat d’une part et l’association des Maires de France d’autre part Dans l’attente de votre réponse, nous restons à votre disposition pour tout échange que vous jugerez utile.

Nous vous prions d’agréer Madame le Maire nos respectueuses salutations.

Pour le collectif associatif

Comité de Quartier Provinces Chavril, CIL La Plaine/Chantegrillet de ste Foy Lès Lyon, CIL du Centre, Conseil Syndical Simon Jallade, Conseil Syndical Petit Chavril, Point Lecture Associatif, Haut com3’Pom, Kidijeux, Antenne Logement, Sainte Foy A VENIR, Aide Matérielle et Morale, Résidence Line Thèvenin.

Les municipalités de Sainte-Foy-lès-Lyon : connaître le passé pour préparer l’avenir

Petit préambule du webmestre
Lors d’une réunion de l’association SainteFoyÀVENIR, Georges Chorein prit la parole en guise de conclusion de nos travaux pour nous tracer un bel historique des municipalités fidésiennes. C’est avec un grand plaisir que nous l’avons écouté, que nous avons aussi appris tout un tas d’anecdotes, mais aussi l’historique des campagnes municipales et sur la politique à Sainte-Foy-lès-Lyon. Nous avons bien sûr demandé à Georges de l’écrire pour que chacun puisse en profiter. Merci, Georges, pour ton travail que je vous invite à lire.

Les maires de Sainte-Foy-lès-Lyon d’avant la Seconde Guerre mondiale, 
Léon Michon du Marais (1886-1917),
François Millou (1917-1920),
Xavier Ricard (1920-1938)
vint Henri Giraud élu en 1938.

1940
Les autorités de Vichy remplacèrent ce dernier par Laurent Paul.

1944
À la libération, par arrêté préfectoral du 12 septembre cette municipalité fut dissoute et un arrêté préfectoral du 5 octobre 1944 nomma, en remplacement, municipalités un groupe de 20 personnes (sous l’égide de Louis Juhel, administrateur provisoire).
Celles-ci réunies en Conseil le 12 octobre élurent au poste de Maire Adrien Replumaz, ingénieur résistant communiste (19 voix contre une à Juhel).
Adrien Replumaz fut confirmé dans son poste dans une élection générale en 1945.

1947
Maurice Jarrosson (sans étiquette) fut élu contre la liste Juhel où figurait Adrien Replumaz. Il prit place dans la petite Mairie de la place François Millou.

1953
Maurice Jarrosson fut réélu.

1959
Maurice Jarrosson fut réélu.
En juillet 1960, j’installai ma très nombreuse famille dans la maison que j’avais construite chemin chantegrillet.

1965
Raymond Barlet (sans Étiquette) lui succéda.
C’est sous son mandat que furent construits les quartiers des Provinces et de la Gravière, ce qui fit doubler la population de Sainte-Foy.
Au cours de ces années, les organisations politiques commençaient à s’intéresser au pouvoir municipal tenu jusqu’alors majoritairement par des personnages élus au titre d’« Intérêt local, sans étiquette ». Le Parti communiste était le seul structuré localement dans la cellule G. Levy.

1971
Raymond Barlet fut réélu.
En vue des élections de 1971, le PCF avait invité à une réunion, le 12 février, au Café du Commerce, toutes les personnes réputées de Gauche, aux fins de créer une liste d’« Union de la Gauche ». Se retrouvèrent là 30 personnes fidésiennes dont certaines peuvent vous être connues : Raymond Forel, Léon Penin, Jean Aubertin, Gérard Collomb, Roland Bernard, Jean Bonnard, Regis Gallay, Jean-Paul Gauthier, Georges Chorein…
Notre « Liste d’Union de la Gauche » (Raymond Forel – PCF, Jean Aubertin – SE, Roland Bernard – PS…) se présenta aux suffrages et obtint 1150 voix et aucun siège. En effet, à cette époque, la liste gagnante occupait tous les sièges.
Raymond Barlet, réélu, installa comme adjointe aux affaires sociales une certaine Bernadette Jayet ; celle-ci eut, en 1973, la lumineuse idée de fédérer tous les clubs dans un organisme unique indépendant : OFTA (Office Fidésien du Troisième Âge) et d’en amplifier avec succès les activités.
Par contre, il installa comme adjoint à l’urbanisme Jacques Barbier. Celui-ci se révéla « bétonneur » forcené : il décida d’accorder un Permis de construire de 750 logements, à un promoteur, en détruisant le parc du Brulet ; de plus, il conçut un projet pharaonique de cité administrative et commerciale détruisant le parc du Mont Riant.
Un énorme vent de contestation se leva et entraina, en 1976, la démission de cinq conseillers (Bernadette jayet, Marthe Contreau, Jo Quinet, Toinon Lecomte et Yves Jambon) et la création de l’association AGUPE (Association Générale d’Urbanisme et de Protection de l’Environnement).
En 1972, j’avais adhéré à la Section fidésienne du Parti Socialiste, créée par Gérard Collomb et Roland Bernard. Rapidement, tous deux constatèrent (à juste titre) que leur avenir politique ne pouvait pas se trouver à Sainte-Foy. L’un partit à Lyon 9e, l’autre à Oullins.
Chacun y réussit la carrière qu’il souhaitait !
Au long des années 1970, 80 et 90, la section du Parti Socialiste prospéra et la cellule Communiste s’amenuisa.

1977
Maurice Moulin (UDF) (qui vota Mitterrand en 1981 et le fit savoir !).
Fut élu à la tête d’une liste teintée d’écologie en promettant de balayer les infernaux projets.
Notre « Liste d’Union de la gauche » (Francois Besson – PS, Pierre Bove – PCF avait obtenu 2484 – 3228 voix… et, évidemment aucun siège.
Ce Maire s’attela victorieusement à la tâche : il enterra le projet du Mont Riant.
Après une procédure longue [et onéreuse] il obtint la création de la ZAC du Brulet partagée en six parts entre la commune de Sainte-Foy, le département du Rhône, la COURLY, la SLC [immeubles de bureaux], la fondation Mazenod [Franco-canadiens], et réduisant la part du promoteur à 250 logements dans la partie sud [la Calmeraie].
Dès le 28 juin 1977, il acquit la propriété Charbin-Brossette [19 168 m2 pour 2 270 000 Fr] pour y installer en 1980 la mairie actuelle dans le « Château ».
Il obtint l’annulation des projets de bretelles d’autoroute dans le Grand Vallon.
Je regrette que, malgré tout cela, son nom ait été effacé des mémoires, après que sa municipalité totalement disparate se soit effondrée dans un total chaos.

1983
Jean Salles [UDF] fut élu.
À l’occasion des élections de 1983, une nouvelle loi permit d’introduire une représentation de l’opposition dans le Conseil Municipal : à la liste victorieuse sont attribués 50 % des sièges ; les 50 % restants sont partagés entre les listes au prorata des scores obtenus lors du scrutin, y compris la liste victorieuse.
Pour la petite histoire, une liste de droite [éliminée au premier tour] menée par Paul Delattre était intitulée « Sainte-Foy Avenir » !
Notre liste « Sainte-Foy majorité » obtint six sièges avec 2297 – 3060 voix (Francois besson (PS), Jean Bonnard (SE), J.-L. Lhéry (PRG), Georges Chorein (PS), René Buatois (PS) et Bernard Husson (PS).
Le FN obtint deux sièges.

1989
Jean Salles fut réélu.
En vue de cette élection, nous avons tenté une formule un peu moins politisée en plaçant à notre tête une éminente personnalité, en la personne de Maître Jean Bonnard, bâtonnier de l’ordre des avocats lyonnais et spécialisé dans la défense des collectivités locales.
Nous ne pûmes pas nous entendre avec le PCF qui résolut de présenter une liste séparée « Rassemblement des forces de Gauche et de progrès ». Cette liste fut éliminée au premier tour avec 403 voix.
Notre liste « Sainte-Foy 2001 » obtint 5 sièges avec 2023 – 2353 voix. (Jean Bonnard (SE), Francois Besson (PS), Nicole Lacroix (PS), J.-P Demaugé-Bost (PS), Olivier Baud (PS) et Georges Chorein (PS).
Le FN obtint un siège.

1995
Michel Chapas (UDF) fut élu.
À la suite de la précédente élection, nous avions créé une Association « Sainte-Foy 2001 » destinée à fédérer les nombreux sympathisants de gauche ne souhaitant pas adhérer à un Parti constitué.
Notre liste « Sainte-Foy 2001, Rassemblement de Gauche » obtint quatre sièges avec 1722 – 1833 voix (Georges Chorein (PS), Olivier Baud (PS), J.Pierre Radix (SE), Nicole Lacroix (PS), Louis Boissy (PS).
Le FN ne présenta pas de liste.

2001
Michel Chapas (UDF) fut réélu
En 2001, au cours de l’élaboration de la liste de gauche au sein de l’Association « Sainte-Foy 2001 », un consensus s’établit facilement sur le choix de la tête de liste Stéphane Girard (PS), le plus jeune candidat du Rhône (31 ans) ; par contre il s’avéra que les personnes de la société civile ne manifestaient pas un grand enthousiasme pour se présenter. Nous fûmes contraints d’attribuer les premières places aux politiques : PS, PRG, PCF. Nous cherchâmes un « Vert »… en vain ; il n’y en avait pas.
Pour la société civile, c’est à grand-peine que nous réussîmes à convaincre une certaine Monique Cosson à occuper la sixième place… en supposant qu’elle ne serait pas élue.
Notre liste « Ensemble, imaginons Sainte-Foy » obtint 4 sièges avec 1960 – 2416 voix (Stéphane Girard (PS), Huguette Salles (PS), Marie-Hélène Castrignano (PS), Eric Pommet (PRG), Roger Couston (PCF) et Monique Cosson.
En effet, dès la première année, pour différents motifs personnels les deux premiers élus avaient donné leur démission ; ceci conduisit M.-H. Castrignano à être tête du groupe, Roger Couston (PCF) et Monique Cosson (SE) à y siéger !

2008
Michel Chapas (devenu UMP) fut à nouveau réélu.
Pour préparer l’élection de 2007 (repoussée en 2008), l’association « Sainte-Foy 2001 » avait pris, en 2002, le nom d’« Agir à Gauche », sous la présidence d’Alain Huc.
Au Printemps 2005, Monique Cosson et deux autres adhérents avaient rejoint Les Verts.
Au CA d’Agir à Gauche du 29 mai 2007, le Parti Socialiste proposa de rechercher un très libre consensus sur la position de chacun dans la liste à constituer, à l’exception de la tête de liste qu’il revendiquait en raison de sa position objectivement majoritaire (celle-ci devant être désignée à l’automne par un vote interne de la section fidésienne du PS).
L’assemblée, hésitante, « demanda à voir » !
Au CA d’Agir à Gauche du 23 octobre 2007, la personnalité de la tête de liste désignée par le PS eut l’agrément du PRG, mais pas des Verts, ce qui entraina ceux-ci à constituer leur propre liste… et « Agir à Gauche » à se mettre en sommeil.
Au scrutin du 19 mars 2008
Notre liste « Avec vous, un nouveau souffle pour Sainte-Foy » obtint trois sièges avec 1694-1523 voix (Marie-Hélène Castrignano – PS), Eric Pommet – PRG, Monique Durvin – PS, André Valentino – PS) 
La liste « Sainte-Foy écologique citoyenne et solidaire » obtint 1 siège avec 1041/916 voix (Monique Cosson – Les Verts).

2014
Véronique Sarselli (UMP) est élue.
À la veille de cette échéance, le PS fidésien, à l’initiative de sa responsable Isabelle Piot et avec l’assentiment de l’écrasante majorité de la section PS, décida de ne pas réitérer son exigence précédente et de proposer le regroupement de tous les acteurs politiques (PS, EELV, PRG, FG, société civile) dans une Association unique et de désigner sa tête de liste par un vote primaire interne.

EELV et le FG se rallièrent à cette option.

Le PRG, représenté par Éric Pommet, décide unilatéralement, dès février 2013, que la tête de liste lui appartenait et repousse tout autre choix.

En septembre 2013, afin de concrétiser et cerner ce rassemblement, une association SainteFoyÀVENIR, remplaçant « Agir à Gauche » devenu obsolète, est créée avec la participation du PS, EELV, le FG et de nombreux représentants de la Société civile ; le PRG s’en exclut.

Le 18 novembre 2013, avec la participation et le vote de 137 adhérents, Monique Cosson est élue à la tête de la liste.

Lors de cette élection municipale 2014, notre liste SainteFoyÀVENIR obtient trois sièges avec 1207-1668 voix (Monique Cosson (écologiste), André Valentino (socialiste), Isabelle Piot (socialiste).

La liste Rassemblement citoyen menée par Éric Pommet pour le PRG avec 788 voix fut éliminée dès le premier tour.
La liste FN obtint un siège avec 1172-994 voix

Georges Chorein
Parti Socialiste
Avril 2014

Monique Cosson, tête de liste SainteFoyÀVENIR sur Télé Lyon Métropole (TLM) lors du débat du 18 février avec tous les candidats à l’élection municipale de Sainte-Foy-lès-Lyon


Municipales 2014 : Sainte-Foy-lès-Lyon par TLM

Monique Cosson, tête de liste SainteFoyÀVENIR était l’invitée, avec tous les autres candidats à l’élection municipale de Sainte-Foy-lès-Lyon, par la chaîne TLM pour l’émission Municipales 2014.

Ce débat présente les différents candidats fidésiens et leur projet.

TLM_cosson
À gauche, une des candidates de l’équipe municipale sortante, l’UMP Véronique Sarselli. À droite, Monique Cosson, tête de liste SainteFoyÀVENIR sur le plateau de Télé Lyon Métropole lors de l’émission “Municipales 2014”. Crédit Photo : © TLM – 2014.

Monique Cosson avant le débat est sereine… Après le débat… Quelques secondes avant la prise d'antenne pour le débat Sur le plateau de TLM Monique Cosson face répond aux questions en détail Monique Cosson penddant le débat sur le plateau de TLM DSC_1673 Monique Cosson avant le débat L'entrée de TLM

Merci à TLM pour la mise à disposition de l’intégralité de l’émission via DailyMotion.