Healthy Organic Summer Farmers Market Box

Témoignages de producteurs

Nous projetions d’interviewer quelques producteurs habituellement présents sur les marchés fidésiens, à la suite de leurs fermetures. Nous sommes curieux, dans le bon sens du terme, de savoir comment ça se passe pour eux et nous leur avons posé les questions suivantes.

— S’ils avaient été sollicités pour la vente en drive organisée par la mairie ?
 — Comment se sont-ils fait connaître pour livrer sur commande ?
 — Comment se déroulent les livraisons ?
 — Quelles sont les répercussions en termes de surcroît de travail ?
 — Font-ils appel à des aides extérieures ?
 — Parviennent-ils à écouler leur production ? 
 — Subissent-ils des pertes ?

Mais nous nous sommes heurtés au fait que les producteurs ne sont pour ainsi dire pas joignables. Ils sont débordés, ce qui ne signifie pas nécessairement qu’ils parviennent à écouler leur production. Deux de leurs clients, ont brièvement échangé avec eux en récupérant leurs paniers sur le parking de la salle des fêtes des Garennes (Lyon 5e) et dans l’enceinte de la copropriété d’Horizon Nord. 

Ces quelques retours, bien que limités, ont leur importance. Ils rendent compte de la dispersion de nos producteurs et des difficultés auxquelles ils sont confrontés.

D.B.
Maraîcher à Rontalon, fait des paniers à environ 20 € avec produits variés.

« Je livre le mercredi et le samedi, essentiellement à Sainte-Foy, mais aussi à Lyon 7e (Berthelot). On vend moins qu’au marché. En ce moment, c’est la saison des petits pois. Mais je ne peux pas les mettre dans le panier. Le prix ne me permet pas de mettre grand-chose d’autre. Les clients vont avoir l’impression que le panier est trop réduit. Du coup, je les vends à côté mais ils trouvent moins preneurs. Le marché facilite la vente et le choix des acheteurs. Heureusement, je peux compter sur la fidélité de mes clients. »

Monsieur L. 
Revendeur de primeurs et agrumes.

« On livre aujourd’hui (samedi) plus de 300 colis. Je m’occupe de deux points de livraison et d’autres collègues font le reste. Il y a des commandes groupées comme chez vous (Horizon Sud, 34 colis), mais on livre aussi des commandes individuelles. « C’est la galère », surtout dans des résidences fermées. Les prix ont significativement augmenté. Les choux-fleurs ont pris 10 euros (au Marché de gros) cette semaine. »

Monsieur C.
Producteurs des Monts du Lyonnais.

Jean-Luc, un client de Sainte-Foy, a eu un bref retour en récupérant son panier. « Ce producteur assure ses livraisons sur le parking de la salle des fêtes des Garennes à Lyon 5e. Car il est habituellement présent sur le marché du Point du Jour, ainsi que sur celui de la place Soubeyrat, le samedi à Sainte-Foy. »

Bien que disposé à en dire plus il est — ils sont — (ils travaillent actuellement en famille), totalement débordés. Pour eux travailler sur commandes c’est un autre métier et cela leur pose en interne de sérieux problèmes d’organisation, de coordination, beaucoup d’allers-retours entre les lieux de récoltes et de préparation des paniers.

2 réflexions sur « Témoignages de producteurs »

  1. bonjour
    Habitante de Sainte-Foy, de mon côté j’essaye de contacter des producteurs pour aider dans cette période de crise et je ne trouve pas preneur.
    Quid de la mise en « relation » / connexion entre l’offre et la demande… Je suis volontaire pour contribuer à faire avancer les choses.
    Estelle de Bruyne

    1. Bonjour,
      La préoccupation de notre association a été dès l’arrêt des marchés de demander à la municipalité qu’ils puissent rouvrir pour soutenir les producteurs locaux et permettent au plus grand nombre de faire des achats alimentaires en circuits courts, sur les lieux et temps de marchés habituels.
      Ça a été un dossier difficile à faire avancer, face au refus répété de la première magistrate.
      Nous avons obtenu la réouverture des marchés depuis cette semaine. Les producteurs ont aussi été fortement demandeurs .
      Pour ce qui est de l’aide que vous souhaitez apporter, il nous semble que si vous avez des contacts avec des producteurs qui ne peuvent se réinstaller dans les marchés, Il faut pouvoir nous le faire savoir, le signaler à la Mairie.
      Ils ont eu énormément de travail pour réorganiser les commandes, la préparation de paniers, les livraisons… Une surcharge de travail qui explique peut-être votre difficulté à les joindre.
      Monique Cosson

Commentez :